2 min de lecture Arnaud Montebourg

Sanofi : un rapport ministériel prône le maintien du site toulousain

Un rapport ministériel recommande de maintenir une entité de recherche et de développement sur le site toulousain de l'industrie pharmaceutique Sanofi.

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La mission ministérielle sur l'avenir incertain de Sanofi à Toulouse prône "le maintien d'une entité de recherche et développement sous la bannière Sanofi" dans la Ville rose. Selon le rapport remis par cette mission, un maintien assorti d'une transformation du site ne devrait pas engendrer de perte d'emplois.

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a communiqué vendredi matin les conclusions de ce rapport aux représentants des 600 salariés et de la direction, ainsi qu'aux élus locaux à Toulouse.

Manifestation de près de 300 salariés devant le site

Près de 300 salariés manifestaient au son d'une fanfare tapageuse pendant la rencontre. "On ne lâchera rien", chantaient les salariés en blouses blanches, venus montrer que la mobilisation soutenue sans désemparer depuis juillet 2012 pour la préservation du centre de recherche toulousain ne se relâchait pas. Le sort du site est en suspens depuis l'annonce par Sanofi en 2012, d'un vaste plan de restructuration de ses activités, dont celles de recherche. Dans les projets de Sanofi, 200 personnels pourraient être mutés vers Lyon. L'avenir des 400 autres reste flou.

Les manifestants ont à nouveau dénoncé de la part de "Sanofric", géant pharmaceutique aux profits considérables, une logique purement financière. La délégation de la direction est arrivée en voitures sous les huées.

Des solutions thérapeutiques innovantes pour le traitement du cancer

À lire aussi
Bernard Cazeneuve, Marion Maréchal et Arnaud Montebourg politique
Marion Maréchal, Bernard Cazeneuve et Arnaud Montebourg "ont un espace politique"

Le rapport publié vendredi "propose" de "transformer" le site de Toulouse en créant un centre d'"Open Innovation", un site exploratoire pour "identifier de nouveaux candidats médicaments et pour valider des molécules avant la signature de contrats de licences ou de co-développement". Ce sont d'autres unités qui en poursuivraient le développement.

Le rapport préconise une "spin-off" (une scission pour la création d'entités indépendantes) dédiée au développement de solutions thérapeutiques innovantes pour le traitement du cancer. Des start-ups proposées par les salariés s'installeraient sur le site et seraient soutenues par Sanofi dans leur création. Des start-ups extérieures pourraient aussi être accueillies sur site.

Sur les 612 emplois actuels, environ 500 seraient maintenus sur le site réorganisé.

Selon le rapport ministériel
Partager la citation

Mais Sanofi devrait s'engager pour cinq ans au moins à maintenir son nom et à soutenir les différentes activités du site afin de laisser à ces nouvelles structures le temps de faire la preuve de leur efficacité, dit le rapport. "Ces propositions ne devraient pas engendrer de perte d'emplois. Sur les 612 emplois actuels, environ 500 seraient maintenus sur le site réorganisé, en tenant compte des près de 80 départs anticipés à la retraite et des différents employés qui rejoindraient les sites dédiés du groupe", à Lyon ou dans la Région parisienne, dit le rapport.

Avant la remise de ces conclusions, les syndicats insistaient sur la nécessité de "maintenir le drapeau Sanofi", redoutant une politique "d'externalisation de la recherche" qui, dans le meilleur des cas, transfèrerait les salariés toulousains chez des sous-traitants. Devant la préfecture, les salariés ont eux accueilli par des acclamations le principe d'un maintien du site sous la bannière Sanofi, mais par des huées l'idée de spin-off ou de start-ups.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Arnaud Montebourg Toulouse Toulouse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants