2 min de lecture Renault

Plan social chez Renault Trucks : Manuel Valls oppose son veto

REPLAY / ÉDITO - Manuel Valls s'est invité lundi 11 mai dans le dossier Renault Trucks, qui prévoit 512 suppressions de postes. Commercialement ou financièrement, rien ne justifierait ce second plan social.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
Plan social chez Renault Trucks : Manuel Valls oppose son veto Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau Journaliste RTL

Les ressorts de ce veto, au moins symbolique, sont de deux ordres. Strictement économiques d’abord. Renault Trucks, qui est une filiale du suédois Volvo, se porte bien. Solide au poste de n°2 mondial du poids lourd, ce groupe gagne beaucoup d’argent et, mieux encore, élargit ses parts de marché en France et en Europe.

Les ventes ont bondi de 14% en général, et de 35% pour la seule filiale Renault. A priori donc, rien qui, commercialement ou financièrement, ne justifierait un second plan social en douze mois. Voilà pour le volet technique.

Accélérer encore la rentabilité financière

Mais il y a aussi dans cette affaire un fort contenu politique. Cette intervention s’inscrit dans la séquence ouverte par le tandem Valls-Macron, avec les dossiers ArevaGDF-SuezRenaultAir France, EDF et d’autres.

Le Premier ministre fait passer un message très clair : le social-libéralisme a des bornes. Les entreprises qui ont comme actionnaire l'État ou qui ont bénéficié de son soutien, ont aussi des devoirs. Surtout quand elles sont en pleine forme. Ce qui est le cas de Volvo et de sa filiale Renault Trucks.

Manuel Valls fait passer un message très clair : le social-libéralisme a des bornes

Christian Menanteau
Partager la citation
À lire aussi
Jean-Dominique Senard, PDG de Renault, le le 11 mars 2019 auto
Les infos de 6h30 - Renault-Nissan : le nouveau PDG à la reconquête des salariés

Comment expliquer ces suppressions de postes chez Volvo ? Officiellement, nous ne le saurons qu’au terme d’un comité central d’entreprise qui va durer trois jours. De l’extérieur, cette opération assemble tous les ingrédients d’un plan boursier très musclé.

Volvo a désormais pour principal actionnaire Cevian, un fonds d’investissement activiste particulièrement avide. Sur les 11 milliards de bénéfices réalisés entre 2001 et 2013, 83% des profits ont été distribués sous forme de dividendes. Un taux exceptionnellement élevé, proche de la prédation.


La direction du groupe ne cache plus que l’objectif pour 2015/2016 est d’accélérer encore la rentabilité financière des investissements. C’est bien parti. Volvo, qui a déjà dégagé un bénéfice de 450 millions d'euros au cours du premier trimestre, est en passe de multiplier par quatre ses profits nets cette année. Les licenciements prévus, 350 millions d’économies, sont destinés à tenir la cadence.

Pas sûr que Manuel Valls puisse être entendu. Mais il a néanmoins quelques atouts. La France est le deuxième marché du groupe suédois au niveau mondial. L’État, mais aussi Gérard Collomb, le patron de la région lyonnaise où est implantée Renault Trucks, ont été d'un solide secours en 2012 lors d’un passage à vide du groupe. Il serait donc maladroit et peu productif de les humilier.

Enfin, l’armée française et nos administrations diverses sont de gros clients. Commercialement, il n'est jamais malin de trop froisser la clientèle. Des négociations de coulisses devraient s'ouvrir.

Le repère du jour

Bulle automobile en Chine en perspective : les ouvertures d'usines progressent plus vite que les ventes de véhicules neufs.

La note du jour

14/20 à Philippe Bérard. Le patron de la Manufacture générale horlogère va rapatrier à Besançon la fabrication des modèles de montres Lip les plus prestigieux. Ceux qui ont en leur temps séduits Charles de Gaulle ou Churchill 

RTL vous recommande
Lire la suite
Renault Manuel Valls Suppression d'emploi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants