2 min de lecture Samsung

Samsung rappelle trois millions de machines à laver

Après les Galaxy Note 7, la marque coréenne vient de rappeler 34 modèles de machines à laver.

Le logo de Samsung au QG de la marque sud-coréenne à Séoul, le 22 novembre 2013. (archives)
Le logo de Samsung au QG de la marque sud-coréenne à Séoul, le 22 novembre 2013. (archives) Crédit : JUNG YEON-JE / AFP
Ambre Deharo
Ambre Deharo

Nouveau scandale pour Samsung. Après avoir dû demander le rappel de ses Galaxy Note 7 en raison de batteries qui explosaient, la marque sud-coréenne a demandé ce vendredi 4 novembre le rappel d'environ 2,8 millions de machines à laver, selon un rapport de la commission de protection des consommateurs américaine (CPSC). "Le couvercle de ces machines peut se détacher inopinément du châssis lorsqu'elles sont en marche, ce qui présente des risques de blessures", pour les individus autour, détaille l'avis de rappel. 

L'opération concerne quelque 34 modèles de machines à laver fabriquées par Samsung en Chine, Thaïlande et Corée du Sud, et commercialisées dans les grandes enseignes enseignes Best Buy, The Home Depot, Lowes et Sears, ainsi que dans plusieurs autres magasins de plus petites tailles. Sont concernés les modèles vendus entre mars 2011 et novembre 2016, modèles allant de 450 à 1.500 dollars, soit 405 à 1350 euros. La CPSC encourage les consommateurs à prendre contact dès que possible avec Samsung afin de vérifier si leur modèle est concerné par l'avis de rappel. Si tel est le cas, le consommateur peut demander une intervention gratuite à domicile afin de renforcer le couvercle et assorti d'une extension de garantie, ou bien un remboursement complet des machines achetées moins de 30 jours avant le rappel de la marque, ou encore une réduction sur l'achat d'une nouvelle machine à laver Samsung ou d'une autre enseigne, avec installation gratuite comprise et reprise de l'ancien appareil. 

Plusieurs incidents ont entraîné des blessures

Au total, Samsung a reçu quelque 733 notifications d'incidents, rapportant notamment des cas de vibrations excessives et de détachement du couvercle. Neuf de ces cas ont entraîné des blessures dont une fracture de la mâchoire, une épaule cassée ainsi que des chutes. Trois consommateurs avaient porté plainte contre Samsung en août dernier, expliquant que leur machine avait explosé en plein cycle. Dans le Wall Street Journal, John Herrington, directeur général de l'équipement chez Samsung America, a déclaré que la priorité du groupe restait de "réduire tout risque de sécurité dans les foyers, et d'apporter aux clients des solutions simples et rapides" aux problèmes rencontrés.

Samsung traverse définitivement une mauvaise passe. En octobre, le groupe avait annoncé l'arrêt définitif de la production du Galaxy Note 7, lancé en août. Plus de 2,5 millions d'exemplaires avaient été rappelés, ce qui avait coûté à la marque plus de 2 milliards d'euros. Cette fois-ci, selon les chiffres du Crédit Suisse donnés au Wall Street Journal, Samsung pourrait bien perdre jusqu'à 15 milliards d'euros.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Samsung Électroménager Consommation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants