2 min de lecture SNCF

Transport : l'autocar complémentaire du train plutôt qu'un concurrent

INVITÉ RTL - Pour l'Autorité de la concurrence, la création de lignes d'autocars, dont l'offre est aujourd'hui maigre, ne réduirait pas la part du gâteau de la SNCF.

Un car Eurolines, à Bagnolet, le 4 juin 2012. (archives)
Un car Eurolines, à Bagnolet, le 4 juin 2012. (archives) Crédit : PIERRE VERDY / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Loin de menacer les petites lignes de la SNCF, l'autocar sur de longues distances en est "complémentaire", juge l'Autorité de la concurrence, favorable au développement de ce mode de transport, qui devrait élargir l'offre de dessertes et la clientèle qui voyage.

Un mode de transport qui souffre d'un déficit d'image qu'il conviendrait de corriger, comme le souligne l'ancien secrétaire d’État aux transports (2007-2010) Dominique Bussereau, au micro de RTL : "Il y a une mauvaise image du car, nous en sommes restés à l'image du car de notre enfance. Aujourd'hui, le car doit être considéré comme le bus dans nos villes".

Certains usagers "acceptent de prendre plus de temps dans les transports, pour un prix moins (élevé) que le train", explique Bruno Lasserre, président de l'Autorité, qui présentait les conclusions au terme d'une année d'enquête sur ce marché. Aujourd'hui, seuls 0,0005% des voyages longue distance en France sont effectués en autocar, contre 4% en Grande-Bretagne ou 5% en Suède.

À lire aussi
Un TER proche de la gare de Chantenay, le 4 février 2015. transports
Trains ouverts à la concurrence : ce qui peut changer pour les utilisateurs

Plus de temps mais moins cher

Un faible pourcentage dû notamment, selon Dominique Bussereau, à une faille dans le dispositif. En effet, la seule solution offerte aux compagnies d'autocars pour relier deux villes françaises est de faire passer la frontière au véhicule, et de proposer plusieurs arrêts entre les points d'arrivée et de départ : "Cette réglementation est tout à fait ubuesque, c’est-à-dire qu'on peut prendre un car entre Paris-Bordeaux mais à condition que ce soit un car Paris-Madrid". 

Dans ce cas néanmoins, le cabotage ne peut pas représenter plus de la moitié de son activité. Quitte à refuser des passagers. Bruno Lasserre évoque à son tour un "cadre réglementaire malthusien (...) qu'il faut à notre avis revoir de fond en comble".

Les deux compagnies de cars qui se partagent aujourd'hui le marché de la longue distance sont des filiales des deux frères ennemis du transport, Transdev avec Eurolines et la SNCF avec IDBus. Sont actuellement desservies 61 villes françaises, via 175 liaisons. Mais 10 d'entre elles représentent 75% de la demande, et sont parallèles à des lignes TGV.

Le rôle des régions en question

Un réseau qui mériterait d'être étoffé et qui serait également bénéfique à la SNCF, selon l'ancien secrétaire d’État : "La SNCF a tout intérêt à développer cela en parallèle à son offre de transports." Il faut redévelopper ces lignes de cars de notre enfance qui avaient disparu et refaire des réseaux en maillage avec les réseaux déjà existantes des TER". 

L'Autorité de la concurrence met d'ailleurs en avant le rôle des régions, en charge des transports dans leur périmètre. Celles-ci, qui subventionnent les TER, reprochent régulièrement à la SNCF d'augmenter les tarifs, ou en déplorent le manque de régularité mais "sont réticentes à accepter toute initiative qui remettrait en cause la rationalité de cette politique de subventionnement", s'étonne le président de l'Autorité.

De son côté, Dominique Bussereau prône une plus grande libéralisation du secteur : "Je pense que nous allons aller vers une concurrence dans les régions. Tout cela va bouger, se libéraliser et la car va réapparaître aux yeux des Français comme une véritable alternative".

>
Dominique Bussereau : "On va aller vers une liberté dans le secteur de l'autocar en France" Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
SNCF Bus Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7770076180
Transport : l'autocar complémentaire du train plutôt qu'un concurrent
Transport : l'autocar complémentaire du train plutôt qu'un concurrent
INVITÉ RTL - Pour l'Autorité de la concurrence, la création de lignes d'autocars, dont l'offre est aujourd'hui maigre, ne réduirait pas la part du gâteau de la SNCF.
https://www.rtl.fr/actu/conso/transport-l-autocar-complementaire-du-train-plutot-qu-un-concurrent-7770076180
2014-02-28 08:19:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/AqY3yQ-kvDCLmzlngjFmww/330v220-2/online/image/2014/0228/7770076262_un-car-eurolines-a-bagnolet-le-4-juin-2012-archives.jpg