1 min de lecture Alimentation

La viande de mouton britannique prohibée retrouvée chez Spanghero en 7 points

FOCUS - Mardi matin, RTL révélait que 57 tonnes de viande de mouton britannique prohibée avaient été découvertes dans les entrepôts de l'entreprise Spanghero. Pourquoi cette viande a-t-elle été interdite ? D'où vient-elle ? Et a-t-elle été commercialisée ?

micro générique
La rédaction de RTL Journalistes RTL

1. D'où vient cette viande ?
Ces  57 tonnes de viande de mouton britannique interdites ont été découvertes dans l'entreprise Spanghero de Castelnaudary (Aude), déjà impliquée dans le scandale de la viande de cheval, a révélé  RTL le 19. Cette entreprise est passée par le négociant néerlandais Draap Trading, lui-même fourni par le trader de viande néerlandais Jan Fasen, déjà impliqué dans le scandale du cheval.

2. Spanghero était-elle au courant ?
Non, selon un communiqué de l'entreprise. Cette viande a été découverte lors des inspections effectuées chez Spanghero en février quand l'entreprise s'est retrouvée au coeur du scandale de la viande de cheval, indique le procureur de Carcassonne, Antoine Leroy. Mais cette fois, les autorités laissent entendre que c'est Spanghero qui pourrait bien avoir été trompée. L'entreprise assure que Draap Trading a facturé la marchandise avec l'étiquette "viande dénervée d'agneau", indiquent le ministère de l'Agriculture et la société.Il n'apparaissait nulle part qu'il s'agissait de viande découpée selon une technique interdite dans l'Union européenne et consistant à racler l'os.

3. Pourquoi cette viande est-elle interdite ?
Depuis le scandale de la vache folle en 2001,  il est interdit par mesure de précaution de séparer mécaniquement  la viande sur des petits ruminants dans toute l'Union Européenne. Car en raclant l'os, des éclats d'os et de moelle porteurs éventuellement d'infections peuvent se retrouver dans la viande. En revanche,des pays qui n'ont pas été touchés par la vache folle comme la Nouvelle-Zélande peuvent non seulement commercialiser ce type de viande mais aussi l'exporter sur le continent européen.

4. Existe-t-il un risque pour la santé ?
Au micro de RTL, le ministre délégué à l'alimentaire Guillaume Garot a indiqué que "rien ne permet à ce stade de dire s'il y avait un risque". Car en Europe, touchée dans les années 2000 par la vache folle, la viande séparée mécaniquement peut être porteuse de prions, des protéines impliquées dans cette maladie mais aussi dans la tremblante du mouton. Heureusement, la maladie de la vache folle est en voie de disparition sur le continent. En revanche, la tremblante continue d'affecter certains troupeaux mais il n'a pas été prouvé à ce stade que l'agent pathogène provoque une maladie d'origine alimentaire chez l'homme.

5. A quoi était-elle destinée ?
Selon Spanghero, la marchandise était censée servir à la fabrication de merguez ou de charcuterie comme de l'agneau haché avec l'étiquette "viande dénervée d'agneau". A l'oeil nu, la viande traitée mécaniquement ressemble à une pâte composée de viande, graisse et éventuellement cartilage, qu'on retrouve par exemple en saucisserie, à la différence de la viande hachée qui comporte uniquement du muscle.

6. Où est cette viande aujourd'hui ?
Par précaution, les autorités ont ordonné le rappel de tous les produits pouvant avoir été fabriqués à partir de cette viande, a martelé le ministre délégué à l'agroalimentaire Guillaume Garot au micro de RTL. Les éléments recueillis ont été transmis à la justice, qui mène l'enquête sur le scandale de la viande de cheval.

7. Des produits contenant cette viande de mouton ont-ils été commercialisés avant cette découverte ?
Les enquêteurs continuent à analyser la masse d'informations accumulées lors des perquisitions menées chez Spanghero, explique une source proche des investigations. Pour l'instant, il est impossible de savoir si des plats contenant cette viande interdite ont étés commercialisés et donc consommés, indique Guillaume Garot. Mais Spanghero souligne que ces lots ont été reçus avant le 16 février, date de fin de ses relations commerciales avec ce trader. Il est donc probable que ces produits aient déjà été commercialisés. Plus d'informations sont attendues dans les prochains jours.

Lire la suite
Alimentation Info Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants