2 min de lecture Industrie

Pourquoi Total se lance dans l'électricité

REPLAY / ÉDITO - Le quatrième pétrolier mondial va racheter pour 1 milliard d'euros Saft, le champion français des batteries. Cette opération surprise annonce-t-elle une nouvelle stratégie verte ?

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
Pourquoi Total se lance dans l'électricité Crédit Image : AFP / ERIC PIERMONT | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et Loïc Farge

Avec cette OPA sur l’un des leaders mondiaux des batteries de haute technologie, Total marque la cohérence de sa vison des énergies à moyen terme. Le pétrole et le gaz resteront pour plusieurs décennies encore le socle de l’entreprise. Mais dans une économie mondiale qui doit se décarbonner et faire face à une augmentation massive de la consommation d’électricité, il n’est pas question de faire l’impasse sur la composante renouvelable.

Total est déjà en pointe dans le solaire avec SunPower, implanté en Californie et qui est le numéro un des panneaux haut de gamme. Il est déjà aussi opérationnel avec des centrales solaires dont une au Chili est en concurrence directe et sans subvention avec l’électricité produite par les autres énergies. Avec le rachat de Saft, l'entreprise française franchit une marche qui peut être décisive à terme.
La pièce essentielle sans laquelle le puzzle des énergies renouvelables ne peut pas se développer à large échelle, c'est la technologie du stockage de l’électricité. Saft fait démarrer nos voitures, nos bus et nos trains depuis 1918. C’est un petit joyau de technologie animé par 4.000 collaborateurs et qui aujourd'hui fait la course en tête dans les accumulateurs les plus pointus. C'est cette société qui a construit les increvables batteries de la sonde Philaé, qui a voyagé pendant plus de dix ans à travers l'univers. C'est elle aussi qui alimente les équipements médicaux de nos cliniques et les robots les plus sophistiqués. Il y a là un siècle d’expertise dans le stockage du courant.

Un pari à un milliard d'euros

Maintenant il va falloir mettre au point les gros accumulateurs qui vont permettre aux agglomérations et aux entreprises d’être autonomes en énergie grâce au solaire et à l’éolien. Sur ce terrain, la compétition est rude entre tous les grands pays. L'envergure de Total devrait lui faciliter la tâche.

Total va encore rester un major du pétrole. Aujourd'hui, les énergies renouvelables ne pèsent que 1 à 2% de son activité. Mais dans vingt ans, sa nouvelle branche "gaz, renouvelables et électricité" sera un pilier du groupe. À cette date, le XXIème devrait avoir basculé dans l’électrique, selon Patrick Pouyanné, le PDG de Total. Pour rester un acteur majeur comme il l’est actuellement dans l'or noir, ce groupe devra maîtriser les solutions de stockage d’énergie. C’est ce pari à un milliard d'euros qui est fait avec Saft.

Le bloc-notes

À lire aussi
Une vue aérienne de Paris. économie
La France, championne européenne des investissements étrangers en 2019

Le gouvernement aurait demandé à Bercy de prévoir une baisse des impôts sur les PME pour le Budget 2017. À suivre...

La note du jour

08/20 à Ségolène Royal et Emmanuelle Cosse. Les deux ministres n'ont pas participé à la remise du rapport sur la filière bois. Cette filière a tout pour être la première d'Europe.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Industrie Énergie Total
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants