2 min de lecture Artisanat

Séverine, esthéticienne : "Sur 2013, mon chiffre d'affaires est proche de zéro"

CHRONIQUE - Toute la semaine, RTL se met à l'écoute des artisans et de leurs difficultés. Rencontre ce lundi avec Séverine, une jeune esthéticienne parisienne qui a vraiment du mal à joindre les deux bouts.

Une épilation à la cire dans un salon de beauté
Une épilation à la cire dans un salon de beauté Crédit : Flickr @ thalassaesthetic
Armelle Levy
Armelle Levy Journaliste RTL

Séverine Pouchan, 29 ans, est dans le métier de l'esthétique depuis quatorze ans, et à son compte depuis cinq ans. Elle dirige l’institut "Atelier de beauté" à Paris. "C'est une sorte de challenge d'avoir son indépendance en tant qu'employeur", explique-t-elle. "Au bout de cinq ans, être gérant d'entreprise, c'est très bien. Sauf que c'est une liberté qui est chère payée", concède-t-elle.

Toujours plus de charges

Car au final, notre gérante débourse beaucoup. Et d'égrener les nombreuses charges dans un inventaire à la Prévert : "J'ai la TVA une fois par trimestre, le régime social des indépendants tous les mois. Après, c'est la cotisation foncière des entreprises tous les ans. Sans oublier l'électricité, le loyer, le comptable, les fournisseurs, mais aussi les frais divers si vous avez, par exemple, une femme de ménage. Et je dois en oublier !"

"En tant que gérant non salarié, je me verse un salaire en fonction de ce qu'il me reste en gros à la fin du mois", indique Séverine. "Sur 100 euros versés, je donne 49% en cotisations sociales". Sur les 51% qui lui restent, il lui faut encore payer chaque mois 1.300 euros de loyer, 100 euros de téléphone et internet, 100 euros d'alarme, 60 euros d'électricité.

À lire aussi
Antoine Brodin devant son oeuvre Migration artisanat
Antoine, souffleur de verre : "quand on souffle, c'est un mélange de méditation et d'adrénaline"

Elle doit aussi payer une fois par an 750 euros de CFE, la cotisation qui remplace l'ancienne taxe professionnelle. "C'était censé être mieux, mais au final mes collègues artisans installés aux alentours paient aussi beaucoup plus cher. Ça va de 200 à 400 euros de plus", regrette-t-elle.

Pas de salaire, pas de retraite !

Au bout du compte, Séverine n'arrive pas vraiment à vivre de son activité. "Actuellement sur 2013, j'ai beaucoup plus de charges que de chiffre d'affaires. Je ne suis pas en négatif, mais je suis quasiment à zéro", concède-t-elle. "Là, je travaille pour payer mes factures, sans dégager de salaire. En 2013, je travaille pour rien. Depuis janvier, j'ai cotisé pour zéro trimestre, car je ne me suis pas versé de salaire, alors que je suis là 50 heures par semaine".

Actuellement, je travaille pour payer mes factures, sans dégager de salaire

Séverine Pouchan, esthéticienne
Partager la citation

Donc pas de salaire, pas de retraite, alors qu'elle travaille beaucoup. Séverine a même dû se séparer de son employée en juin dernier. Il faut dire qu'avec la crise, les clientes font aussi attention à leur budget et elles viennent moins faire de soins du corps et du visage.

Notre esthéticienne parisienne tire la sonnette d'alarme. "En l'état actuel des choses, si l'Etat ne fait rien pour les PME et les TPE, il va y avoir énormément d'instituts de beauté qui vont fermer. Il y en a beaucoup qui s'ouvrent, mais il y en a énormément qui baissent le rideau. C'est impressionnant", lâche Séverine.

Depuis plusieurs semaines, les artisans expriment leur inquiétude sur l'évolution des taux de TVA, sur la hausse des charges et le ralentissement de l'activité. L'Union professionnelle artisanale (UPA) prévoit d'organiser ce mercredi "une action importante", selon les termes de son président.

>
Séverine, esthéticienne : "Sur 2013, mon chiffre d'affaires est proche de zéro" Crédit Média : Armelle Lévy | Durée : | Date :

Chaque lundi matin à 5h50, RTL vous emmène à la rencontre d'artisans amoureux de leur métier. Si vous exercez une profession dans le monde de l'artisanat, n'hésitez pas à nous envoyer un mail à petitmatin@rtl.fr. RTL ira à votre rencontre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Artisanat RTL à l'écoute des artisans Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7766655625
Séverine, esthéticienne : "Sur 2013, mon chiffre d'affaires est proche de zéro"
Séverine, esthéticienne : "Sur 2013, mon chiffre d'affaires est proche de zéro"
CHRONIQUE - Toute la semaine, RTL se met à l'écoute des artisans et de leurs difficultés. Rencontre ce lundi avec Séverine, une jeune esthéticienne parisienne qui a vraiment du mal à joindre les deux bouts.
https://www.rtl.fr/actu/conso/severine-estheticienne-sur-2013-mon-chiffre-d-affaires-est-proche-de-zero-7766655625
2013-11-11 10:54:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/kxQW1I2dX5FxdY9hQW7FqQ/330v220-2/online/image/2013/1111/7766655902_une-epilation-a-la-cire-dans-un-salon-de-beaute.jpg