2 min de lecture Areva

Supression de postes chez Areva : Emmanuel Macron recevra les syndicats le 22 mai

Areva a annoncé ce jeudi 7 mai un plan de réduction des frais de personnel qui se traduira par la suppression de 3.000 à 4.000 postes en France.

Emmanuel Macron le 14 avril 2015.
Emmanuel Macron le 14 avril 2015. Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Alors qu'Areva a annoncé ce jeudi 7 mai un plan de réduction des frais de personnel qui se traduira par la suppression de 3.000 à 4.000 postes en France, le ministère de l'Économie a indiqué qu'Emmanuel Macron recevra les syndicats d'Areva le 22 mai.

"En France, aucun licenciement n'est envisagé et les sites de production seront préservés", a affirmé dans une déclaration Emmanuel Macron, qui s'est entretenu dans la matinée avec Philippe Varin et Philippe Knoche, respectivement président du conseil d'administration et directeur général du spécialiste français du nucléaire. Bercy avait indiqué plus tôt que le gouvernement attendait "un dialogue social exemplaire" de la part de la direction d'Areva.

Un plan d'économie essentiellement axé sur le volet social

Ce jeudi, le groupe a annoncé qu'il allait supprimer 5.000 à 6.000 emplois dans le monde, dont 3.000 à 4.000 en France, dans le cadre de son plan de compétitivité, qui comprendra aussi des mesures de mobilité interne, de modération des rémunérations ou encore de réorganisation du temps de travail. Le chiffre exact des postes supprimés dépendra de l'issue des négociations avec les syndicats qui vise au final une réduction de ses frais de personnel "de l'ordre de 15% en France et de 18% au total au niveau mondial".

Le groupe, détenu à près de 87% par des capitaux publics, emploie actuellement 45.000 personnes dans le monde, dont environ 30.000 en France. Après avoir accusé une perte nette de près de 5 milliards d'euros l'an dernier, Areva a annoncé début mars un plan d'économies d'un milliard d'euros. Le volet social en représentera environ les deux tiers, le reste portera sur des efforts sur les achats.

À lire aussi
L'EPR de Flamanville devait commencer à produire de l'électricité en 2012 nucléaire
Nucléaire : 4 questions pour tout comprendre à l'EPR

Une réunion s'est tenue entre 8h et 10h jeudi avec les syndicats pour les informer. Une période de négociation s'ouvre désormais avec les cinq organisations représentatives des salariés du groupe, avec une première séance prévue le 12 mai. Areva a déjà annoncé la suppression de 1.500 postes en Allemagne d'ici à 2017. Il a aussi engagé un plan de départs de "quelques centaines" de personnes aux États-Unis et licencié 170 salariés au Niger. Le groupe doit aussi finaliser son plan de financement, qui passera notamment par un rapprochement avec EDF.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Areva Suppression d'emploi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants