2 min de lecture Volkswagen

Scandale Volkswagen : les Allemands ne sont pas plus vertueux que les autres

REPLAY - REPLAY / ÉDITO - Après le trucage à grande échelle de ses moteurs diesel, le groupe automobile allemand a avoué de nouveaux mensonges sur le dioxyde de carbone.

Francois Lenglet Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Scandale Volkswagen : les Allemands ne sont pas plus vertueux que les autres Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

Volkswagen s'enfonce dans le scandale. On se souvient des 11 millions de véhicules diesel du groupe automobile qui auraient été trafiqués pour masquer la pollution véritable qu'ils occasionnent. On avait appris cela à la fin septembre, à  la suite d'une enquête de l'administration américaine. Cela avait entraîné la chute du patron de l'entreprise. Aujourd'hui, les révélations se multiplient. Ce sont maintenant les véhicules haut de gamme du groupe, Audi et Porsche en particulier, qui seraient à l'origine d'une pollution neuf fois supérieure à ce qu'indiquent les constructeurs.

Le groupe conteste vaguement, tout en suspendant, jusqu'à nouvel ordre, la vente aux États-Unis du modèle Cayenne, alors que l'Amérique est un marché très important pour cette voiture. Autre affaire encore : il y aurait des véhicules à essence, et non plus seulement des diesels, concernés par la fraude (800.000 de plus).

Le changement de patron ne suffit pas

Quelles conséquences tout cela peut-il avoir sur le groupe Volkswagen ? D'abord une nouvelle chute en Bourse mercredi 4 novembre. Depuis le printemps dernier, l'action a vu son prix divisé par deux. Ensuite deux milliards de provisions supplémentaires, pour réparer les voitures et faire face aux éventuels procès, après les 6,5 milliards annoncés le mois dernier. Ensuite, la fragilisation du tout nouveau patron, présenté comme un homme qui n'avait pas trempé dans le scandale, alors que c'est justement Porsche qu'il présidait et que Porsche est aujourd'hui pris dans la tornade.

Il y a enfin une nouvelle atteinte à la réputation du constructeur, qui était l'image même de la fiabilité. Tout cela semble montrer que dès qu'on ouvre un placard là-bas, on se prend le contenu sur les pieds.

À lire aussi
Volkswagen : le constructeur condamné à une amende record en France justice
Allemagne : Volkswagen de nouveau condamné à payer dans le "dieselgate"

Manifestement, le changement de patron n'est pas suffisant. Des voix en Allemagne montent aujourd'hui pour réformer en profondeur la gouvernance de l'entreprise, et en particulier le fameux conseil de surveillance. Il est aujourd'hui dominé par les trois gros actionnaires : les familles héritières, le land de Basse Saxe et l'émirat du Qatar. C'est un entre-soi, typique du capitalisme allemand, où on n'aime pas trop les administrateurs indépendants, alors que leur présence est souvent un contre-pouvoir que les autres administrateurs, liés à l'entreprise, ne peuvent pas exercer.

La banque et le foot allemands aussi dans la tourmente

Cette affaire peut avoir des conséquences sur le fonctionnement du capitalisme outre-Rhin. L'opinion publique allemande est choquée par la succession des affaires dans le pays. Tout récemment, Deutsche Bank, qui est un peu le Volkswagen de la finance, s'est fait aussi prendre les doigts dans la confiture, après avoir triché sur des produits financiers. Mardi, c'est encore une autre icone allemande, la fédération de football, qui était perquisitionnée par la police, dans le cadre d'une enquête sur une fraude fiscale aggravée et une affaire de corruption.

Il y a encore quelques semaines, les Allemands vilipendaient les Grecs en les accusant d'avoir triché et d'avoir maquillé leurs comptes budgétaires. On se rend compte aujourd'hui que chaque pays a ses arrière-cuisines. Les Allemands, s'ils sont prompts à faire des leçons de morale en économie, ne sont pas plus vertueux que les autres. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Volkswagen Allemagne Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants