3 min de lecture Grande distribution

Que reproche l'industrie agroalimentaire à la grande distribution ?

ÉCLAIRAGE - Trente organisations de l'agroalimentaire ont publié une lettre ouverte dans laquelle elles dénoncent les pratiques des distributeurs.

Jean-Philippe Girard, président de l'Ania, aux côtés de François Hollande
Jean-Philippe Girard, président de l'Ania, aux côtés de François Hollande Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
RomainRenner1
Romain Renner
Journaliste RTL

Les industriels de l'agroalimentaire ont publié dimanche 26 avril une tribune contre la grande distribution. Trente organisations représentatives du secteur reprochent à leurs clients de "demander des baisses de tarifs disproportionnées et des compensations de marges rétroactives jusqu'à 2013, de ne pas prendre en compte des évolutions des coûts et de ne pas respecter la loi malgré les contrôles plus nombreux de la Direction général de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF)".

L'agroalimentaire vise particulièrement "la guerre des prix" que se mènent, selon elle, les groupes de grande distribution. "Elle n’améliorera pas significativement le pouvoir d’achat. Ce mensonge hypocrite a assez duré ! (...) En 2014, cette guerre des prix entre les enseignes de la distribution a en réalité permis aux consommateurs une économie de quelques dizaines de centimes d’euros par semaine… Pas étonnant qu’ils ne s’en aperçoivent pas", accuse la tribune.

La guerre des prix n'améliorera pas le pouvoir d'achat

Les industriels de l'agroalimentaire
Partager la citation

"Les prix en France sont à peine dans la moyenne européenne", réplique Michel-Édouard Leclerc, invité de RTL, ce lundi 27 avril. Le PDG d'E. Leclerc estime même que les plaintes des industriels sont "un effet de manche", visant à détourner l'attention de "la condamnation pour nombre d'entre eux pour entente, comme le cartel des yaourts qui (...) entubait les consommateurs français". L’Autorité de la concurrence a en effet condamné les fabricants de produits laitiers frais à une amende totale de 192,7 millions d’euros pour s'être entendus illégalement sur les prix à pratiquer.

À lire aussi
Une enseigne d'un hypermarché E.Leclerc, en 2013 société
Leclerc rappelle des haricots verts potentiellement contaminés à la Datura

Un appel à sanctions

Mais les industriels vont plus loin dans leurs accusations. Selon eux, la guerre des prix provoque "l'amenuisement des budgets de recherche et de développement, raréfie les innovations, réduit les investissements et rend plus difficiles à financer les engagements sociaux et environnementaux". Michel-Édouard Leclerc balaie également cet argumentaire. "Le tableau est noir mais pas à cause de la grande distribution (...) Nous (la distribution française, ndlr) achetons plus cher que la plupart des distributeurs européens".

Nous achetons plus cher que la plupart des distributeurs européens

Michel-Édouard Leclerc
Partager la citation

La tribune publiée dimanche n'a pas seulement pour but de dénoncer une situation mais bien de demander au gouvernement d'agir. Ainsi appelle-t-elle à "sanctionner les abus de manière dissuasive" et de "renforcer l'arsenal législatif". Selon l'association nationale des industries alimentaires (Ania), le secteur emploie 500.000 personnes en France, réparties dans 15.789 entreprises. 

Difficultés partagées et accusations réciproques

S'il permet à la France de dégager un excédent commercial, le secteur agroalimentaire traverse une période difficile. En 2014, son excédent s'est élevé à 9,2 milliards d'euros, soit 2 milliards d'euros de moins qu'en 2013. La baisse des prix des céréales et des pommes de terre a notamment entraîné la diminution de la valeur des exportations par rapport à 2013. Dans le même temps, la situation de la grande distribution en France paraît, elle aussi, délicate. Selon la DGCCRF, le chiffre d'affaires des grandes surfaces alimentaires a diminué de 4,1% de 2010 à 2013.

En novembre 2014, cette même DGCCRF estimait que le groupe Carrefour occupait la troisième place des distributeurs mondiaux, malgré une croissance négative enregistrée entre 2012 et 2013 (-0,07%). Le Français est d'ailleurs le seul de ce classement, avec le Britannique Tesco PLC (-2,60%) à afficher une croissance en recul. La publication des résultats de l'année 2014, vendredi 16 janvier, confirmait ces difficultés, Carrefour enregistrant une baisse de 0,3% de son chiffre d'affaires.

Dans ce contexte compliqué, chacun semble se renvoyer la balle. Alors que le secteur agroalimentaire accuse la distribution, qui le lui rend bien - "L'industrie n'a pas de raison de crier au loup. Ça fait quatorze ans qu'elle propose des hausses de prix aux Français", attaque notamment Michel-Édouard Leclerc -, les deux branches s'accordent pour évoquer les difficultés de l'agriculture. Mais là où le PDG d'E. Leclerc estime "les distributeurs français rémunèrent mieux leurs agriculteurs (que leurs concurrents européens, ndlr)"les industriels voient en la grande distribution le responsable des maux d'un secteur qui emploi 849.000 personnes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grande distribution Industrie Alimentation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7777482269
Que reproche l'industrie agroalimentaire à la grande distribution ?
Que reproche l'industrie agroalimentaire à la grande distribution ?
ÉCLAIRAGE - Trente organisations de l'agroalimentaire ont publié une lettre ouverte dans laquelle elles dénoncent les pratiques des distributeurs.
https://www.rtl.fr/actu/conso/que-reproche-l-industrie-agroalimentaire-a-la-grande-distribution-7777482269
2015-04-27 13:31:26
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7hoMpBRW0eXeFfWW8gRUZA/330v220-2/online/image/2015/0427/7777482931_jean-philippe-girard-president-de-l-ania-aux-cotes-de-francois-hollande.jpg