1 min de lecture Politique

Prime aux salariés : Nicolas Sarkozy "très en deçà" de ses promesses

Ségolène Royal était l'invitée de RTL lundi matin. La présidente de la région Poitou-Charentes, qui opère un retour médiatique, répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie.

Ségolène Royal dans les studios de RTL le 20 avril 2011
Ségolène Royal dans les studios de RTL le 20 avril 2011 Crédit : RTL.fr
Micro RTL
La rédaction de RTL et Colas Bedoy

Bonjour Ségolène Royal

Bonjour

Le Président de la république a indiqué, hier, son souhait de faire verser aux salariés des entreprises qui distribuent des dividendes à leurs actionnaires, des primes pour qu'ils participent au partage des richesses. Soutenez-vous, sur le principe, la décision du Président de la république, Ségolène Royal ?

Sur le principe, l'idée de constater qu'enfin, il y a une très injuste répartition des fruits des résultats des grandes entreprises du CAC 40 qui font 80 milliards de résultats et qui, en effet, n'augmentent pas les salaires, oui. Qui pourrait être "contre" ce constat !

Sur le principe ?


Sur le principe ! Cela dit, le Président de la république est bien en-deçà de ce qu'il avait promis puisqu'au même endroit, il y a cinq ans, qu'avait-il promis ? Il avait promis la règle des trois tiers. Un tiers des résultats pour les salariés, un tiers des résultats pour les actionnaires et un tiers des résultats pour réinvestir dans les entreprises. Donc, on est très en-deçà. Donc, quand il dit d'un ton martial comme cela vient d'être dit qu'il ne cèdera pas ; oui, il n'a pas à céder puisque de toute façon, il n'a rien fait et que les inégalités se sont dramatiquement creusées depuis cinq ans.

Qu'est-ce que vous feriez pour le Pouvoir d'Achat ? Ou qu'est-ce que l'on peut faire pour le Pouvoir d'Achat, d'après vous, parce que l'état des Finances Publiques étant ce qu'il est, on se demande quelquefois, et puis la compétition internationale aussi soumettant les entreprises à des conditions d'activités très difficiles, on se demande ce qu'il est possible de faire pour aider les Français qui effectivement, ont un problème de Pouvoir d'Achat ?


Il y a deux réponses concrètes. D'abord pour répondre à l'urgence ; et ensuite, pour structurer autrement la répartition des fruits de la croissance. Pour répondre à l'urgence, que faut-il faire ? Je l'ai déjà dit, une fois. Je le répète ici. Il faut d'abord bloquer les prix d'augmentation de l'énergie et de l'essence. Il faut définir ...

Les bloquer malgré l'augmentation des Matières Premières ?

Oui, il faut les bloquer ... Vous avez vu les résultats de TOTAL. Donc, il y a peut-être une augmentation des Matières Premières ; mais il y a quand même un problème tout au long de la chaîne de production puisque chaque fois que le prix du baril augmente, TOTAL augmente ses marges, à chaque fois,  à la fois au niveau de l'extraction du pétrole, au niveau de la transformation, au moment de la raffinerie, au moment de la vente. Donc, il faudrait que l'Etat à un moment, contrôle la répartition des marges et le prélèvement des marges sur toute la chaîne de production car il n'est pas acceptable qu'à un moment où le prix de l'énergie augmente pour tous les Français, TOTAL continue à augmenter ses profits.

TOTAL est malhonnête ?

Ce n'est pas qu'il est malhonnête, c'est qu'il n'est pas soumis à un certain nombre de règles que l'Etat pourrait prendre au nom de la protection du Pouvoir d'Achat ; et je le répète, contrairement à ce que dit le gouvernement, l'article 410-2 du Code du Commerce permet de déroger au principe de la libre concurrence pendant six mois ; ça avait été fait par le gouvernement de Pierre Bérégovoy ; donc, il faut là d'urgence, vous savez, il y a beaucoup de gens qui habitent en milieu rural ou dans les zones péri-urbaines et qui aujourd'hui, n'arrivent plus à faire leur plein d'essence pour aller travailler. Est-ce que c'est normal, ça ? Non, ce n'est pas normal. Même chose pour la flambée de certains prix de l'alimentation et des produits d'entretien ; et moi je propose que 50 produits alimentaires et d'entretien voient leur prix bloqué pour que les familles puissent accéder à la consommation et puissent faire deux repas par jour, et puissent entretenir leurs enfants, leur maison. Il y a des gens qui n'arrivent plus, et je le vois dans les épiceries sociales de la région qui n'arrivent même plus à s'acheter du shampoing, de la lessive. L'urgence va à l'alimentation. Il ne reste plus rien pour vivre, voire pour survivre.

Mais bloquer les prix, c'est aussi mettre ceux qui produisent en difficulté parce que parfois, les gens montent les prix  -enfin, les gens qui fabriquent augmentent les prix- parce qu'eux mêmes sont confrontés à tout un tas de hausses et qu'il faut bien qu'ils les répercutent quelque part.Est-ce que dans une économie moderne, on peut bloquer les prix, pour simplifier la question ?

Dans une économie totalement dérèglée, oui.

On peut bloquer les prix ?

Dans une économie, il faut remettre des règles pour remettre de la Justice. Un exemple : les prix des produits alimentaires ne cessent de flamber, y compris les produits laitiers ; et pendant ce temps, nos producteurs de laitiers, je vous rappelle qu'il y a au cours des trois dernières annnées, plus de 200 suicides de producteurs laitiers parce qu'ils n'arrivent plus à vivre de leur travail ; et pendant ce temps-là, vous le savez, l'entreprise YOPLAIT a été rachetée par des Américains, notamment par un fonds de pension américain, en étant valorisée à 3 milliards et demis d'euros, est-ce que c'est normal ? Comment se fait-il que la France, d'ailleurs, laisse acheter une industrie comme ça cruciale ? Moi je n'aurais jamais laissé partir une industrie laitière ; mais au contraire, j'aurais mis en place -et c'est ce que nous ferons-  un contrôle de la répartition des marges tout au long de la chaîne de production pour que le travail de l'éleveur soit rémunéré à son juste prix et que pendant toute la chaîne de production, y compris au moment de la vente, il n'y ait pas un abus de marges dominantes parce que nous sommes dans un pays où la structure commerciale est l'une des plus concentrées au monde ; donc, vous voyez bien qu'il y a des solutions et des marges de manoeuvre.

Et nous parlions tout à l'heure des bénéfices du CAC 40, c'est donc qu'il y a de l'argent qui rentre dans ces entreprises. Or, pourquoi cet argent n'est-il pas mieux réparti sur les sous-traitants puisqu'on voit les PME, les PMI, les patrons des Petites et Moyennes Entreprises, qui sont souvent en grande souffrance par rapport au maintien de leur activité et par rapport à leur volonté d'augmenter les salaires ou d'embaucher parce que les grandes entreprises du CAC 40 font la loi, mettent en concurrence cruelle les entreprises ...

On se porterait mieux si on n'avait pas ces entreprises-là ? Ces grandes entreprises ? On se porterait mieux ?

Mais si ... pas du tout. C'est très bien même qu'elle fasse des résultats ...

Ah !


mais tout le problème, c'est qu'une société doit mettre des règles sur la répartition de ces résultats. Elle gagne de l'argent grâce aux salariés, elle gagne de l'argent grâce au Service Public, elle gagne de l'argent grâce à ...

TOTAL, par exemple, perd de l'argent en France et en gagne partout à l'Etranger, mais en France son activité est déficitaire en France.

Mais c'est faux, c'est faux.

Non, 200 millions en 2010.

Mais c'est faux ! Mais c'est faux ! Mais c'est faux !

Donc TOTAL ment ?

Mais TOTAL ment. Est-ce que vous savez que TOTAL ne paie aucun impôt sur les sociétés en France ? Est-ce que vous le savez, ça ?   

Oui.

Absolument.

Est-ce que c'est normal ? Donc, qu'elle ne dise pas qu'elle perd de l'argent en France. Elle vend de l'essence en France ; elle ne paie pas d'impôt. Elle nous raconte qu'elle perd de l'argent en France, mais c'est faux.

Son activité, dit TOTAL, est déficitaire en France.

Ces gens sont des cyniques qui se moquent du peuple français avec des dirigeants, aujourd'hui, à la tête de l'Etat qui sont en connivence avec ces grands patrons et le Pouvoir, aujourd'hui, en France n'a pas le courage ni la volonté politique parce qu'ils ont des intérêts liés, de mettre d'autres règles sur l'organisation de l'économie.

Compte tenu de l'état des Finances Publiques, Ségolène Royal, comprenez-vous la décision du gouvernement de geler pour la deuxième année consécutive, le salaire des fonctionnaires ?

Non. Je ne le comprends pas  et je le comprends d'autant moins qu'au même moment, le gouvernement a pris la décision d'alléger l'Impôt Sur la Fortune. Est-ce que c'est cohérent, ça ? Est-ce que c'est logique ? On apprend ce matin que Liliane Bettencourt va payer 30 millions d'impôts en moins grâce à la suppression du bouclier fiscal qui soit disant devait aller dans le sens d'une milleure justice fiscale parce qu'il y a un allègement sur l'Impôt Sur la Fortune. Est-ce que les Français peuvent comprendre une telle incohérence et une telle injustice dans les décisions qui sont prises ? Et par ailleurs ...
   
Mais pensez-vous que si vous étiez au gouvernement, vous pourriez augmenter le salaire des fonctionnaires ?

Je pense que je maintiendrais le Pouvoir d'Achat des fonctionnaires ...   

Il est maintenu.

Et en tout cas, ce n'est pas vrai. Ecoutez on vient de parler de l'augmentation du prix de l'énergie, du prix de l'électricité, du prix des produits alimentaires, du prix des loyers, tout explose ; et on nous dit que le Pouvoir d'Achat des salariés dont celui des fonctionnaires est maintenu, ce n'est pas vrai, ce n'est pas exact.

Ce n'est pas ce que disait les Statistiques mais bon !

Mais ce n'est pas les statistiques, c'est la vie, Monsieur Aphatie. Les gens vont faire leurs courses, ils voient bien que pour faire leurs courses, il faut beaucoup plus et que pour remplir leur voiture, et acheter de l'essence, il faut beaucoup plus d'argent ... Qu'on ne raconte pas qu'on maintient ... Assumons !

Mais vous pourriez augmenter le salaire des fonctionnaires ?


Je pense que je pourrais maintenir le pouvoir d'achat non seulement des fonctionnaires mais de tous les salariés.

La deuxième observation que je ferais, c'est que quand Nicolas Sarkozy a dit qu'il ne remplacerait pas un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite. Il a eu cette phrase. Il a dit : qu'est-ce qu'il vaut mieux faire ?

Il vaut mieux avoir moins de fonctionnaires mais mieux payés  ou avoir plus de fonctionnaires mais moins bien payés ?


Il avait promis que la diminution du nombre de fonctionnaires aboutirait à une meilleure rémunération des fonctionnaires. Et en effet, les conditions de travail des fonctionnaires s'aggravent considérablement, vous le savez, il suffit d'écouter les policiers. Il suffit d'écouter les enseignants qui, aujourd'hui, ont beaucoup plus d'élèves par classe. Il suffit d'écouter les infirmières, tout le Service Public se dégrade aujourd'hui parce qu'avec des coupes aussi drastiques dans la Fonction Publique, en effet, il y a une dégradation du Service Public. Donc, on ne peut pas prendre aux fonctionnaires, à la fois sur leurs salaires et sur leurs conditions de travail, ce n'est pas une bonne politique.

Pourquoi ça marche moins bien, cette année, que ça ne marchait il y a 5 ans, pour vous Ségolène Royal ?

Mais moi, je ne suis pas là pour parler de moi.

Ah ! Bon.

Et je ne vois pas ce qui marche moins bien, vous savez.

Peut-être un rapport à l'opinion publique ?

Ecoutez, j'ai été réélue à la tête de ma région avec 61% des voix, avec des sondages qui m'annonçaient perdue et battue en début de campagne. 

Vous pensez que vous avez encore de bonnes chances d'être désignée par votre Parti pour l'élection présidentielle ?


Je pense surtout que ce n'est pas à l'élite proclamée médiatico-politique de désigner qui va sortir des Primaires ?

Ce n'était pas ma question. C'est pour moi que vous dites ça ?

Non, je parle pour le système médiatique.

Mais on ne désigne pas. Je vous demande si vous pensez que vous allez ...

L'accumulation des sondages !

Je vous demande que vous allez être désignée par votre parti ? Ma question. Voilà.

Ce n'est pas le Parti qui désigne, ce sont les Français.
  
Ou les Français. Enfin, les sympathisants de Gauche !

Vous confondez un parti politique et les Français, vous !

Non, vous faites semblant de ne pas comprendre ma question ?

Si je comprends très bien votre question !

Est-ce que vous pensez que vous avez des chances d'être désignée par les sympathisants de Gauche qui seront appelés à voter  aux Primaires, les 9 et 16 octobre prochains ?

Mais nous verrons  !

Eh bien, voilà. C'est une réponse.

Voilà.

Très bien.

Vous pensez que Dominique Strauss Kahn tarde trop à se déclarer sa candidature ?

Je ne parle pas des autres candidats. Vous savez que je viens pour parler des sujets de fond qui préoccupent les Français.

Mais nous en avons parlé !

Voilà. C'est pour ça que nous pouvons continuer à en parler.Nous en avons parlé.

Mais écoutez, nous avons consacré 90% de cet interview aux sujets de fond.

Eh bien, c'est très bien, je vous en félicite parce que je crois que c'est ce qu'attendent les Français.

Ah, c'est gentil de m'en féliciter parce que la classe médiatico-élito-politique, je ne sais pas quoi- ...


Voilà.

... voyez, je pensais que ce n'était pas très sympathique.

Moi je ne veux pas faire de la Politique avec les petites phrases et les commentaires sur les uns et sur les autres.

Ségolène Royal qui nous a dit comment elle augmenterait le Pouvoir d'Achat était l'invitée de RTL, ce matin.

Bonne journée.

Lire la suite
Politique Jean-Michel Aphatie Exclu RTL
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7678866412
Prime aux salariés : Nicolas Sarkozy "très en deçà" de ses promesses
Prime aux salariés : Nicolas Sarkozy "très en deçà" de ses promesses
Ségolène Royal était l'invitée de RTL lundi matin. La présidente de la région Poitou-Charentes, qui opère un retour médiatique, répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie.
https://www.rtl.fr/actu/conso/segolene-royal-total-des-cyniques-qui-se-moquent-du-peuple-francais-7678866412
2011-04-20 08:18:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/9DYtrolziBM7J7JR8sHsQg/330v220-2/online/image/2011/0420/7678870934_segolene-royal-dans-les-studios-de-rtl-le-20-avril-2011.jpg