2 min de lecture Jean-Marc Ayrault

Retraites : les 4 grands changements qui attendent les Français

AVANT/APRÈS - Jean-Marc Ayrault a dévoilé le contenu de sa réforme des retraites après deux jours seulement de consultation du patronat et des syndicats. RTL.fr décortique le projet du gouvernement.

Jean-Marc Ayrault présente ses arbitrages pour la réforme des retraites, le 27 août 2013.
Jean-Marc Ayrault présente ses arbitrages pour la réforme des retraites, le 27 août 2013. Crédit : Kenzo Tribouillard - AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Après deux nouveaux jours de concertation avec les partenaires sociaux, Jean-Marc Ayrault a rendu publics ses arbitrages sur l'épineux dossier de la réforme des retraites ce mardi. Une réforme des retraites "responsable", "juste", "équilibrée", et "structurelle", s'est félicité le Premier ministre.

RTL.fr détaille les principales mesures retenues par le gouvernement.

L'allongement de la durée de cotisation

AVANT - La durée de cotisation pour une retraite à taux plein est actuellement de 41,5 ans pour la génération née en 1956.

APRÈS - La réforme de 2003 (augmentation progressive en fonction de l'espérance de vie) continuera à s'appliquer jusqu'en 2020. À partir de là, pour atteindre une retraite à taux plein, il faudra compter un trimestre supplémentaire tous les 3 ans jusqu'en 2035. La durée de cotisation sera alors de 43 ans. Elle concerne donc les assurés nés après 1973 inclus.

La hausse des cotisations vieillesse

À lire aussi
Edouard Philippe, le 31 mai Matignon
Les avantages des anciens premiers ministres encadrés pour plus de transparence

AVANT - Les cotisations vieillesse, acquittées par l'employeur comme le salarié, consistent en deux types de prélèvements. Le premier, de 8,40% pour l'employeur et 6,75% pour le salarié, est calculé sur la base du salaire brut plafonné à 3,086 euros par mois par la sécurité sociale. Cette cotisation "plafonnée" a déjà été augmentée à l'automne dernier pour atteindre progressivement 8,55% pour l'employeur et 6,90% pour le salarié en 2016. La deuxième cotisation, "déplafonnée", est actuellement calculée sur la totalité du salaire brut à hauteur de 1,60% pour l'employeur et 0,10% pour le salarié.

APRÈS - La piste de l'augmentation de la CSG abandonnée, ce sont les cotisations vieillesse qui constitueront l'un des piliers du financement de la réforme du gouvernement Ayrault. La cotisation déplafonnée sera augmentée de 0,3 points pour tous les régimes (général, fonctionnaires, spéciaux). Le projet prévoit une première hausse de 0,15 point pour les actifs et les employeurs dès 2014, puis de 0,05 point par an jusqu'en 2017. Concrètement, un salarié touchant le SMIC verra son salaire baisser de 4,50 euros par mois. 

Des mesures pour les femmes et les jeunes

AVANT - Depuis la loi Fillon de 2003, il est déjà possible de racheter jusqu'à 12 trimestres de cotisation pour intégrer les années d'études supérieures dans le calcul des pensions, mais cette option coûte cher, plusieurs milliers d'euros. Concernant les femmes, seuls les congés maternités ayant été pris depuis le 1er janvier 2012 sont intégrés dans le calcul, dans des conditions restrictives. En ce qui concerne les petits temps partiels, qui touchent plus particulièrement les femmes, sont validés autant de trimestres que le salaire annuel représente de fois 200 heures rémunérées au Smic.

APRÈS - Dans le nouveau système des retraites, les jeunes actifs pourront racheter jusqu'à quatre trimestres d'études à un tarif préférentiel. Tous les trimestres de congés maternités seront réputés cotisés et le seuil pour la prise en compte du temps partiel sera abaissé à 150 heures rémunérées au Smic.

La prise en compte de la pénibilité

AVANT - Depuis 2010, la pénibilité est prise en compte via un dispositif touchant ceux justifiant d'un taux d'incapacité au moins égal à 20%, suite à une maladie professionnelle ou un accident du travail.

APRÈS - Le gouvernement Ayrault a annoncé la création à partir de 2015 d'un compte-temps pénibilité. Ce dernier s'adressera aux salariés ayant un métier pénible, et leur permettra de suivre une formation afin de se reconvertir, de travailler à temps partiel en fin de carrière ou encore de partir plus tôt à la retraite.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jean-Marc Ayrault Emploi Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants