3 min de lecture Bourse

Rachat de SFR : Bouygues, Free, Orange... pourquoi la Bourse est confiante

DÉCRYPTAGE - Les investisseurs saluent la possible fusion de Bouygues et SFR : l'action de l'opérateur augmente de 9,17% lundi 10 mars. Numericable, aussi sur les rangs, ne bénéficie pas du même engouement.

Locaux du groupe Bouygues, à Meudon; le 1er octobre 2013.
Locaux du groupe Bouygues, à Meudon; le 1er octobre 2013.
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Le monde de la téléphonie est en pleine ébullition. La vente de l’opérateur en difficulté SFR attise les convoitises des ses concurrents. Dans la bagarre, s’affrontent en première ligne Bouygues Telecom et Numericable.
 
Même si ce dernier avait dévoilé depuis une semaine ses intentions en proposant une offre de rachat à 11 milliards d’euros, les investisseurs ont préféré soutenir l’offre de fusion faite par Bouygues Telecom, lundi 10 mars.

Bouygues Telecom en hausse de 9,17%

La Bourse de Paris salue dès l’ouverture la proposition de Bouygues. A la mi-journée, le titre est en hausse de 9,17%, à 32,81 euros. La confiance des investisseurs faite à l’opérateur est de bon augure, puisqu’il est indispensable pour l’opérateur d’acquérir SFR.

La rédaction vous recommande
Bouygues veut céder son réseau à Free pour racheter SFR
Bouygues veut céder son réseau à Free pour racheter SFR Crédit : AFP

Si Numericable rachète SFR pour créer une nouvelle entité, il n’y aura plus que deux grands groupes de télécoms en France avec Orange. Bouygues se retrouvera ainsi marginalisé, jugé trop petit par rapport à ses concurrents.
 
Mais pour s’imposer dans la course au rachat de SFR, Bouygues s’est allié à son ennemi de toujours, Free. L’opérateur a ainsi annoncé dimanche 9 mars être "en négociations exclusives pour céder à Free, pour un montant pouvant aller jusqu’à 1,8 milliard d’euros, l’intégralité du réseau mobile". En dévoilant cette transaction, Bouygues contente ainsi l’Autorité de la concurrence qui craignait de voir émerger une entité de taille critique, contraire aux lois concurrentielles.

Iliad bondit de 12,62%

À lire aussi
La place financière de Wall Street, à New York (Illustration) finance
États-Unis : pourquoi Wall Street atteint des records historiques ?

Free est aussi en bonne posture sur le marché boursier. Les actions du groupe Iliad ont bondi ce lundi de 12,62%, à 212,80 euros. Mais les négociations avec Bouygues ne sont pas la seule raison du succès du groupe de Xavier Niel sur le marché, qui a annoncé de bons résultats en 2013 ce lundi.

Les activités mobiles ont ainsi contribué à hauteur de 114 millions d’euros au résultat d’exploitation d’Iliad. Free est par ailleurs devenu rentable en recrutant 8 millions d’abonnés en deux ans.

Numericable dégringole de 12,65%

De l’autre côté du ring, le challenger Numericable subit de plein de fouet l'offre de rachat de SFR faite par Bouygues. Le fournisseur d'accès à internet décroche en Bourse de l'ordre de 12,65%, à 24,83 euros. Il fait aussi face aux déclarations du gouvernement qui renforcent Bouygues.

Le ministre du Redressement productif Arnaud montebourg s’est montré favorable à un rachat de SFR par Bouygues. "La concurrence par la destruction s'arrêtera si nous revenons à trois opérateurs mobile tout en maintenant des prix bas. Elle ne s'arrêtera pas si Numericable conquiert SFR, puisque la concurrence restera à quatre dans le mobile. Au final, soit Free soit Bouygues, sera à ramasser à la petite cuillère avec des milliers d'emplois perdus", a-t-il expliqué dans un entretien au Parisien.
 
Autre intervention profitable à Bouygues : Pierre Moscovici, le ministre de l’Économie, a souligné que l’emploi et l’intérêt du consommateur seraient au centre de la bataille, sur BFMTV. Or, Numericable propose une offre de rachat tandis que Bouygues propose un projet de fusion en soulignant qu’aucun licenciement n’est prévu.

Orange stable avec une hausse de 3,32%

L'opérateur ne souhaite pas participer au rachat de SFR. Pour l'instant, il reste en tant qu'observateur en voyant Bouygues et Numericable tirer la corde chacun de leur côté.

L'offre faite par Bouygues prend un tournant intéressant pour Orange qui, désormais, n'a plus à louer son réseau à Free. Certes, il perd une rente de plus de 600 millions par an, mais l'Autorité de la concurrence voulait que cet accord s'arrête d'ici 2016. Et Orange continuera de recevoir une redevance de la part du nouvel entrant pour l'utilisation de son réseau pour acheminer l'internet par l'ADSL.

Autre point, Orange est ravi de voir le retour d'un marché composé de trois et non plus quatre opérateurs. La pression concurrentielle devrait être allégée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bourse Free Orange
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7770312473
Rachat de SFR : Bouygues, Free, Orange... pourquoi la Bourse est confiante
Rachat de SFR : Bouygues, Free, Orange... pourquoi la Bourse est confiante
DÉCRYPTAGE - Les investisseurs saluent la possible fusion de Bouygues et SFR : l'action de l'opérateur augmente de 9,17% lundi 10 mars. Numericable, aussi sur les rangs, ne bénéficie pas du même engouement.
https://www.rtl.fr/actu/conso/rachat-de-sfr-bouygues-free-orange-pourquoi-la-bourse-est-confiante-7770312473
2014-03-10 13:51:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/kvUNUj7IQCb-q8jEpRZT0w/330v220-2/online/image/2014/0309/7770283397_locaux-du-groupe-bouygues-a-meudon-le-1er-octobre-2013.jpg