1 min de lecture Mode

Mode : le fabuleux destin des soeurs Evelyne Chétrite et Judith Milgrom

REPLAY / INVITÉES RTL - Les fondatrices de Sandro et Maje se confient sur leur histoire, de Rabat à New York en passant par le quartier du Sentier.

fallait l'inviter- Fallait l'inviter Isabelle Choquet iTunes RSS
>
Mode : le fabuleux destin des soeurs Evelyne Chétrite et Judith Milgrom Crédit Image : Elodie Grégoire | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et La rédaction numérique de RTL

La semaine dernière, fin mars, Évelyne Chétrite et Judith Milgrom annonçaient la vente des marques Sandro, Maje et Claudie Pierlot à un groupe chinois. On évoque une valorisation à 1,3 milliard d'euros. Aujourd'hui, Sandro et Maje représentent un chiffre d'affaires de 675 millions d'euros par an, à travers 1.118 points de vente dans 33 pays dans le monde.

Pour Évelyne Chétrite, cette transaction représentait "une jolie occasion". Les créatrices étaient courtisées et ont été séduites par un partenaire qui peut "les accompagner encore très loin". Quel chemin parcouru depuis leur naissance au Maroc à Rabat au sein d'une famille modeste - un père directeur d'une usine de céréales, une mère coiffeuse -, puis leur arrivée en France et à Paris alors qu'elles étaient encore adolescentes ! Elles se confient.

En France, c'est vraiment possible de faire des belles choses

Évelyne Chétrite, créatrice de Sandro
Partager la citation

Évelyne, l'aînée, a d'abord suivi ses études de droit avant de se tourner vers le monde de la mode avec son compagnon. Tout débute alors dans le quartier du Sentier, à Paris. Elle a 22 ans et la marque Sandro est lancée. Plus tard, sa petite sœur Judith se lance à son tour : Maje, marque "plus personnelle", voit le jour, avec l'aide de leur petit frère Alain.

Aujourd'hui, leur groupe est mondialement connu et emploie 3 700 personnes. "On a réussi notre intégration et on est très heureux de rendre à la France ce qu'elle nous a donné, parce qu'au début, ce n'était pas si facile pour nos parents et nous. (...) On est très très fier de montrer à travers le monde le savoir-faire français", déclare Judith Milgrom. Aux jeunes parfois désabusés, Évelyne Chétrite conseille de "croire en soi, en ses rêves". "En France, c'est vraiment possible de faire des belles choses", jure-t-elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mode Couture France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants