2 min de lecture Chocolat

Poulain, un chocolatier qui n'a pas peur d'évoluer

Le chocolatier existe depuis 1848. Repassé sous pavillon français, il continue à se diversifier pour réussir à plaire au plus grand nombre.

Bénédicte Tassart Éco Tassart Bénédicte Tassart
>
Poulain, un chocolatier qui n'a pas peur d'évoluer Crédit Image : OMAR TORRES / AFP | Crédit Média : Bénédicte Tassart | Durée : | Date : La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
Journaliste RTL

C'est l'un des premiers chocolatiers sur notre territoire et aujourd'hui, Poulain revient en force, tout comme une flopée de marques françaises : Carambar, Kréma, la Pie qui Chante... L'ensemble de ces produits que vous connaissez tous sont rassemblés depuis quelques mois sous le nom Carambar and Co, et sont repassés sous pavillon français, puisqu'ils appartiennent depuis le mois de mai dernier au fonds d'investissement Eurazéo, qui met de l'argent sur la table. 

Cela faisait longtemps que Poulain n'avait pas été au cœur d'autant d'attention. Poulain, racheté en 1988 par l'anglais Cadbury puis par l'américain Kraft Foods, devenu Mondelez est redevenu 100% made in France. 

Si Poulain accompagne petits-déjeuners et goûters depuis des années, il s'agit malgré tout d'une marque un peu désuète : les tablettes de chocolat Poulain sont passées de 12 à 3% de parts de marché ces dernières années. C'est dommage pour Poulain qui existe depuis 1848 ! Avant, le chocolat, on le trouvait en pharmacie.

Diversification au fil des années

Mais à Blois, Auguste Poulain, fils de fermier, crée son entreprise. Il avait découvert le chocolat en travaillant chez un épicier parisien, et il avait un sacré sens du marketing. Un peu plus tard, quand on achète une de ses fameuses plaques, on trouve avec un petit soldat en fer blanc et une image à collectionner, qu'on collait dans les albums... des générations d'enfants ont connu ça. Poulain a été le plus grand distributeur d'images de France.

À lire aussi
Des chocolats exposés lors du 23ème Salon du chocolat à Paris, le 31 octobre 2017. Alimentation
Chocolat : une hausse des prix à prévoir, mais pas de pénurie

1904, c'est le lancement de la boîte Orange: la poudre chocolatée... À l'époque, le site était en plein cœur de Blois : il y avait l'usine de la Villette et le château Poulain qui abritait la famille. Mais depuis 1991, l'entreprise s'est déplacée dans la zone industrielle. On la voit depuis l'autoroute A10, c'est un bâtiment signé Jean Nouvel, une longue bande noire métallique. 150 salariés y travaillent.

Il y a donc la boîte orange et la la tablette de chocolat noir extra, la recette historique depuis 1937. Il y a depuis le mois de décembre dernier, trois nouvelles tablettes, pour plaire davantage aux enfants d'aujourd'hui : au lait, aux noisette et feuilleté caramel, il y a la poudre à diluer et puis ce chocolat qui est fabriqué aussi pour d'autres marques. En fait, des camions livrent à cette usine de la liqueur de cacao, de Côte d'Ivoire. Chaque année, Poulain livre 70 millions de tablettes et 15 millions de chocolat en poudre. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chocolat Économie Consommation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792303296
Poulain, un chocolatier qui n'a pas peur d'évoluer
Poulain, un chocolatier qui n'a pas peur d'évoluer
Le chocolatier existe depuis 1848. Repassé sous pavillon français, il continue à se diversifier pour réussir à plaire au plus grand nombre.
https://www.rtl.fr/actu/conso/poulain-un-chocolatier-qui-n-a-pas-peur-d-evoluer-7792303296
2018-02-17 12:01:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ZseEVGvbvK_ch3w5bCvVcQ/330v220-2/online/image/2018/0119/7791910134_du-chocolat-illustration.jpg