1 min de lecture Alstom

Rachat d'Alstom : pour François Hollande, "l'État a forcément à dire son mot"

Le président de la République affirme n'avoir qu'un seul critère en matière énergétique, celui qui "sera le plus favorable à la création d'activité et d'emplois" en France.

François Hollande
François Hollande Crédit : AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

François Hollande a souligné lundi 28 avril que "l'Etat a forcément son mot à dire" sur le dossier Alstom, dont la branche énergie est convoitée par le groupe américain General Electric et l'allemand Siemens.

L'Etat "maîtrise l'indépendance de la France en matière énergétique", a fait valoir le président de la République, affirmant n'avoir qu'un "seul critère" : ce qui "sera le plus favorable à la création d'activité et d'emplois" en France. "L'État a forcément à dire son mot parce qu'il est celui qui commande, non pas l'entreprise, mais qui commande à l'entreprise un certain nombre d'achats dans des secteurs tout à fait stratégiques, notamment l'énergie".

Hollande en première ligne

"C'est la raison pour laquelle l'État utilise cette position, et chacun le comprend (...), pour que les offres soient améliorées dans le sens de la localisation des activités en France et de l'emploi en France", a-t-il développé. "Ceux qui imaginent que ce serait le marché qui détermine mes choix, que ce seraient les acteurs privés seuls qui pourraient par les conventions et les contrats déterminer l'intérêt général, se trompent, de quelque bord qu'ils soient".
"Il y a un très grand attachement des Français à l'État, ils veulent un État efficace", a-t-il encore souligné. Le président Hollande est monté en première ligne pour piloter depuis l'Élysée les discussions avec les prétendants au rachat de la branche énergie d'Alstom, General Electric et Siemens.

À lire aussi
Les nouvelles rames du métro MP14 Métro
VIDÉO - Découvrez à quoi ressemblera le futur métro francilien

Il a reçu dans la matinée le PDG de General Electric, Jeffrey Immelt, et devait recevoir à 18H00 celui de Siemens, Joe Kaeser, puis, à 19H15, Martin Bouygues, actionnaire de référence d'Alstom avec 29,4% du capital.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alstom Économie Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7771527002
Rachat d'Alstom : pour François Hollande, "l'État a forcément à dire son mot"
Rachat d'Alstom : pour François Hollande, "l'État a forcément à dire son mot"
Le président de la République affirme n'avoir qu'un seul critère en matière énergétique, celui qui "sera le plus favorable à la création d'activité et d'emplois" en France.
https://www.rtl.fr/actu/conso/rachat-d-alstom-pour-francois-hollande-l-etat-a-forcement-a-dire-son-mot-7771527002
2014-04-28 17:24:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/CtAC3YQVExvR321mnYzJAg/330v220-2/online/image/2014/0426/7771482162_francois-hollande.jpg