2 min de lecture Mistral

Mistral : le prix annoncé du remboursement à la Russie deux fois plus coûteux que prévu ?

Alors que Jean-Yves Le Drian a annoncé un remboursement inférieur à 1,2 milliard d'euros à la Russie pour l'annulation de la vente des Mistral, "Le Canard enchaîné" révèle que la facture pourrait en effet grimper au-delà de 2 milliards d'euros.

Le Mistral Sebastopol dans le port de Saint-Nazaire, en mars 2015
Le Mistral Sebastopol dans le port de Saint-Nazaire, en mars 2015
Julien Quelen
Julien Quelen
Journaliste RTL

Le remboursement des frais engagés par la Russie pour l'achat des deux navires Mistral ne devait pas être supérieur à 1,2 milliard d'euros, soit la somme initiale de la transaction. Mais le prix annoncé par le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian pourrait ne pas être le bon, selon une information du Canard enchaîné qui dans son édition du mercredi 12 août 2015 révèle que l'addition pourrait être bien plus corsée que prévue. En effet, l'hebdomadaire calcule une facture qui avoisinerait les 2 milliards d'euros, en totalisant toutes les dépenses que l'annulation de la vente engendre. 

Si les avances versées correspondent bien aux 892 millions d'euros annoncés par les Russes, un second volet de l'accord prévoit que la France devra également restituer l'ensemble des équipements et des technologies russes déjà installées sur les deux bâtiments de guerre. Ainsi, plusieurs dépenses de différents ordres n'auraient pas été prises en compte par le gouvernement, qui devra remplacer ces équipements dans la perspective d'une revente des navires (une facture de 200 millions d'euros, selon une source proche du dossier citée par le Canard enchaîné), mais également payer la marge de la DCNS (le vendeur public des Mistral) qui prévoyait quelque 350 millions d'euros selon le journal satirique. 

L'Inde comme repreneur des navires ?

En parallèle de ces remboursements, le Canard Enchaîné révèle que le Trésor devra également s'acquitter envers la Russie de "l'adaptation en version maritime de 32 hélicoptères K52 emmenés par les navires", "de la formation de 400 marins" ainsi que "des frais engagés pour aménager le port de Vladivostok". Des frais supplémentaires auxquels s'ajoutent encore les manques à gagner induits par la perte d'un contrat "de plus d'un demi milliard d'euros" signé avec les entreprises DCNS, Thales et Safran. En outre, l'hebdomadaire rajoute "400 millions d'euros d'activité des chantiers de Saint-Nazaire", disparus avec l'annulation de ces contrats. 

À l'heure actuelle, plusieurs hypothèses sont émises quant à l'avenir des deux navires de guerre qui pourraient être vendus à l'Inde. Dans ce cas de figure, la facture pourrait être réduite, puisque le pays acheteur ne serait pas soumis aux standards de l'OTAN et sa marine nationale possède déjà du matériel russe. Dans le cas contraire, tous les travaux précités devraient forcément être engagés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mistral Remboursement Russie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779373350
Mistral : le prix annoncé du remboursement à la Russie deux fois plus coûteux que prévu ?
Mistral : le prix annoncé du remboursement à la Russie deux fois plus coûteux que prévu ?
Alors que Jean-Yves Le Drian a annoncé un remboursement inférieur à 1,2 milliard d'euros à la Russie pour l'annulation de la vente des Mistral, "Le Canard enchaîné" révèle que la facture pourrait en effet grimper au-delà de 2 milliards d'euros.
https://www.rtl.fr/actu/conso/mistral-le-prix-annonce-du-remboursement-a-la-russie-deux-fois-plus-couteux-que-prevu-7779373350
2015-08-12 03:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/qOfU8ZEFcKQBzFotAJMRtg/330v220-2/online/image/2015/0812/7779373355_le-mistral-sebastopol-dans-le-port-de-saint-nazaire-en-mars-2015.jpg