2 min de lecture Agences de notation

Moody's a dégradé la France à cause de sa "faible croissance"

REPLAY - ÉDITO - L'agence américaine de notation a décidé de dégrader la note de la dette de la France. Le diagnostic de Moody's sur l'état réel de notre économie n'est pas du tout le même que celui de Paris.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Moody's a dégradé la France à cause de sa "faible croissance" Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet Journaliste RTL

En fin de semaine dernière, Moody's, l'une des trois grandes agences de notation financière, nous a fait descendre d'une marche en nous notant désormais AA2. C'est la troisième meilleure note sur l'échelle. Ces notes évaluent le sérieux financier d'un pays. Elles sont destinées aux investisseurs du monde entier pour les renseigner sur la probabilité d'être remboursé lorsqu'on achète des obligations émises par l'État français. AA2, cela veut dire que la signature française reste très bonne, mais qu'elle se détériore légèrement.

Pourquoi Moody's a-t-elle pris cette décision ? Ce n'est pas à cause de la politique budgétaire ou économique du pays, qui est jugée globalement bonne, mais - et c'est inhabituel - à cause des perspectives de croissance de la France, qui sont pour les spécialistes de Moody's d'une "faiblesse persistante". La reprise en cours est l'une des plus faibles que la France a jamais connues, disent-ils. Pour eux, ce niveau d'activité médiocre pourrait persister jusqu'à la fin de la décennie, c’est-à-dire 2020. Or, qui dit faible activité, dit difficulté à faire baisser la dette publique, parce que les recettes fiscales rentrent moins, et donc dégradation de la solvabilité.

Le spectre de la Grande stagnation

Pas de reprise avant 2020 : cela voudrait dire une décennie de croissance faible, à cause de la perte de compétitivité, nous dit l'agence. C’est-à-dire de l'association d'une monnaie forte, l'euro, de coûts du travail français élevés et de produits dont la qualité n'est pas suffisante pour justifier le prix fort. La dernière fois qu'on a vu cela, c'était dans les années 1870-1880, après le krach de 1873. À l'époque, la France était, comme aujourd'hui, prise dans ce qu'on a appelé la Grande stagnation.

À lire aussi
Le tableau des notes attribuées par les agences de notation (illustration) économie
L'agence de notation S&P fait confiance à l'économie de la France

Il y a trois ans, lors de la perte du fameux triple A, on avait craint une crise financière. Il n'y a pas aujourd'hui de raisons de s'inquiéter. Ce qui est intéressant dans cette affaire, c'est le diagnostic de Moody's sur l'économie française. Mais au plan des marchés financiers, la situation n'est plus du tout la même qu'il y a trois ans.

C'est la Banque centrale européenne qui achète désormais massivement les obligations des états européens, comme une baleine qui avale du plancton. On n'a plus besoin des investisseurs privés. Les notes ont donc moins d'importance. Cela prévient tout risque de crise financière, au moins à court terme.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agences de notation Finance France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779788752
Moody's a dégradé la France à cause de sa "faible croissance"
Moody's a dégradé la France à cause de sa "faible croissance"
REPLAY - ÉDITO - L'agence américaine de notation a décidé de dégrader la note de la dette de la France. Le diagnostic de Moody's sur l'état réel de notre économie n'est pas du tout le même que celui de Paris.
https://www.rtl.fr/actu/conso/moody-s-a-degrade-la-france-a-cause-de-sa-faible-croissance-7779788752
2015-09-21 10:37:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/28ieCAHuWyCPzG2Iio-h0A/330v220-2/online/image/2014/0423/7771375197_francois-lenglet.jpg