2 min de lecture Info

Optique : "Dérembourser les lunettes, ça risque de mener à la privatisation de la Sécu", prévient Atol

INVITÉ RTL - Philippe Peyrard, directeur général d'Atol, défend la qualité de l'optique française. Selon lui, les lunettes sont "à peine plus chères" qu'en Allemagne, mais de meilleure qualité.

Une paire de lunettes.
Une paire de lunettes. Crédit : AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Et si la Sécurité sociale arrêtait de rembourser lunettes et lentilles ? L'idée fait son chemin, dans le dernier rapport de la Cour des comptes, publié ce mardi : le document établi par les magistrats envisage de confier le financement de l'optique aux seules complémentaires santé.

Une erreur, si l'on en croit Philippe Peyrard, directeur général d'Atol, invité de RTL. "Entre 150 et 200 millions d'euros, c'est ce que rembourse la Sécurité sociale [sur l'optique], ce n'est pas ça qui coûte à l’État", estime-t-il.

"La problématique ce n'est pas tellement de dérembourser 6 à 10 euros, la seule chose que ça va changer, c'est qu'on va basculer vers une privatisation de la Sécurité sociale", prévient-il. "C'est ça le danger." Cela développerait alors une concurrence accrue entre les mutuelles ce qui pourrait ainsi être bénéfique aux consommateurs.

À lire aussi
Des enfants jouent dans une fontaine pendant une canicule (Illustration) météo
Canicule : Météo France place 21 départements en vigilance orange

"On sait très bien que les complémentaires santé n'ont qu'un seul modèle économique en tête : avoir 20 à 30% de frais de gestion, alors que la Sécu ne fonctionne qu'avec 5 à 6%", affirme Philippe Peyrard.

"Les meilleurs produits optiques au monde"

Pour lui, les lunettes ne sont pas trop chères dans l'Hexagone : leur prix est "à peine plus élevé qu'en Allemagne", mais la France a tout simplement "les meilleurs produits optiques au monde". "Quand une voiture est vendue en moyenne 28.000 euros en Allemagne et 22.000 euros en France, on comprend bien que les Allemands achètent des voitures de meilleure qualité, point barre", argumente-t-il. Même chose avec les Français et les lunettes.

Philippe Peyrard défend les verres "haute technologie" produits par Essilor ainsi que la qualité de "l'industrie lunetière française". "Tout ceci a un coût légèrement plus élevé", concède-t-il. "Les consommateurs savent faire le choix, ils savent repérer un opticien qui va leur proposer des produits de qualité avec un service sur la durée."

Face à la contestation des prix, le PDG d'Atol met en garde contre "la casse" de l'industrie optique française. "Notre secteur, c'est à peu près 100.000 emplois", prévient-il.

>
Philippe Peyrard : "Le danger du déremboursement de l'optique est le risque d'un basculement vers une privatisation de la Sécu" Crédit Média : Laurent Bazin | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Mutuelles Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7764613815
Optique : "Dérembourser les lunettes, ça risque de mener à la privatisation de la Sécu", prévient Atol
Optique : "Dérembourser les lunettes, ça risque de mener à la privatisation de la Sécu", prévient Atol
INVITÉ RTL - Philippe Peyrard, directeur général d'Atol, défend la qualité de l'optique française. Selon lui, les lunettes sont "à peine plus chères" qu'en Allemagne, mais de meilleure qualité.
https://www.rtl.fr/actu/conso/optique-derembourser-les-lunettes-ca-risque-de-mener-a-la-privatisation-de-la-secu-previent-atol-7764613815
2013-09-17 10:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Rj2twceoRcvOYl6TL9ggWA/330v220-2/online/image/2013/0917/7764612529_une-paire-de-lunettes.jpg