1 min de lecture Environnement

Nanoparticules : peu de fabricants indiquent ces substances sur leurs emballages

Confiseries, gâteaux, soupes... Vous ingérez des nanoparticules tous les jours sans le savoir. L'association UFC-Que Choisir a décidé de porter plainte contre neuf fabricants, car ils ont l'obligation d'indiquer sur l'emballage ces substances. Et ils ne le font pas !

Virginie Garin C'est notre Planète Virginie Garin
>
Nanoparticules : peu de fabricants indiquent ces substances sur leurs emballages Crédit Image : AFP / Archives, Rémy Gabalda | Crédit Média : Virginie Garin | Durée : | Date : La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin et Loïc Farge

Ce sont des molécules minuscules qui permettent d'améliorer la couleur d'un bonbon ou la texture d'une soupe, de rendre le dentifrice plus blanc ou de mieux étaler les crèmes solaires sur la peau.

Ces particules - 20.000 fois plus minces qu'un cheveu - permettent de faire de nouvelles matières avec des propriétés presque magiques. Elles s'appellent dioxyde de titane, oxyde de fer, silicium. En principe, le fabricant doit indiquer sur l'emballage s'il en utilise. Mais très peu le font, si on en croit l'étude de l'UFC-Que Choisir.

L'association a fait analyser seize produits. Tous contenaient des nano-substances. Sur trois emballages seulement elle étaient mentionnées.

À lire aussi
Une baleine échouée avait 40 kilos d'emballages plastique dans l'estomac, en Philippines, le 16 mars 2019. environnement
Pollution : une baleine meurt avec 40 kilos de plastique dans le ventre

Que Choisir porte donc plainte. Parmi les produits visés : les bonbons M&M's Peanuts, la soupe "Poule au pot déshydratée" de Casino, des épices Ducros, un déodorant Sanex.

Il y a une opacité presque totale des fabricants. La Répression des fraudes les a aussi épinglés dans une étude récente.

C'est embêtant, car ces fameuses nanoparticules font l'objet d'un débat entre scientifiques : elles ont peut-être de impacts sur notre santé. Elles sont si petites qu'elles peuvent s'introduire dans nos cellules. L'Organisation mondiale de la santé soupçonne certaines nanoparticules d'être cancérogènes.

Des études montrent aussi des problèmes respiratoires et même cardiovasculaires chez les personnes fragiles. Rien de prouvé encore, mais de grosses suspicions.

Donc par précaution, autant le savoir quand on achète un produit. Que Chosir demande aux fabricants d'appliquer la loi. L'étiquetage est obligatoire depuis au moins trois ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Alimentation Cosmétiques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791960773
Nanoparticules : peu de fabricants indiquent ces substances sur leurs emballages
Nanoparticules : peu de fabricants indiquent ces substances sur leurs emballages
Confiseries, gâteaux, soupes... Vous ingérez des nanoparticules tous les jours sans le savoir. L'association UFC-Que Choisir a décidé de porter plainte contre neuf fabricants, car ils ont l'obligation d'indiquer sur l'emballage ces substances. Et ils ne le font pas !
https://www.rtl.fr/actu/conso/nanoparticules-peu-de-fabricants-indiquent-ces-substances-sur-leurs-emballages-7791960773
2018-01-24 06:18:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/mn3d-QvGKqxpADfjLQnDKQ/330v220-2/online/image/2018/0124/7791960857_une-personne-fait-ses-courses-dans-un-supermarche-illustration.jpg