2 min de lecture Soldes

Traumatisés par les attentats, les Français n'ont pas la tête à faire les soldes

Les magasins ne font pas le plein une semaine après le début des soldes d'hiver. Les événements tragiques de la semaine passée y sont pour beaucoup.

Les soldes d'hiver débuteront le mercredi 6 janvier 2016, sauf en Lorraine où elles ont déjà commencé
Les soldes d'hiver débuteront le mercredi 6 janvier 2016, sauf en Lorraine où elles ont déjà commencé Crédit : AFP
James Abbott
James Abbott
et AFP

"Pas la tête à ça" : traumatisés par les attentats et mobilisés par les rassemblements d'hommage aux victimes, les Français ont peu fréquenté les magasins depuis le mercredi 7 janvier. Certains commerçants espèrent toutefois pouvoir combler une partie de ce retard d'ici au 17 février.

Selon un sondage Toluna réalisé les samedi 10 et dimanche 11 janvier auprès de 1.503 personnes, 48,9% des Français ont participé aux soldes d'hiver lors du week-end, soit une baisse de 3,8 points par rapport à l'an dernier.

"À cause des attentats j'avais peur..."

"Pris dans la tourmente des événements qui endeuillent le pays", les Français se sont comportés "davantage comme des citoyens que comme des consommateurs", explique Philippe Guilbert, directeur général de Toluna.

C'est le cas de Yael Brami, amatrice de mode et habituée des soldes, qui cette année, a préféré renoncer. "A cause des attentats, j'avais peur, je ne suis pas allée faire les soldes à Paris", déclare cette mère de famille du Val d'Oise, qui avait prévu de dépenser 500 euros pour elle et sa famille.

Depuis les événements, notre fréquentation a subi une baisse à deux chiffres

Philippe Houzé, président des Galeries Lafayette
Partager la citation
À lire aussi
Une enseigne propose des soldes à Strasbourg (illustration). consommation
Soldes : les chausseurs écrivent au gouvernement pour en finir avec les faux rabais

Le recul a été particulièrement notable sur les grands magasins (-5,5%) et les centres commerciaux (-1%). Aux Galeries Lafayette, "depuis les événements, notre fréquentation a subi une baisse à deux chiffres", a déclaré lundi le président, Philippe Houzé, à la revue spécialisée LSA. "Les gens n'avaient pas la tête à ça. Il y a eu un temps d'arrêt jusqu'à dimanche", confirme une source proche. "Mais depuis lundi, on observe que le trafic reprend un peu, porté notamment par la clientèle étrangère", ajoute-t-elle.

En revanche la vente en ligne progresse

Seule la vente en ligne s'en sort un peu mieux, progressant de 1,4 point sur le week-end. Beaucoup de commerçants espèrent toutefois que ce recul important des soldes n'est pas définitif. "On pense qu'il va y avoir un effet de rattrapage dans les prochains jours, mais il est difficile d'en mesurer l'ampleur", note Jean-Michel Silberstein, délégué général du Conseil national des Centres Commerciaux (CNCC). 

Dans beaucoup de magasins, on est depuis hier passé direct de -40% à -60%

M. Tuillier, chargé d'études à la Chambre de commerce de Paris
Partager la citation

La plupart des commerçants considèrent qu'il sera malgré tout difficile de combler la totalité du manque à gagner, les cinq premiers jours des soldes étant traditionnellement stratégiques. Pour tenter de redonner un peu d'allant aux consommateurs, beaucoup de commerçants ont anticipé le passage à la deuxième démarque. "Dans beaucoup de magasins, on est depuis hier passé direct de -40% à -60%", note M. Tuillier, chargé d'études à la Chambre de commerce de Paris.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Soldes Attentats en France Consommation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants