4 min de lecture Société

Smic, stationnement, carburant... Ce qui change au 1er janvier 2018

Prix du gaz, hausse mécanique du Smic, nouveaux tarifs pour les infractions au stationnement... La nouvelle année apporte son lot de nouveautés.

Quels changements au 1er janvier 2018 ?
Crédit Média : RTLnet Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP

Outre le fait que l'on change d'année, le 1er janvier constitue un bouleversement pour le porte-monnaie des Français. PV de stationnement, vaccins, prime à l'achat pour un véhicule neuf, hausse du gaz... Il va falloir s'y retrouver entre les différentes hausses et les quelques baisses liées à des changements de taxe, de tarifs ou de législation.

Il y a aussi quelques changements de société. Par exemple, onze vaccins, contre trois, deviennent obligatoires pour les enfants nés à partir du 1er janvier. Ou encore, la publicité sera désormais interdite durant les émissions de télévision destinées aux enfants.

Pas de coup de pouce pour le Smic

Le Smic suit son augmentation mécanique, basée sur l'inflation. Le salaire minimum interprofessionnel de croissance grimpe légèrement de 1,24%, ce qui représente une hausse immédiate de 20 euros à partir de janvier.

Le plafond pour les allocations réhaussé

Les plafonds de ressources utilisés pour calculer le montant des allocations familiales et d'autres prestations (complément familial, prestation d'accueil du jeune enfant, allocation de rentrée scolaire) sont revalorisés de 0,2%. 

Le gaz coûte plus cher

Les tarifs réglementés du gaz naturel, appliqués par Engie à plusieurs millions de clients en France, augmenteront en moyenne de 6,9%. Cette hausse sera de 2,4% pour les consommateurs utilisant cette énergie pour se chauffer, de 0,7% pour ceux qui l'utilisent pour la cuisson, et de 1,4% pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude.

Les tarifs réglementés hors taxes du gaz sont révisés mensuellement, selon une formule qui prend en compte notamment les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole.

Vers une hausse des PV de stationnements

Les villes vont fixer elles-mêmes le tarif du stationnement ainsi que le montant du forfait remplaçant l'amende, les infractions étant désormais dépénalisées. Les communes promettent désormais des contrôles beaucoup plus fréquents des parcmètres avec, à la clé, une meilleure rotation des véhicules sur les places de parking, et moins d'embouteillages dans les centres-villes.

Plusieurs villes ont annoncé une hausse du tarif qu'elles fixeraient. Lyon se retrouve en première position : l'infraction pour mauvais stationnement y sera la plus chère : 60 euros. Beaucoup de communes vont doubler le tarif et fixé un montant entre 30 à 35 euros, comme Paris, Bordeaux, Nantes ou encore Strasbourg. Certaines villes comme Marseille ou Lille ont décidé de rester à 17 euros.

Tabac : une petite baisse avant un rebond

Les prix de certains paquets de cigarettes, comme Camel et Winston, baisseront de 20 centimes. Cela est la conséquence d'ajustements des fabricants, en attendant la hausse de 1,10 euro prévue en mars par le gouvernement. 

Forfait hospitalier

Le forfait hospitalier augmente de deux euros pour passer à 20 euros par jour, une dépense prise en charge par les complémentaires santé pour ceux qui en disposent. 

Onze vaccins obligatoires pour les enfants

Fini le débat, place aux piqûres. Après de vifs affrontements de plusieurs mois, le passage de trois à onze vaccins obligatoires entre en vigueur pour les enfants nés à partir du 1er janvier. Au fameux traitement "DTP" qui regroupe les vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, il faut désormais ajouter les vaccins suivants : coqueluche, rougeole-oreillons-rubéole, hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque et méningocoque C.


Ces onze vaccins seront indispensables à l'enfant pour être admis en collectivité (crèche, école...). Pour laisser un temps d'adaptation, les premières vérifications n'auront lieu qu'à partir du 1er juin. 

La pub pour les enfants, c'est fini

Les publicités deviennent interdites avant, pendant et après les émissions destinées aux enfants de moins de douze ans sur les chaînes du service public. Une mesure votée au nom de la lutte contre l'obésité infantile.

Le carburant coûte plus cher

Les prix à la pompe augmentent de 7,6 centimes par litre pour le gazole et 3,84 centimes pour l'essence. Le gouvernement entend aligner la fiscalité du gazole sur celle de l'essence d'ici 2021. 

Prime à l'auto

Le gouvernement offre 1.000 à 2.000 euros aux automobilistes vendant leur vieille voiture (avant 1997 pour les modèles essence, 2001 ou 2006 pour les Diesel) pour en acheter une récente. Cette "prime à la conversion" montera à 2.500 euros pour l'achat d'un modèle électrique. Objectif: sortir 100.000 véhicules polluants du parc en 2018. 

Épargne

Un prélèvement forfaitaire unique de 30% est mis en place sur les revenus mobiliers, à l'exception du Livret A, du PEA (épargne en actions), des contrats d'assurance-vie de moins de 150.000 euros et gardés plus de huit ans. Les plans épargne-logement (PEL) ouverts à partir de janvier y seront donc soumis.

Jour de carence pour les fonctionnaires

Emmanuel Macron l'avait promis pendant sa campagne. Le jour de carence en cas d'arrêt maladie est rétabli pour les fonctionnaires. Le rétablissement d'un jour de carence (arrêt maladie rémunéré à partir du deuxième jour) dans la fonction publique avait été annoncé dès juillet par le gouvernement afin de "lutter contre le micro-absentéisme qui désorganise les services, alourdit la charge de travail des collègues en poste et coûte environ 170 millions d'euros par an".

Les indépendants rapprochés du régime général

Les indépendants verront leur régime social progressivement intégré au régime général et bénéficieront de deux baisses de cotisations (-2,15 points sur les cotisations famille, et exonération accrue des cotisations d'assurance maladie et maternité). 

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés