3 min de lecture Info

Notre-Dame-des-Landes : les opposants retournent dans la rue à Nantes

La contestation contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes doit reprendre ce samedi à Nantes.

Des opposants à l'aéroport Notre-Dame-des-Landes le 3 août 2013.
Des opposants à l'aéroport Notre-Dame-des-Landes le 3 août 2013. Crédit : AFP / JEAN-SEBASTIEN EVRARD
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Plusieurs milliers d'opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes doivent manifester samedi 22 février après-midi dans les rues de Nantes, où ils entendent réaffirmer leur refus du projet de transfert de l'actuel aéroport vers celui qui doit être construit dans le bocage à 15 km au nord de la ville d'ici 2020.

Personnalités politiques attendues

Sont attendues les différentes composantes de l'opposition à ce projet : des associations comme l'Acipa, agriculteurs proches de la confédération paysanne, mais aussi des personnalités politiques et des militants anti-capitalistes. Parmi les personnalités politiques annoncées, Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, plusieurs personnalités d'Europe Ecologie - Les Verts parmi lesquelles José Bové, Eva Joly, mais aussi, à titre personnel, Christian Troadec, le maire DVG de Carhaix (Finistère) et leader des Bonnets rouges.

Compte tenu notamment de la composante anti-capitaliste de la manifestation et des précédents, la préfecture de Loire-Atlantique a imposé vendredi par arrêté une modification du tracé de la manifestation afin qu'elle évite l'hypercentre commerçant comme cela était initialement prévu par les organisateurs.

Important dispositif policier

Le début du défilé est prévu à 13h00 à la préfecture et il doit arriver, en contournant le centre ainsi que la principale avenue de Nantes, le cours des 50 otages, sur le square Daviais, au milieu d'un large terre-plein de parking et de pelouses, au pied des vieux quartiers nantais. Les tracteurs doivent en majorité s'y rendre directement et c'est là que sont prévues les prises de parole. Les organisateurs de la manifestation n'ont pas souhaité donner le nombre de personnes attendues mais plus de 200 tracteurs et 60 cars sont prévus.

À lire aussi
Un hélicoptère de la gendarmerie (Illustration) drogue
Essonne : une tonne de résine de cannabis saisie

Un important dispositif de maintien de l'ordre - autour d'un millier d'hommes des forces de police et de gendarmerie - est mobilisé. Certains transports en commun et parkings nantais annonçaient déjà à leurs usagers vendredi qu'ils ne seraient pas en service samedi après-midi du fait de la manifestation.

Celle-ci est organisée deux mois après la publication des arrêtés préfectoraux autorisant le début des travaux préalables à la construction de l'aéroport : transfert des espèces, diagnostics archéologiques et défrichage. Des recours ont été déposés contre ces arrêtés mais ils n'ont pas de caractère suspensif et les travaux n'ont toujours pas commencé.

Un mois avant les municipales

L'organisation de ce défilé a aussi lieu un mois avant le premier tour des élections municipales, alors que la candidate socialiste, Johanna Rolland, est soutenue par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes et à ce titre très engagé en faveur du projet de transfert d'aéroport. C'est aussi la première fois depuis plusieurs mandatures que socialistes et Europe Ecologie-Les Verts ne font pas liste commune au premier tour des municipales à Nantes, en grande partie en raison de leur divergence sur le projet d'aéroport.

Depuis l'arrêt d'une première opération d'expulsion des opposants installés sur le site, en novembre 2012 à la suite d'intenses affrontements avec les forces de l'ordre, les travaux préalables qui auraient dû se dérouler au premier semestre 2013 n'ont pratiquement pas avancé. Et l'inauguration du futur aéroport, prévue initialement en 2017 est désormais envisagée seulement "en 2019 ou avant 2020" par les partisans du transfert.

Après une phase de "concertation" et de "dialogue" destinée à apaiser le débat en 2013, en théorie les travaux auraient pu démarrer après la publication le 20 décembre 2013 des arrêtés préfectoraux les autorisant. Le projet de transfert de cet aéroport, reconnu d'utilité publique en 2008, est justifié par ses partisans, du PS comme de l'UMP, par le risque de saturation de l'actuel aéroport de Nantes Atlantique ainsi que par les entraves qu'il génère sur les constructions du centre de Nantes, soumises au bruit des avions.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Politique Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7769883024
Notre-Dame-des-Landes : les opposants retournent dans la rue à Nantes
Notre-Dame-des-Landes : les opposants retournent dans la rue à Nantes
La contestation contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes doit reprendre ce samedi à Nantes.
https://www.rtl.fr/actu/conso/notre-dame-des-landes-les-opposants-retournent-dans-la-rue-a-nantes-7769883024
2014-02-22 04:21:16
https://cdn-media.rtl.fr/cache/gmU0nPDlvzZhSNqrQb-iAQ/330v220-2/online/image/2014/0210/7769613013_des-opposants-a-l-aeroport-notre-dame-des-landes-le-3-aout-2013.jpg