2 min de lecture Commerce

Pourquoi les entreprises françaises semblent si pressées de revenir en Iran

REPLAY / ÉDITO - Le coup d’éponge sur les rancœurs entre l’Iran et la France se traduit par une vague de contrats industriels et commerciaux avec Téhéran. Pourquoi cet engouement des patrons français ?

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
Pourquoi les entreprises françaises semblent si pressées de revenir en Iran Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et Loïc Farge

Il y a des raisons stratégiques et des nécessités tactiques. Stratégiquement, il est inconcevable de faire l’impasse sur un pays de 80 millions d’habitants, riche d’une classe moyenne très éduquée, à bon pourvoir d’achat, et qui, par ailleurs, possède la quatrième réserve de pétrole du monde. L'Iran, ce n'est pas un tas de sable avec de l’or noir. C’est une civilisation, une culture et des ambitions. Tactiquement, la levée des sanctions internationales a donné le coup d'envoi pour tous les grands pays industrialisés d’une course de vitesse. Ce pays a besoin, pour des raisons de politique interne et de rayonnement régional, d’immenses besoins immédiats. Mais il n’y aura pas place pour tout le monde. Il faut donc s’imposer vite et fort.

Cela va se traduire concrètement par des exportations nouvelles et des emplois pour la France, et plus encore si possible. Pour Airbus, c’est déjà fait : 118 machines, dont - et c’est une divine surprise - douze A380. c'est une affaire à 25 milliards de dollars. Dans la continuité, Bouygues, Vinci et Aéroports de Paris sont en lice pour développer trois aéroports, tandis que la SNCF va assister son homologue local dans l’exploitation des gares et des lignes à haute vitesse.

Il n’y aura pas place pour tout le monde, il faut donc s'imposer vite et fort

Christian Menanteau
Partager la citation

De son côté, PSA officialise son retour sur ce qui fut son deuxième marché au monde avant l’embargo. Le groupe devrait y produire assez vite 200.000 véhicules par an. Renault, qui peut se prévaloir de sa réussite dans les low cost, a aussi toutes ses chances de s’installer en grand dans un marché où l’âge moyen du parc auto est de dix-neuf ans. Sans oublier Total, familier de cette région. Tout cela peut être très positif pour notre commerce extérieur, nos PME si elles accompagnent ce mouvement, et au final pour l’emploi.

À lire aussi
¨Le robot Twinswheel Connecté
Vivatech : TwinswHeel, le robot autonome qui porte vos courses !

Le risque est très présent pour certaines entreprises de succomber à un mirage, un peu comme avec la Chine. C'est d'abord le risque de la concurrence. Le "made in Germany", dans le sillage de Mme Merckel, a déployé 150 entreprises sur le terrain. Nos amis italiens ont aussi des liens commerciaux très forts avec ce pays. Mais le véritable danger est en Amérique. Le futur Congrès américain pourra souffler le chaud et le froid sur le commerce avec ce pays encore soumis à certaines sanctions. Pis encore, nos banques, durement pénalisées par Washington, n’ont aucune confiance dans les règles du jeu qui sont fixées par les États-Unis. Cela les tétanise et gèle le financements du "made in France".

Le bloc notes

RTL vous l'avait annoncé : les transactions dans l'immobilier ancien retrouvent les records de 2000.

La note du jour

13/20 au Crédit Agricole qui va héberger dans ses incubateurs 600 jeunes pousses d'ici deux ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Commerce Iran France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781601897
Pourquoi les entreprises françaises semblent si pressées de revenir en Iran
Pourquoi les entreprises françaises semblent si pressées de revenir en Iran
REPLAY / ÉDITO - Le coup d’éponge sur les rancœurs entre l’Iran et la France se traduit par une vague de contrats industriels et commerciaux avec Téhéran. Pourquoi cet engouement des patrons français ?
https://www.rtl.fr/actu/conso/pourquoi-les-entreprises-francaises-semblent-si-pressees-de-revenir-en-iran-7781601897
2016-01-29 07:51:00