2 min de lecture Chômage

Pacte de responsabilité : "Jean-Marc Ayrault était bien sûr au courant", dit Thierry Mandon

RÉACTIONS - Au Palais Bourbon et à l'Élysée, députés PS et proches du Président sont unanimes : Jean-Marc Ayrault est un rouage essentiel de la mise en application du pacte de responsabilité.

Jean-Marc Ayrault, le 26 juin 2013, à Fort-de-France. (archives)
Jean-Marc Ayrault, le 26 juin 2013, à Fort-de-France. (archives) Crédit : JEAN-MICHEL ANDRE / AFP
Yaël Goosz et La rédaction numérique de RTL

Jean-Marc Ayrault a-t-il été mis devant le fait accompli ? Le secrétaire général de la CGT Thierry Lepaon a émis un doute ce mardi sur la coopération entre Matignon et l'Élysée dans le dossier du pacte de responsabilité, affirmant que Jean-Marc Ayrault n'était pas au courant, à l'inverse du président du Medef, Pierre Gattaz.

"On a le sentiment que Pierre Gattaz donne la feuille de route à Ayrault", a-t-il regretté au micro de RTL.

Un effet de surprise assumé

Présent à l'Assemblée nationale pour expliquer aux députés socialistes la philosophie du pacte de responsabilité, le locataire de Matignon a accueilli les déclarations de Thierry Lepaon avec stupeur et colère. "C'est vraiment n'importe quoi", a dit à ses proches le Premier ministre. "Comment croyez vous qu'un projet d'une telle ampleur puisse se faire sans moi ?", a-t-il interrogé.

De fait, Jean-Marc Ayrault assume l'effet de surprise qu'il orchestre avec le Président, à l'instar d'autres dossiers. Au cœur de l'été 2013, il avait ainsi déjà levé un coin de voile sur la réforme des retraites préparée par le gouvernement en annonçant notamment la création d'un compte pénibilité, sans crier gare.

Jean-Marc Ayrault suit précisément les instructions du Président

Thierry Mandon, député PS de l'Essonne
Partager la citation
À lire aussi
Pôle emploi (illustration du chômage) Chômage
En cas de démission, peut-on toucher les allocations chômage ?

Aussi, pour Thierry Mandon et Olivier Faure, deux poids lourds du groupe PS au Palais Bourbon, le Premier ministre était évidemment dans la boucle. "Je ne sais pas d'où [Thierry Lepaon] tient ça. C'est vraiment très fou car très loin de la réalité, confie Thierry Mandon, député de l'Essonne. J'ai le souvenir d'avoir entendu Jean-Marc Ayrault en parler avant que ce ne soit annoncé parce qu'il était bien sûr au courant", poursuit-il.

"Je ne suis pas certain que M. Lepaon soit informé de toutes les arcanes, abonde Olivier Faure. Le Premier ministre a travaillé à la déclinaison du pacte de responsabilité et dans cette affaire, il suit précisément les instructions du Président", insiste le député de Seine-et-Marne.

Les négociations sont ouvertes

Depuis l'annonce de sa volonté de trouver un grand compromis sur l'emploi avec les chefs d'entreprises, François Hollande est effectivement au four et au moulin pour préciser les contours de son projet. "La notion de pacte, c'est François Hollande. Il l'a baptisé comme ça", dit un conseiller à l'Élysée. Ce qui n'empêche pas Jean-Marc Ayrault d'y avoir été associé.

Alors, à quoi joue la CGT ? "Elle veut négocier donc elle enfonce un coin entre l'Élysée et Matignon, mais elle s'y prend mal, explique un proche du Président. "Quand il y a le bazar chez vous, vous mettez la lumière sur la maison d'à côté", ajoute-t-il. Manière de dire que Thierry Lepaon ferait mieux de balayer devant la porte de son syndicat.

>
Pacte de responsabilité : "Jean-Marc Ayrault était bien sûr au courant", dit Thierry Mandon Crédit Image : RTL | Crédit Média : Yaël Goosz | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chômage François Hollande Jean-Marc Ayrault
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants