2 min de lecture Fiscalité

Lutte contre la fraude fiscale : c'est "du fric pour les indics"

REPLAY / ÉDITO - Dénoncer un fraudeur - ou supposé tel - au Fisc contre une prime, c'est le projet du ministre des Finances.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
Lutte contre la fraude fiscale : c'est "du fric pour les indics" Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et Loïc Farge

C'est le bouquet de la loi Sapin 2 : du fric pour les indics. Pas ceux des Douanes ou de la Police. Non. Pour ceux qui dénonceront des pratiques douteuses des entreprises. Pour faire passer la vertu du projet, le ministre souligne que Bercy évalue à 60 milliards d'euros le montant de la fraude. Si c’est exact, cela signifie que ses experts disposent d’éléments de chiffrage, donc des informations, qui devraient leur permettre d’agir. Pour l’éthique et l’efficacité, ce serait plus respectable que de jouer la carte de la délation.

"Grosses affaires"

Le ministre dit qu’il veut privilégier les "grosses affaires". Mais là, on se moque un peu du monde. Aujourd'hui, 97% du tissu économique français est composé de PME. Donc pour faire du chiffre, il va falloir demander à tous les comptables du pays de dénoncer, contre une prime forfaitaire ou proportionnelle, les commerçants, les artisans, les agriculteurs et autres professions libérales. Au final à tous les chasseurs de prime, de dénoncer leur voisin.


Pour les autres, les "grosses affaires" derrière lesquelles se réfugie le ministre, la solution est d'abord du côté d’une clarification de la législation fiscale et du travail des commissaires. Ces dernier sont chargés de dire la vérité financières des entreprises. Ce sont des professionnels assermentés. Bercy n’a qu’à leur demander de faire leur boulot jusqu'au bout. 

Facilité suspecte

À lire aussi
Une entrée d'un centre des Finances publiques impôts
Crédits d'impôt : la campagne de régularisation débute mercredi 24 juillet

L’an dernier, la lutte nécessaire contre la fraude fiscale a permis de récolter, sans encouragement à la délation, 19,3 milliards d'euros. Il est évident qu’une telle performance ne peut pas se renouveler tous les ans. Comme il est inconcevable de taxer toujours plus les Français - qui sont, avec les Danois, les citoyens les plus matraqués du monde (45% de notre production de richesse y passe) -, on va retourner les poches et les matelas. 

On souhaitait une fiscalité lisible, équitable et économiquement performante. On a le retour d’une facilité suffisamment suspecte pour avoir été abandonnée il y a dix ans  pour cause de multiplication des dérapages. Dans le climat actuel, recharger l’encrier de la lettre anonyme ne va pas faire fleurir la notion du vivre ensemble.

Le bloc-notes

Les professionnels du jouet sont optimistes pour leurs ventes de Noël. Le chiffre d'affaires devrait être supérieur à 3 milliards d'euros.

La note du jour

16 /20 à Omar Ben Abdelaziz, l’un des lauréats du prix du jeune ingénieur organisé par L'Usine nouvelle : il a mis au point une technologie de tableau de bord tactile en alu. Elle sera dans toutes nos voitures dans cinq ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fiscalité Impôts Fraude fiscale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780766750
Lutte contre la fraude fiscale : c'est "du fric pour les indics"
Lutte contre la fraude fiscale : c'est "du fric pour les indics"
REPLAY / ÉDITO - Dénoncer un fraudeur - ou supposé tel - au Fisc contre une prime, c'est le projet du ministre des Finances.
https://www.rtl.fr/actu/conso/lutte-contre-la-fraude-fiscale-c-est-du-fric-pour-les-indics-7780766750
2015-12-07 07:30:00