2 min de lecture Fnac

Pourquoi la Fnac convoite Darty

Darty a annoncé ce mercredi 30 septembre avoir reçu une offre de rachat en actions de la part de la Fnac. L'enseigne poursuit donc sa volonté de développer son offre, qui ne se limite plus seulement aux produits culturels.

Un magasin Fnac (illustration)
Un magasin Fnac (illustration) Crédit : OLIVIER MORIN / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Après être passée près de la faillite, la Fnac commence à refaire surface. En février dernier, l'enseigne publiait des résultats dans le vert pour la deuxième année de suite. Une vitalité nouvelle en partie due à un virage stratégique payant : une offre culturelle réduite et la vente de produits électroménagers. Aujourd'hui, cette stratégie semble passer par le rachat d'une autre enseigne. Le groupe britannique Darty a en effet annoncé avoir reçu une offre de rachat en actions de la part de la Fnac, qu'il entend "étudier de plus près", avant de la recommander ou non à ses actionnaires. 

La Fnac offre 533 millions de livres, soit 720 millions d'euros pour reprendre Darty. Une opération uniquement en titres, sans versement d'argent cash. Concrètement, la Fnac proposerait d'échanger une de ses actions contre 39 actions Darty. Une opération qui correspond à une prime de 27% par rapport au dernier cours de Bourse de Darty.

Deux groupes plus forts ensemble

La Fnac considère "qu'un rapprochement avec Darty constitue une opportunité stratégique et financière majeure pour les deux groupes, en donnant naissance au leader de la distribution de produits techniques, culturels et électroménagers en France". Le groupe d'Alexandre Bompard opérerait ainsi un joli coup. Les deux enseignes réunies constitueraient un groupement de deux marques de référence, à grande notoriété avec une offre de produits élargie. Le chiffre d'affaires combiné des deux marques s'élève à 7 milliards d'euros.

De faux jumeaux

Pour acheter une tablette, une chaîne hi-fi ou un ordinateur, les Français sont bien souvent tiraillés. Darty ? La Fnac ? Il faut dire que de nombreux aspects rapprochent les deux groupes, côtés en Bourse. Tout d'abord, leurs chiffres d'affaire sont proches : 3,5 milliards d'euros pour Darty et 3,9 milliards d'euros pour la Fnac et les deux groupes affichent des résultats nets plutôt faibles (14 millions d'euros pour Darty et 41 millions d'euros pour la Fnac). Mais c'est la Fnac qui remporte la bataille du côté de la Bourse. En un an, le cours de l'entreprise à bondi de 54% quand celui de Darty a chuté de 22%. En revanche, Darty gagne largement en nombre d'enseignes. Il en compte 289 contre seulement 184 pour la Fnac

À lire aussi
Un magasin de la FNAC (photo d'illustration) travail
Des salariés de la Fnac en chômage partiel dénoncent le "chantage" de la direction

Les deux enseignes ne misent pas sur le même concept. La Fnac reste le terrain de jeu préféré (avec l'Apple store) de ceux qui désirent tester les nouveautés hi-tech. En revanche, Darty base son image sur son service après vente et sa livraison. Le fameux "contrat de confiance". 

La Fnac a-t-elle les moyens d'absorber Darty ?

C'est une opération majeure pour la Fnac. L'enseigne créée en 1954 pèse aujourd'hui 875 millions d'euros en Bourse, quand Darty capitalise 720 millions d'euros. Mais il est fort probable que Darty et ses actionnaires vont vouloir faire monter les enchères, comme le précise Le Monde. "Ils devraient également militer pour obtenir le versement de cash. Les actionnaires outre-Manche n'aiment pas, en général, les offres en titres. Encore plus s'il s'agit, comme ici, de titres cotés seulement à Paris", explique le quotidien. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fnac Entreprises Argent
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants