3 min de lecture Téléphonie

Samsung arrête la vente du Galaxy Note 7 et demande à ses clients de l'éteindre

VIDÉO - Après une nouvelle série d'incidents, Samsung a mis un terme à la vente du Note 7 moins de deux mois après sa commercialisation.

>
Des Samsung Galaxy Note 7 prennent feu et explosent Crédit Image : DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : RTL.fr | Date :
116479248050822449794
Anne-Sophie Blot
et AFP

Samsung a finalement sonné le glas du Galaxy Note 7. Moins de deux mois après sa commercialisation, le constructeur coréen a annoncé mardi 11 octobre l'arrêt total de la production du smartphone, mettant un terme à un désastre commercial inédit dans l'histoire de la téléphonie. L'entreprise demande également à ses clients de ne plus utiliser l'appareil. Les multiples cas de combustion de la batterie en lithium-ion observés à travers la planète ont eu raison du téléphone qui devait permettre à Samsung de rivaliser avec l'iPhone 7 d'Apple. Le programme d'échange n'a pas suffi à endiguer la crise : une nouvelle série d'incidents ces derniers jours a convaincu Samsung d'arrêter les frais. L'annonce du premier fabricant mondial de smartphones a fait plonger son titre, qui reculait de plus de 8% à Séoul mardi. Le fiasco pourrait coûter plus de 10 milliards de dollars à la société.

Enquête en cours

Après avoir annoncé lundi 10 octobre que la production du téléphone avait été suspendue en raison d'un risque d'explosion de la batterie, le Sud-Coréen s'est finalement résigné mardi à arrêter la vente et les échanges de son dernier modèle. L'ensemble des partenaires mondiaux de Samsung ont été tenus informés et il a été conseillé aux clients d'immédiatement "éteindre" leur "phablette". Les trois principaux opérateurs télécoms américains avaient déjà interrompu la vente des Note 7 quelques jours plus tôt.

Dans un communiqué, le premier fabricant mondial de smartphones a dit avoir pris cette décision pour permettre "une enquête approfondie" sur ces incidents qui l'ont déjà fortement plombé. Samsung a été contraint le 2 septembre d'ordonner le rappel de 2,5 millions d'exemplaires de son Note 7, une "phablette", terminal de taille intermédiaire entre le smartphone et la tablette. 

À lire aussi
La 5G doit arriver en France à horizon 2020 Connecté
La Corée du Sud lance la 5G en première mondiale

Présenté à New York début août, le Galaxy Note 7 était le fleuron de la gamme de smartphones de Samsung. Avec son écran de 5,7 pouces, ses bords incurvés, son scanner d'iris et sa batterie puissante, il devait éclipser les derniers smartphones d'Apple dont la sortie était prévue un mois plus tard. Malgré un lancement fulgurant, Samsung a senti le vent tourner mi-août et un premier rappel du produit a été orchestré début septembre après des explosions signalées en Asie puis aux États-Unis du fait de batteries défectueuses. 

Une catastrophe industrielle à 10 milliards de dollars

Le programme de reprise des 2,5 millions d'appareils vendus dans le monde semblait se dérouler convenablement quand de nouveaux incidents ont été rapportés la semaine dernière sur des Galaxy Note 7 qui avaient pourtant été remplacés. "La sécurité des consommateurs est notre priorité, Samsung demande donc à tous les opérateurs et détaillants de cesser de vendre et d'échanger le Galaxy Note 7 tant que l'enquête se déroule", a écrit le groupe.

Samsung doit faire face à une contre-publicité d'une ampleur inédite alors que de nombreuses compagnies aériennes demandent au début de chaque vol aux propriétaires d'un Galaxy Note 7 de se faire connaître de l'équipage. En France, la Poste n'accepte plus les batteries en lithium de l'appareil dans ses colis. Le coup est terrible pour le groupe, qui, outre la concurrence d'Apple, doit composer avec celle des fabricants asiatiques, et désormais de Google, dans le mobile, qui pèse pour près de la moitié du chiffre d'affaires de l'entreprise. 

Samsung misait sur le Galaxy Note 7, vendu 859 euros sans abonnement, pour soutenir sa croissance d'ici la fin de l'année. Entre la perte du chiffre d'affaires, le coût du programme de rappel et la mauvaise image désormais chevillée à la marque, les analystes estiment que la catastrophe industrielle pourrait finalement coûter plus de 10 milliards de dollars à Samsung. Pour l'heure, les ventes des autres modèles ne sont pas impactées. Le groupe reste numéro un du secteur avec 22,3% du marché mondial.

>
Des Samsung Galaxy Note 7 prennent feu et explosent Crédit Image : DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Téléphonie Samsung Smartphone
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785219637
Samsung arrête la vente du Galaxy Note 7 et demande à ses clients de l'éteindre
Samsung arrête la vente du Galaxy Note 7 et demande à ses clients de l'éteindre
VIDÉO - Après une nouvelle série d'incidents, Samsung a mis un terme à la vente du Note 7 moins de deux mois après sa commercialisation.
https://www.rtl.fr/actu/conso/samsung-arrete-la-vente-du-galaxy-note-7-aux-batteries-explosives-7785219637
2016-10-11 05:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/PIYlXAaPNEuHIhWzjfg1Nw/330v220-2/online/image/2016/1011/7785219647_le-samsung-galaxy-note-7.jpg