2 min de lecture Arnaud Montebourg

Relocalisations : comment Montebourg veut faire revenir les entreprises en France

DÉCRYPTAGE - Le ministre du Redressement productif veut faire des relocalisations d'entreprises "une cause nationale". Le phénomène reste encore minoritaire, mais le gouvernement a déjà des modèles.

Arnaud Montebourg, ministère du Redressement productif, défendant le "Made in France" à la une du Parisien Magazine.
Arnaud Montebourg, ministère du Redressement productif, défendant le "Made in France" à la une du Parisien Magazine. Crédit : Thomas Coex - AFP
Mathieu Dehlinger Journaliste RTL

Affublé de sa marinière, il n'avait pas hésité à poser armé d'un robot de cuisine pour défendre le "Made in France". Un concept qu'Arnaud Montebourg souhaite plus que jamais développer : le ministre du Redressement productif a présenté ce vendredi 14 juin un plan destiné à favoriser "le mouvement de relocalisation". Autrement dit, encourager les entreprises qui avaient délocalisé à l'étranger à rapatrier leur production dans l'Hexagone.

"Une nouvelle tendance", selon le ministère. RTL.fr vous explique les projets d'Arnaud Montebourg.

Les entreprises "modèles" du gouvernement

Pour établir son plan, le ministère du Redressement productif s'est appuyé sur une étude des entreprises qui ont fait le choix de la relocalisation. Combien sont-elles ? Impossible à chiffrer, aucune base de données n'existe sur le sujet, précise le document.

Les experts sont parvenus à retrouver 107 entreprises ayant relocalisé au cours des quatre dernières années. Cinq d'entre elles font figure de modèle pour Arnaud Montebourg et ses équipes. Eminence et ses sous-vêtements masculins, Kindy et ses chaussettes, Loiselet et son métal liquide, Meccano et ses jouets, Rossignol et ses skis. Découvrez ces entreprises sur la carte ci-dessous.

Le plan du ministre en 3 mesures

À lire aussi
Arnaud Montebourg était l'invité de RTL. Arnaud Montebourg
Présidentielle 2022 : "Je ne suis pas dans une candidature", dit Montebourg sur RTL

Un logiciel au service des PME. Colbert 2.0, c'est son nom, doit permettre aux entreprises de réaliser elles-mêmes un diagnostic. Le ministère promet aux sociétés, en "45 minutes et 50 questions" de découvrir le potentiel de relocalisation de leur activité, de se voir proposer un parcours et indiquer les aides dont elles pourraient bénéficier.

L'institution de 22 interlocuteurs uniques. Un par région pour "simplifier les démarches", annonce le ministère.

L'utilisation des fonds de revitalisation des territoires.
50 millions d'euros, qui pourront être affectés à l'implantation d'entreprises "sur des territoires industriellement sinistrés"

Objectif : inverser la tendance

Même si aucun inventaire exhaustif des relocalisations n'existe, le phénomène semble marginal par rapport aux délocalisations. Selon une étude de l'Insee, publiée mercredi 12 juin, entre 2009 et 2011, 4,2% des sociétés marchandes non financières de plus de 50 salariés implantées en France ont délocalisé des activités. Soit un total de 20.000 postes directement supprimés, notamment dans la fabrication d'équipements électriques, de produits informatiques, électroniques et optiques ou dans les services liés aux activités informatiques.

Les entreprises qui délocalisent sont souvent des sociétés exportatrices ou de grande taille. Contrairement aux idées reçues, elles délocalisent majoritairement vers l'Union européenne : à 38% vers les quinze pionniers de l'UE et à 22% vers les nouveaux Etats membres. Pourquoi ? Pour trouver des coûts plus bas, mais pas uniquement en terme de main-d'oeuvre, précise l'étude.

L'Insee conclue sur une note d'optimisme pour les services d'Arnaud Montebourg : 3,1% des sociétés concernées par l'enquête ont renoncé à des plans de délocalisation. Si elles ont fait machine arrière, c'est souvent par crainte de voir la qualité des biens et services produits diminuer, ou parce qu'elles ont considéré nécessaire de rester à proximité de leurs clients actuels.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Arnaud Montebourg Entreprises Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants