1 min de lecture Emploi

SNCM : avis défavorable sur les offres de reprise

L'incertitude quant à la "discontinuité économique" a été pointée par les élus du comité d'entreprise de la SNCM.

Des salariés de la SNCM en grève devant la mairie de Marseille, le 2 janvier 2014
Des salariés de la SNCM en grève devant la mairie de Marseille, le 2 janvier 2014 Crédit : AFP / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT
Yannick Sanchez
et AFP

La SNCM n'a toujours pas trouvé de sauveteur. Les élus du CE ont rejeté les offres déposées par l'ex-directeur du port de Marseille Christian Garin, l'entrepreneur corse Patrick Rocca et le groupe Baja Ferries de Daniel Berrebi. 

"La discontinuité économique n'est pas garantie, ni validée par une décision de la commission européenne" ont assuré les représentants du personnel. 

L'emploi et le faible prix de cession en ligne de mire

Les membres du CE pointent aussi le manque de garanties pour l'emploi et un nombre de salariés conservés jugé trop "faible" (497 dans l'offre de Patrick Rocca, 800 pour Baja Ferries et 897 pour Christian Garin sur un total de 1500 salariés en CDI). Par ailleurs, les prix de cession allant de 3 millions à 12,5 millions sont à chaque fois jugés insuffisants. 

Le tribunal de commerce examinera les offres ce mercredi

Les actionnaires de la SNCM, Transdev (66%) et l'Etat (25%), avaient obtenu le placement en redressement judiciaire de la compagnie, contre l'avis du CE, officiellement pour lui permettre d'échapper aux condamnations européennes. La société a depuis reçu 17 marques d'intérêt, mais seulement trois offres fermes, que le tribunal de commerce de Marseille doit examiner mercredi à huis clos. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emploi Faillite SNCM
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants