2 min de lecture Jouets

Noël : de plus en plus de jouets français au pied du sapin

Franck Mathais, porte parole de Joué club, fait remarquer certains changements dans les achats de Noël des Français, ainsi qu'un retour aux produits tricolores.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Millas : des familles "totalement abandonnées" Crédit Image : AFP / Philippe Huguen | Crédit Média : La rédaction de RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
La rédaction de RTL Journalistes RTL

Le jouet fabriqué en France revient au pied du sapin. "C'est une valeur sûre, confirme Franck Mathais, porte-parole des magasins Joué club. Les consommateurs achètent et sont très heureux de pouvoir trouver des jouets français qui sont plutôt des jouets traditionnels : à la fois des jouets en bois, des jouets en plastiques, des jeux de société, des jouets en plâtre aussi, énumère-t-il. Il y a une diversité de produits qui se retrouve sur la liste du Père Noël."

"Ce n'est pas une question de prix, ça va être une question de publicité, de licence, de couverture. Aujourd'hui les industriels français ont des process de fabrication qui leur permettent de rivaliser en termes de prix. Ils ont cette proximité qui permet de faire des commandes de réassort en permanence", explique Franck Mathais.

"Un monde de mixité" pas tout à fait acquis

Cette année, le cadeau phare est la toupie de combat, selon le porte-parole de Joué Club.  Fortes du dessin animé Beyblade, qui illustrent des héros maîtres des toupies et mettent en scène des affrontements, les toupies nouvelle génération ont le vent en poupe. "Les enfants ne veulent pas une seule toupie, ils en veulent 5, 10 voire 15", décrit Franck Mathais.

Après une année riche en revendications pour les droits des femmes et la parité, le porte-parole de Joué Club constate lui aussi le développement d'un "monde de mixité", dit-il, mais considère toutefois que "les enfants eux-mêmes créent cette différence" entre filles et garçons, avant de reconnaître : "il y a des fabricants qui vont adresser des jouets aux petites filles et d'autres aux petits garçons, par exemple sur le jeu des couleurs. Une tablette tactile par définition est mixte, mais une petite fille va demander la rose et le petit garçon voudra la bleue ou la grise", fait remarquer Franck Mathais. 

À lire aussi
Magasin Monoprix faits divers
Monoprix : des nounours présentant un risque d’étouffement rappelés en magasin

Ce dernier fait remarquer "une progression de plus de 10%" sur l'ensemble des magasins Joué Club au cours de ces dernières semaines. "C'est un croyable à cette période de l'année", commente-t-il. À cela, une raison principale : le changement d'habitudes. "On devient une société de juste-à-temps, note Franck Mathais. On se laisse le temps. Il va y avoir des Noël après Nöel, et la semaine de vente entre Noël et le Nouvel an reste une semaine importante, poursuit-il. Il faut servir vite, avec précision, et apporter le bon conseil".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jouets Jeux Noël
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants