2 min de lecture Corse

SNCM, le radeau de la méduse aux 6 plans de sauvetage

DÉCRYPTAGE - Des marins de la SNCM bloquent un cargo de la compagnie à Bastia. Le plan de sauvetage a été rejeté par les actionnaires majoritaires. La société est sous la menace d'un dépôt de bilan.

Un navire de la SNCM à quai le 17 février 2011 à Marseille.
Un navire de la SNCM à quai le 17 février 2011 à Marseille. Crédit : AFP / BORIS HORVAT
Christian Menanteau
Christian Menanteau et La rédaction numérique de RTL

Six plans de sauvetage en 12 ans, 400 millions d'euros versés par le contribuable. La SNCM (Société nationale maritime Corse Méditerranée) est au bord de la rupture. Les marins du Syndicat des travailleurs corses ont bloqué un cargo dans le port de Bastia. Afin desauver leurs postes, ils réclament la création d'une compagnie régionale.

Des diffilcultés depuis 2001

Véolia et la Caisse des dépôts, qui contrôlent 66% du capital de la société, sont pressés de quitter lenavire pour limiter leurs pertes financières. Plusieurs scénarii sont envisagés. La disparition pure et simple de la SNCM est peu probable mais son démantèlement ainsi qu'une réorganisation complètes sont indispensables.

Le plan de sauvetage proposé par François Hollande a été retoqué par les actionnaires majoritaires. La SNCM est un outil économique peu compétitif, qui emploie 2.600 personnes dont 700 en Corse.Les premiers spasmes datent de 2001 avec de lourdes rechutes en 2004, 2006 et 2008. Les opérations desauvetage menées par les différents gouvernements n'ont jamais traité les causes réelles du problème.

440 millions d'euros d'aides à rembourser

Un rapport d'enquête parlementaire montre l'épouvantable gâchis. Entre 2000 et 2005, la part de marchéde la SNCM est passé de 80% à 34%. L'ouverture à la concurrence n'a pourtant joué qu'un petit rôle danscette chute."Lâcheté politique, médiocrité technique et clientélisme local" sont parmi les raisons de cette descente aux enfers, estime Christian Menanteau, éditorialiste économique de RTL.

À lire aussi
Un ferry Corsica Linea près du port de Marseille. transports
Corse : aucune traversée sur Corsica Linea jusqu'à vendredi

De plus, Bruxelles réclame à la compagnie le remboursement des aides publiques versées, à savoir 440 millions d'euros. La SNCM doit convaincre Bruxelles de renoncer à sa plainte, engager un plan drastique de réduction du nombre de navires et des équipages. Le plan de sauvetage, qui exige encore de lourds investissements, doit trouver de nouveaux financiers.

>
La SNCM risque de sombrer Crédit Média : Christian Menanteau | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corse SNCM Entreprises
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants