1 min de lecture Bertrand Delanoë

Rythmes scolaires : Paris vote l'application de la réforme en 2013

Le Conseil de Paris a adopté lundi le vœu de la majorité municipale prévoyant l'entrée en application dès la rentrée 2013 de la réforme des rythmes scolaires, avec le retour de la semaine de quatre jours et demi. Professeurs et parents sont dans la rue pour dénoncer ce projet.

Des élèves dans une salle de classe
Des élèves dans une salle de classe Crédit : AFP / Archives, Jeff Pachoud
micro générique
La rédaction de RTL et La rédaction numérique de RTL

Le soutien des Verts
Le maire de Paris Bertrand Delanoë (PS) avait annoncé lundi dernier que cette réforme du gouvernement contesté par les enseignants à Paris entrerait en application dès cette année. Le vœu qu'il soumettait ce lundi aux élus parisiens a été adopté par 94 voix pour, face à 69 voix contre.

Le groupe EELV, comme il l'avait décidé lundi dernier après de vifs débats en son sein, a apporté son soutien à l'exécutif. L'UMP, l'UDI et le Front de gauche ont comme prévu voté contre l'application de la réforme dès 2013. Deux élus du groupe communiste, Jean Vuillermoz et Pierre Mansat, adjoints au maire de Paris, ont approuvé le vœu.

Bertrand Delanoë s'est félicité du vote des élus du Conseil de Paris. "Concentrer les cours sur quatre jours est une faute contre la santé des enfants (...) Je crois qu'il y a de la part de la société parisienne une envie de ce progrès qui est un progrès pour tous", a-t-il déclaré à la presse.

Interrogé sur le financement de la réforme, il a souligné qu'elle coûterait de "40 à 50 millions d'euros en année pleine", dont 16 millions proviendront de la Caisse d'allocations familiales et 6,5 de l'Etat. "Il reste à trouver 20 millions d'euros sur un budget de 8 milliards d'euros, il y a des chances que j'y arrive", a-t-il souligné.

Les profs et les parents dans la rue
Dans le même temps, plusieurs centaines de personnes, enseignants grévistes et parents d'élèves manifestaient devant la mairie de Paris, contre un passage à la semaine de 4,5 jours dès 2013. Les manifestants  devaient ensuite défiler vers le rectorat à la Sorbonne, puis se réunir en assemblée générale pour décider des suites de leur action.

Parmi les villes les plus symboliques, Lille a annoncé il y a une semaine qu'elle attendrait la rentrée 2014 pour adopter la semaine de 4,5 jours, une possibilité prévue par dérogation par le décret sur les rythmes.

Lire aussi :

> Passage en force pour la réforme des rythmes scolaires à Paris
> Semaine de 4,5 jours à Paris : comment l'appliquer ?
.

Lire la suite
Bertrand Delanoë Grève Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants