2 min de lecture Retraites

Retraites complémentaires : la négociation part sur de mauvaises bases

REPLAY / ÉDITO - Le patronat et les syndicats entament ce lundi une nouvelle séance de négociations sur les retraites complémentaires. Une mauvaise surprise attend les futurs retraités.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
Retraites complémentaires : la négociation part sur de mauvaises bases Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
Journaliste RTL

Si vous êtes nés après 1957, si vous avez entre 50 et 58 ans, le Medef vous prépare une mauvaise surprise. L'organisation patronale a mis de l'eau dans son vin depuis quelques jours, mais sa dernière mouture pourrait quand même amputer votre retraite complémentaire de 30% la première année de votre départ si vous décidez de quitter le monde du travail avant 65 ans.

Jamais une prestation sociale n'aura autant baissé en France, c'est historique. Car l'objectif du Medef, c'est de vous faire partir à la retraite le plus tard possible, à 65 ans. Alors avis aux cinquantenaires : vous travaillerez sûrement plus longtemps que vous ne l'aviez prévu.

Les Français pas prêts

Mais les Français ne sont pas prêts du tout. D'abord, dans un récent sondage publié par Notre temps, on apprenait que 55% des Français rêvent encore de prendre leur retraite à 60 ans, soit deux ans avant l'âge légal. Vous n'êtes que 3% à vouloir partir à 65 ans.

Ensuite, cette négociation n'est pas anodine. Si vous êtes cadre, votre retraite complémentaire peut représenter jusqu'à 60% de votre pension (30% pour un ouvrier). On ne parle pas de broutilles, mais d'un problème essentiel avec ces retraites complémentaires qui concerne quand même 18 millions de cotisants.

Décote

Le texte du Medef est moins brutal que précédemment. Il renonce, par exemple, à toucher à la retraite des chômeurs. Mais donc si vous partez à la retraite avant 65 ans, et bien vous aurez une décote, pendant trois ans sur votre retraite complémentaire.

À lire aussi
Des personnes âgées dans un Ehpad, en France (illustration) Ehpad
Coronavirus : une prime de 1.500 euros promise aux salariés des Ehpad Korian

De plus, votre pension ne suivra plus l'inflation. Elle sera même un point et demi en dessous, donc des pensions plus étriquées. Aussi, les veuves les plus jeunes, ne percevraient plus de pension de réversion.

Il faut que trois syndicats ratifient le texte. On en est loin. Les syndicats, eux, voudraient bien que les entreprises mettent la main à la poche. De toute façon, il y aura un malus sur vos retraites complémentaires avant 65 ans.

Les repères du jour

- Les artistes en guerre contre Apple Music. Dans une semaine, la marque à la pomme va lancer son nouveau service pour écouter de la musique à volonté contre un abonnement mensuel. Les trois premiers mois seront gratuits. C'est bien pour le client ;¨c'est moins bien pour l'artiste. Taylor Swift, la plus grande vendeuse de disques aux États-Unis, part en guerre contre cette promo. Pendant trois mois, les producteurs, les auteurs, les artistes ne seront en effet pas payés.

- La fin de la C5 en Europe.
La Citroën ne poursuivra sa vie qu'en Chine et sur les marchés emergents indique Carlos Tavares, le patron de PSA

La note du jour

8 sur 20 aux classements des universités et grandes écoles. Seul un étudiant sur dix les regarde afin de choisir son cursus, selon une étude de Campus France. Avec un degré de confiance mitigé, même pour le classement de Shanghai, le plus prestigieux de tous.

RTL vous recommande
Lire la suite
Retraites Surprise Patronat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants