6 min de lecture Maison jardin cuisine détente

Parrotia persica, l'arbre idéal à planter pour la Sainte Catherine

REPLAY - Au programme, les astuces pour dégoter un Parrotia persica à bas prix et une recette de poulet rôti à se damner.

Maison Jardin Cuisine Brocante Maison Jardin Cuisine Brocante Laetitia Nallet & Sébastien Demorand & Églantine Éméyé & Thierry Denis
>
Maison Jardin Cuisine Brocante du 25 novembre 2017 Crédit Image : Wikimedia Commons | Crédit Média : Laetitia Nallet,Sébastien Demorand,Églantine Éméyé,Thierry Denis | Durée : | Date : La page de l'émission
245-NALLET
Laetitia Nallet et Sébastien Demorand

Un peu d'histoire avec beaucoup de peintures et de couleurs. De la possibilité d’avoir chez soi la couleur exacte qui est sur l’aile du pavillon du four du château de Versailles c’est un ocre jaune, presque or qu’on voit aussi sur les fenêtres ou la couleur de la porte de l’abbaye du mont Saint-Michel : un bleu vert. Little shop of colors sort une gamme de 72 teintes, validées par les bâtiments de France, redonnant vie aux couleurs historiques.

Cette gamme a été mise au point avec Cécile Mugler, une coloriste de Saint Malo, passionnée au départ par les couleurs trouvées dans les Malouinières. Il s'agit des maisons des armateurs au 17 et 18 ème siècle, connues pour leurs murs et huisseries colorées. Ces teintes provenaient des restes de peinture utilisés pour les bateaux, et il ne s’agissait pas de n’importe quelle couleur. Treize couleurs imposées par Vauban sous Louis 14.

Il y avait le rouge vermillon qu’on utilisait pour le sol du pont. Au moins quand il y avait une bataille sanglante, on ne voyait pas les tâches. Les coques des navires étaient en jaune pétard ou bleu azur, le dessous des coques en noir de fumée et le mat en cordage en chanvre goudronné (un orangé rouille). 

À l’époque, les peintures étaient à base d’huile de lin, de ricin et de poisson, il fallait donc évacuer les maisons pendant 3 semaines à cause des odeurs. Evidemment, la gamme "Malouinières" qui a été mise au point par Little shop of colors est à l’eau, sans COV et fabriquée en France. Avant ces peintures à l’huile avaient un effet laqué. Maintenant elles existent en mat poudré et velours satiné. 

À lire aussi
les papiers-peints déco tendance
Déco : Zuber, la Rolls du papier peint

Pour retrouver ces teintes originales, il faut aller sur le site de Little shop of colors.eu ou malouinières.com. Ils ont mis au point un nuancier qui reprend toutes les histoires des couleurs. Et ce n’est pas bien cher: à partir de vingt euros le litre.

Cuisine

Il est temps de réviser la recette de poulet rôti. Mais avant tout, un petit conseil : n’achetez pas, n’achetez plus de volailles élevées en batterie, on sait tous aujourd’hui ce que ça signifie. 

Pour suivre la recette, exit le four, place à la cocotte au four ! D’abord, il faut assaisonner l’intérieur de la volaille avec une cuillère à café bombée de gros sel gris, du poivre blanc, du thym, quelques gousses d’ail et ½ citron, puis vous la nappez de beurre fondu, vous salez de nouveau la peau à la fleur de sel, et là, au four à 200 degrés, la volaille sur le dos, donc les blancs en bas, pendant dix minutes. 

Puis arrosage généreux, et on passe sur la première cuisse pendant encore dix minutes, puis nouvel arrosage, et dix minutes encore sur l’autre cuisse, et enfin une heure à 150 degrés avec les blancs vers vous. Et ce n'est pas fini ! Une demi-heure de repos, hors du feu et à couvert.

Deux heures de cuisson ne seront pas de trop. D'autant plus que la demi-heure en dehors du feu laisse à la chair de la volaille le temps de finir, très lentement, de se détendre. Et la cuisson à 150° reste assez doux. 

Pour finir, avant de passer à table, retour au four pendant dix minutes à 100°, juste pour réchauffer. Enfin, retournez la bête et là soudain, miracle, tout un jus parfaitement assaisonné vient s’écouler dans le fond de la cocotte. Il n'y a plus qu'à découper en huit morceaux et à table !

Brocante

Il y a certains événements qui sont un point de passage obligé pour tout chineur qui se respecte. Tel un métronome, la foire à la brocante de Bordeaux fait battre le cœur de la ville deux fois par an, au printemps et à l’automne. Imaginez de longs baraquements rectilignes en bois hors d’âge de plus de 200 exposants d’où s’échappent des bric-à-brac d’objets offerts à la convoitise du passant, à quelques pas des rives de la Garonne. La fameuse brocante d’automne des quinconces commence ce week-end et va durer quinze jours. 

Là-bas, le chineur y trouvera absolument de tout. Des livres, aux plus beaux meubles de métier en passant par les mignonnettes, ces bouteilles miniatures qui contiennent souvent de l’alcool, et dont la forme, l’étiquette, la marque et l’ancienneté aiguisent l’appétit des collectionneurs. 

Sachez que les bouteilles miniatures ne datent pas d’hier, puisque les Romains les utilisaient déjà pour conserver de l’alcool. Les mignonnettes telles qu’on les connaît aujourd’hui sont apparues au début du 19e. Visuellement identiques aux grands flacons elles permettaient alors aux distilleries de faire goûter leur nectar aux clients avant que ceux-ci n’achètent les bouteilles normales. 

Dans les fifties la mignonnette se démocratise, elle est distribuée dans les trains, dans les avions et même dans les entreprises. Elle atteint son âge d’or vingt ans plus tard. Apéritifs, digestifs, bière, vin, champagne et même sirop, les mignonnettes sont partout. Elles disparaissent progressivement dans les années 80 à cause de leur coût trop élevé de fabrication.

Les bouteilles les plus recherchées sont bien-sûr anciennes, c’est-à-dire qu’elles doivent avoir plus de 10 – 15 ans, ne jamais avoir été ouvertes, sous peine de perdre toute valeur, et avoir un design raffiné. L’étiquette ne doit pas avoir été décollée et être parfaitement lisible. Elles se négocieront alors de 2 à 5 €. Je vous conseille les grandes marques d’alcool, plus recherchées que celles de vin. Il faut savoir qu’une bouteille jamais ouverte peu avoir perdu une partie de son contenu, l’alcool s’étant évaporé. Sa valeur sera alors divisée par 2.

On comptabilise en France des milliers de modèles, et certains collectionneurs comptabilisent jusqu’à 15 000 bouteilles. 15 000, c’est d’ailleurs le prix en euro d’une mignonnette de Cognac de 60 ans d’âge de 5cl, recouverte d’argent, d’or blanc et incrustée de pierres précieuses qui a été vendue aux enchères l’année dernière.

Informations Pratiques:
Foire à la Brocante et Antiquités des Quinconces de Bordeaux d’automne
Entrée Gratuite.
Ouverture au public: le 24 Novembre 2017
Horaires:  De 10h à 19h

Place des Quinconces
33000 Bordeaux

À 200 métres du coeur de Bordeaux, du Grand théatre, de l'office de tourisme, la place des quinconces est facile d'accés.
 
Depuis l'AEROPORT de Bordeaux-Mérignac:
Bus ligne 1 : 1,40 euros l'aller simple
Taxis: à partir de 30 euros
 
Depuis la GARE Saint-Jean:
tramway ligne C: 1,40 l'aller simple

Jardin

Aujourd’hui c’est la Sainte Catherine, le moment où tout arbre prend racine. Et de planter l’arbre de fer, dont le bois est si dur que les manches d’outils faits il y a deux mille ans forcent l’admiration des archéologues. Ils sont comme neufs. Cet arbre est originaire de la Perse. D’où son nom savant, Parrotia persica.

Le Parrotia persica est fascinant douze mois sur douze. Il a une silhouette singulière. Très ramifiée tout près du sol. Ses branches sont légèrement ondulées, d’un graphisme japonisant. Le jardinier peut d’ailleurs jouer du sécateur pour en travailler la silhouette. 

Son feuillage est exceptionnel. Mi-chêne, mi-hêtre, en plus brillant et vernissé. On ne lui connait aucun parasite ou maladie. En automne, les couleurs sont au rendez-vous. Un nuancier de rouge, d’ocres, d’orangés et de verts brillants qui évolue avec le temps.
L’extrémité des branches explose de couleurs d’abord,  et ces teintes flamboyantes gagnent ensuite le centre, de manière surprenante.

Son écorce en hiver se "desquame" comme disent les botanistes. L’écorce se décolle en partie et le tronc devient multicolore, du crème au gris léger. Comme celui des platanes...
En hiver, il a une kyrielle de fleurs : des guirlandes de petites étamines rouges intenses, posées sur les branches nues. De loin, elles sont discrètes. Trop bien élevées pour faire du tape à L’œil.  Mais de près, quel chic... Les abeilles les adorent.

Tous les bons pépiniéristes producteurs en ont. Ils vous conseilleront. Et surtout, si vous avez la chance d’habiter près du département du Loiret, allez aujourd’hui ou demain à la pépinière qui est dans l’arboretum des Barres, près de Nogent sous Vernisson.  

L’arboretum est fermé en cette saison mais pas la pépinière qui fait deux journées portes ouvertes, aujourd’hui et demain. Vous y trouverez des arbres botaniques rares. L'arbre est vendu entre 18 et 38 euros selon la taille à la pépinière de l’arboretum des Barres. Ce qui n’est vraiment pas cher pour un arbre si rare.

Arboretum National des Barres
45290 Nogent sur Vernisson
02 38 97 62 21

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maison jardin cuisine détente Jardin Maison
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants