1 min de lecture Chômage

Renégociation des allocations chômage : "N'y touchez pas", demande un chômeur

TÉMOIGNAGE - Les partenaires sociaux renégocient les allocations chômage et Yves, la soixantaine, s'inquiète de leur possible dégressivité. "C'est l'inverse qu'il faut faire", estime-t-il.

Plusieurs personnes soupçonnées d'avoir participé à une filière d'aide au séjour irrégulier via l'usurpation de l'identité de chômeurs à la Réunion ont été déférés ce jeudi au tribunal de Melun (photo d'illustration).
Plusieurs personnes soupçonnées d'avoir participé à une filière d'aide au séjour irrégulier via l'usurpation de l'identité de chômeurs à la Réunion ont été déférés ce jeudi au tribunal de Melun (photo d'illustration). Crédit : PHILIPPE HUGUEN - AFP
Philippe Roy Contancin
Philippe Roy-Contancin et La rédaction numérique de RTL

Le patronat et les syndicats ont rendez-vous ce vendredi 17 janvier pour renégocier la convention fixant les conditions d'indemnisation des chômeurs. L'objectif : rééquilibrer les comptes alors que l'Unedic, chargée de gérer la distribution des allocations des sans-emplois, affiche un déficit de 4 milliards d'euros pour l'année 2013.

La question du jour concerne la dégressivité des allocations. Une possibilité à laquelle adhèrent 26% des Français, selon un sondage YouGov pour le Huffington Post et i>Télé. Yves, la soixantaine, quinze ans de chômage, CDD et temps partiel derrière lui, touche 1.000 euros par mois d'indemnités.

"Si vous voulez garder un petit peu de loisirs, il ne faut pas dépasser 12-13 euros par jour. Je note tous les jours ce que je dépense pour ne pas me retrouver dans le rouge", raconte-t-il au micro de RTL, ce vendredi.

Un chômeur sur deux ne touche aucune allocation

À deux ans de la retraite, ce Clermontois s'inquiète de cette possible dégressivité : "Il y a un an et demi de ça, je gagnais 370 euros par mois. J'étais prêt à vendre mon appartement pour vivre (...). Alors, s'il-vous-plaît, ne touchez pas à ça, c'est l'inverse qu'il faut faire !"

À lire aussi
Une quarantaine de manifestants, chômeurs, intermittents, précaires, syndiqués du public et du privé, occupent le toit du Palais Brongniart, en 2007. Chômage
Intermittents : un régime coûteux qui concerne plus de 250.000 personnes

La moitié des demandeurs d'emploi ne touche actuellement aucune allocation chômage. Ils sont en effet trop jeunes on n'ont pas travaillé au moins quatre mois.

>
Renégociation des allocations chômage : "N'y touchez pas", demande un chômeur Crédit Image : RTL | Crédit Média : Philippe Roy-Contancin | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chômage Chômage Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants