2 min de lecture Santé

Tabac : les prix augmenteront d'un euro en moyenne le 1er mars

Le prix des cigarettes va augmenter d'un euro en moyenne le 1er mars. C'est la deuxième hausse des prix depuis l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron. Le prix du paquet devrait atteindre 10 euros en 2020.

Un buraliste présente des paquets de cigarettes neutres
Un buraliste présente des paquets de cigarettes neutres Crédit : ALLILI MOURAD/SIPA
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
et AFP

Les prix du tabac vont augmenter d'un euro en moyenne le 1er mars. Un arrêté de 397 pages publié dimanche 4 février au Journal officiel homologue, marque par marque, les prix fixés par les fabricants après la hausse des taxes prévue pour le mois de mars.

C'est la deuxième hausse des prix du tabac depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron au pouvoir en 2017. En novembre dernier, les prix avaient progressé de 30 centimes d'euros en moyenne. Il n'y avait pas eu de hausse significative du prix du paquet depuis 2014 avant l'arrivée du nouveau gouvernement.

Cette hausse d'un euro en moyenne avait été annoncée par la ministre de la Santé Agnès Buzyn dès le mois de septembre. L'objectif du gouvernement est de faire baisser la consommation de tabac en France, dont le coût social est estimé à 26,6 milliards d'euros par le gouvernement.

Le paquet à 10 euros en 2020

Le prix du paquet doit passer à 10 euros d'ici 2020, conformément à la promesse de campagne du président Emmanuel Macron. En septembre, Agnès Buzyn avait expliqué que les prix doivent encore augmenter "de 50 centimes d'euros en avril et en novembre 2019, de 50 centimes en avril 2020 et de 40 centimes en novembre 2020". Le gouvernement a souhaité étaler les hausses dans le temps pour permettre "aux gens de se préparer, de trouver les moyens d'arrêter de fumer".

À lire aussi
Des personnes dans un Ehpad (Illustration). coronavirus
Ehpad : "70% de nos résidents vont survivre au coronavirus", selon un médecin

Après une hausse de 1% en volume en 2015, les ventes de tabac en France avaient reculé de 1,2% en 2016 et de 1,48% l'an dernier. Mais la consommation ne baisse pas proportionnellement aux hausses de prix, la faute au développement d'un "marché parallèle" qui a "pris le relais" des buralistes, souligne un spécialiste du secteur. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Tabac Cigarette
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants