2 min de lecture Cgt

Thierry Lepaon, ou les drôles d'habitudes de la CGT

REPLAY/ ÉDITO – Le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, se retrouve sur la sellette. Il pourrait même être poussé vers la sortie, à l'issue d'une réunion cruciale prévue ce vendredi.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
Thierry Lepaon, ou les drôles d'habitudes de la CGT Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau Journaliste RTL

Si le bureau des grands manitous de la CGT ne prend pas clairement et fortement sa défense lors de cette réunion, l’avenir du secrétaire général sera scellé.

Il le sera d'autant plus vite si le premier syndicat de France n’affiche pas de bons résultats aux élections professionnelles qui viennent de se tenir dans la Fonction publique, et dont nous aurons les résultats mardi 9 décembre.

La CGT a besoin d'un patron reconnu

Un départ précipité serait bien sûr un événement. D’abord parce que le "big boss" de la CGT n’est en poste que depuis 18 mois. Ensuite parce que ce serait une mauvaise nouvelle pour ce syndicat en particulier et plus encore le syndicalisme, déjà faiblard en général.

Enfin parce que la CGT, qui est une organisation puissante, très structurée autour de 35 fédérations et 850 unions locales, a besoin d’un patron reconnu. Faute de quoi, ses militants pourraient céder aux tentations radicales du Front national ou de l'exaspération sociale.

Les cégétistes constatent qu'à paris, leur patron ne trace aucune ligne directrice alternative

Christian Menanteau
Partager la citation
À lire aussi
Muriel Pénicaud, à l'Assemblée nationale, le 24 mars 2020 coronavirus
Coronavirus et préavis de grève : Pénicaud "ne comprend pas l'attitude de la CGT"

Les militants présentent une triple facture à Thierry Lepaon. D'abord, celle de ses dérives comportementales et financières qui ont été largement commentées. Ensuite celle, plus stratégiques, du recul de la CGT dans ses bastions historiques (le syndicat a perdu beaucoup de plumes chez EDF, à la SNCF, chez Orange et dans d’autres places fortes de l’ancienne centrale communiste).

Enfin et surtout, ils reprochent une coupure inédite entre la base, qui milite pour un syndicalisme de contestation mais aussi de négociations, et un sommet qui semble hors-sol. Sur le terrain, les cégétistes - qui signent 85% des accords d’entreprise - constatent qu’à Paris, leur patron qui ne sort jamais le stylo et ne trace aucune ligne directrice alternative. Bref, un syndicat qui ne joue plus son rôle de corps intermédiaire actif.

Sur ces éléments de fond s’additionnent les haines recuites nées lors de la guerre de succession de Bernard Thibault.

Chaîne de responsabilité

Si Thierry Lepaon est contraint à la démission dans les jours à venir, ce serait quand même un coup de tonnerre à la CGT. Ce syndicat, dont les dirigeants ne sont certes pas des enfants de cœur, n’a jamais connu une situation aussi préjudiciable à son image depuis 1909.

Les travaux somptuaires, le parachute doré modèle CAC 40 : tout cela a été validé et signé par une chaîne de responsables. Les lignes jaunes n’ont pas été franchies par monsieur Lepaon tout seul. La remise en cause s’annonce profonde.

Les repères du jour

Le recul des prix de l'immobilier est généralisé. De -3 à -5 % dans les villes, de -10 à -15% au-delà.

La note du jour

14/20 à Lego. Le célèbre constructeur  de jeux Danois sera cette année au premier rang du marché français du jouet devant la grosse cavalerie américaine Mattel et Hasbro, fabriquée en Chine.

RTL vous recommande
Lire la suite
Cgt Thierry Lepaon Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants