2 min de lecture Économie

Quand les start-up veulent faire du bien

ÉDITO - Si les milliardaires californiens aiment réussir et gagner de l'argent, ils ont aussi du cœur. Au point d'organiser une grande fête quasi-religieuse.

François Lenglet Lenglet-Co Le service Économie
>
Quand les start-up veulent faire du bien Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
François Lenglet
François Lenglet et Loïc Farge

Les entrepreneurs de la Silicon Valley sont richissimes, mais ils veulent aussi changer le monde pour le rendre meilleur. Cela peut paraître saugrenu dans cette région de San Francisco qui est un univers brutal, où l'on ne fait pas de quartier. Mais c'est comme s'ils achetaient leur ciel. Ainsi Jim Pugh, un créateur d'entreprise rencontré dans le quartier de Mission - justement là où s'est installée la première colonie de moines franciscains espagnols, en 1776. Jim et quelques-uns de ses homologues ont lancé une expérience de revenu universel. Ils vont financer une allocation mensuelle forfaitaire pour une centaine de chômeurs non qualifiés de la ville d'Oakland, juste en face de San Francisco, afin de voir si le système est viable.

Pourquoi se lancent-ils dans cette affaire alors que ce sont des financiers, des businessmen ? D'abord parce qu'ils croient vraiment à la fin du travail. S'ils y croient, ça n'est pas rassurant. C'est peut-être tout simplement parce qu'ils savent ce qu'il y a dans leurs cartons. Ils connaissent les prochaines technologies qui vont débouler et supprimer des emplois. "Si l'on veut maintenir une société stable dans un monde heurté par les ruptures technologiques, dit ainsi Jim, il faut organiser un filet de sécurité". Alors il y a bien sûr du cynisme là-dedans. En fait, ils demandent à la société d'organiser la solidarité qu'eux-mêmes, en tant que patrons et entrepreneurs, ne veulent plus prendre en charge. Mais il y a aussi une part d'idéalisme : ils aiment les idées neuves. Ce sont les missionnaires des temps modernes.

Tous les entrepreneurs d'ici ont vraiment le désir d'inventer un nouveau capitalisme, différent de celui de la côte est américaine, celui de New York. Celui de la finance, pour résumer. Prenez Claire, par exemple, la Française dont nous vous avons récemment parlé et qui a inventé le camion sans conducteur. Elle est riche à dizaines de millions, mais ce qui la motive c'est d'inventer une entreprise qui ne soit pas paralysée par la bureaucratie et les petits chefs, où les salariés sont contraints de se conduire de façon très politique. Le petit monde des start-up est aussi un monde d'idéalistes, avec ses gourous. Comme Ray Kurzweil, qui annonce qu'en 2045, l'intelligence non biologique - c'est-à-dire celle des machines - sera un milliard de fois plus puissante que celle des hommes.

À lire aussi
Un plant de cannabis (illustration) cannabis
Les buralistes français prêts à vendre du cannabis légal

Le petit monde des start-up est aussi un monde d'idéalistes, avec ses gourous et ses mystiques

François Lenglet
Partager la citation

Il y a aussi les mystiques, qui organisent des fêtes quasi-religieuses. Tous les ans, durant la dernière semaine d'août, les fidèles de cette communauté se retrouvent dans le désert du Nevada, c'est tout près d'ici, pour des cérémonies dionysiaques qu'on appelle "Burning Man" (l'homme qui brûle), car un mannequin géant est incendié à la fin des réjouissances. Interdiction de réaliser des transactions marchandes pendant l'événement, qui est dédié au don et au partage. Cette année, "Burning Man" a rassemblé près de 70.000 personnes.

C'est leur camp de vacances, en somme. Mais il y a aussi quelque chose de ce que le sociologue Max Weber appelait "l'esprit du capitalisme". L'enrichissement ne saurait être un but en soi, il n'épuise pas le besoin de transcendance des hommes. N'est ce pas justement ici, aux États-Unis, qu'on a écrit sur les billets de banque "In God we trust", "C'est en Dieu que nous avons confiance" ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie États-Unis Amérique du Nord
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785056151
Quand les start-up veulent faire du bien
Quand les start-up veulent faire du bien
ÉDITO - Si les milliardaires californiens aiment réussir et gagner de l'argent, ils ont aussi du cœur. Au point d'organiser une grande fête quasi-religieuse.
https://www.rtl.fr/actu/conso/quand-les-start-up-veulent-faire-du-bien-7785056151
2016-09-30 09:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/F_VUs4Kglp0TcEhKCUm3hA/330v220-2/online/image/2014/0423/7771375198_francois-lenglet.jpg