2 min de lecture Présidentielle américaine 2016

Présidentielle américaine 2016 : Donald Trump défend l'anti-mondialisation économique

REPLAY / ÉDITO - Derrière ascension du candidat républicain se profile un phénomène qui bouleverse la planète : la mondialisation du populisme.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet
>
Présidentielle américaine 2016 : Donald Trump défend l'anti-mondialisation économique Crédit Image : DARREN HAUCK / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : François Lenglet | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

Comme l'homme lui-même, le programme économique de Donald trump est inclassable. Le point-clé, c'est la lutte contre les intérêts étrangers. D'abord en durcissant considérablement la politique d'immigration des États-Unis, qui restent aujourd'hui le premier pays d'immigration au monde. Il veut pour cela construire un mur entre le Mexique et les États-Unis, qui serait payé par le Mexique. Donald Trump veut exercer une sorte de chantage. Il explique longuement dans son programme comment il entend bloquer l'argent des immigrés mexicains aux États-Unis pour cela.

Ensuite, il veut s'en prendre à la Chine avec des droits de douane pour renchérir les importations de produis chinois. Donald Trump est radicalement anti-libre échange. Il estime pouvoir récupérer des millions d'emplois sur le sol américain en fermant les frontières commerciales avec l'empire du Milieu qu'il accuse de manipulation monétaire.

À rebours de la tradition républicaine

C'est contraire à la tradition du Parti Républicain que Trump représente. L'anti-mondialisation n'était jusqu'ici défendue que par des groupuscules, alors que le grand parti de droite, les Républicains, était pour le libre-échange, tout comme les démocrates d'ailleurs. En revanche, le milliardaire Trump est plus proche de la tradition républicaine en matière de fiscalité. Il veut baisser radicalement les impôts sur le revenu, pour faire sortir de son champ 70 millions de foyers et diminuer son taux maximum de 40% aujourd'hui à 25%. Il veut également diminuer l'impôt sur les sociétés et supprimer les droits de succession.

À lire aussi
Donald Trump le 6 janvier 2018 Présidentielle américaine 2016
Donald Trump exige une enquête sur l'"infiltration" de sa campagne par le FBI

Comment finance-t-il tout cela ? C'est le grand mystère. Il veut lutter contre les gaspillages, en supprimant par exemple le budget de l'éducation nationale (rien que ça !) pour laisser aux États fédérés le soin de s'occuper des écoles. Il veut lutter également contre les fraudes, en taxant les nombreuses multinationales qui délocalisent leurs profits. C'est un problème considérable aux États-Unis.

On pensait que le populisme était un phénomène européen et latino-américain. Il est en réalité en train de se mondialiser

François Lenglet
Partager la citation


Grâce à cela et à la croissance qui sera bien sûr revenue quand il sera élu (c'est ce que disent la plupart des candidats), il compte faire disparaître complètement la dette publique américaine en huit ans, ce qui n'a évidemment aucun sens. C'est une dette qui est de 19.000 milliards de dollars. Elle a à peu près la même taille que la dette française, proportionnellement à la taille de l'économie. Trump utilise exactement le même genre d'argument que, chez nous, Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon, qui nous disent qu'il suffit de prendre l'argent où il est.

Le retour du nationalisme économique

Comment expliquer que des idées comme celle-là puissent convaincre les Américains ? Les deux ressorts habituels du populisme. D'abord, l'anti-élite, car Trump combat l'establishment de gauche et de droite, qui le lui rend bien, et en particulier son propre parti. Ensuite, l'anti-étranger. La nouveauté ne réside pas dans ces idées, mais dans le fait qu'elles convainquent désormais une grande partie des Américains.

On pensait que le populisme était un phénomène européen et latino-américain. Il est en réalité en train de se mondialiser. Bien sûr avec Trump. Mais regardez aussi le résultat des élections aux Philippines, avec la victoire de Duterte, à côté duquel Trump est un enfant de chœur. Regardez l'évolution du régime d'Erdogan, en Turquie, Poutine en Russie, et même du régime chinois.

Les populistes de tous les pays sont en train de gagner des points. C'est le retour du nationalisme économique, pour répondre à la demande des citoyens, qui veulent plus d'autorité et plus de protection économique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine 2016 États-Unis Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783161621
Présidentielle américaine 2016 : Donald Trump défend l'anti-mondialisation économique
Présidentielle américaine 2016 : Donald Trump défend l'anti-mondialisation économique
REPLAY / ÉDITO - Derrière ascension du candidat républicain se profile un phénomène qui bouleverse la planète : la mondialisation du populisme.
https://www.rtl.fr/actu/conso/presidentielle-americaine-2016-donald-trump-defend-l-anti-mondialisation-economique-7783161621
2016-05-10 08:14:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FArncJhx1LUMdjI8SQZIOQ/330v220-2/online/image/2016/0405/7782690654_donald-trump-lors-d-un-meeting-dans-le-wisconsin-le-4-avril-2016.jpg