2 min de lecture Chômage

Lundi de Pentecôte : férié pour tous, chômé pour certains

DÉCRYPTAGE - Entre 2004 et 2008, le lundi de Pentecôte était un jour de solidarité avec les personnes âgés. Depuis, il est redevenu férié mais beaucoup de français travaillent.

Pour les entreprises, organiser cette journée tourne parfois au casse-tête.
Pour les entreprises, organiser cette journée tourne parfois au casse-tête. Crédit : AFP Archives - Michèle Danyau
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
Journaliste RTL

Le lundi de Pentecôte n'est pas un jour férié comme les autres  Après la canicule de 2003, Jean-Pierre Raffarin a décidé d'instaurer une journée de solidarité. L'année suivante, le lundi de Pentecôte est choisi par le premier ministre de Jacques Chirac pour obliger les salariés à travailler "gratuitement" afin de contribuer au financement de la prise en charge des personnes âgées et handicapées.

La journée de la solidarité est désormais "à la carte"

La loi du 30 juin 2004 oblige les entreprises à verser tout au long de l'année une cotisation patronale à une caisse créée à cet effet et affiliée à l'URSAFF  Pour rembourser ces sommes dépensées par les employeurs, les salariés doivent travailler une journée en plus par an, sans pour autant être rémunérés pour cet effort supplémentaire. 

Jusqu'en 2008, cette journée de solidarité était prévue le lundi de Pentecôte. Mais depuis, le système est "à la carte" : les employés peuvent choisir la date de cette journée. Il peut s'agit d'un RTT, d'un autre jour férié (hors 1er mai) ou d'un jour de congé, "offert" par l'entreprise à l'Etat. 

Les Français sont largement en congé

Depuis 2008, si le lundi de Pentecôte n'est plus obligatoirement le jour de solidarité, il n'en reste pas moins un jour férié, au même titre que le 14 juillet par exemple. Conséquence : dans les transports comme la SNCF ou la RATP, le service y est moins important qu'à l’accoutumée. 

À lire aussi
Le taux de chômage est en hausse au 3ème trimestre selon l'Insee. économie
Chômage : la France "mouton noir" de l'OCDE pour François Lenglet

Certains services restent tout de même ouverts, ce qui implique que des français travaillent. C'est le cas de la plupart des grandes surfaces ou de services municipaux tels que les ramassages des ordures. Pourtant, parmi ces personnes qui continuent à exercer normalement leur activité, la plupart veulent profiter du dernier pont du mois de mai. Ainsi, en 2010 et 2011, 80% des salariés ont posé un jour de congé pour le lundi de la Pentecôte.

Beaucoup d'établissements sont fermés

Comme tous les jours fériés, nombreux sont les Français qui ne travaillent pas en cette journée. C'est le cas de beaucoup d'écoliers, de collégiens, de lycéens mais aussi des professeurs.

Certains services comme la Poste, les impôts ou les bibliothèques sont momentanément indisponibles. D'autres, comme les banques et les coiffeurs, sont également fermés comme ils le sont tout au long de l'année en ce premier jour de semaine, afin de "récupérer" le samedi pendant lequel il travaillent. Les médecins, eux, "recommandent" de fermer les cabinets médicaux" ce jour-là.

Pour les entreprises, organiser cette journée tourne parfois au casse-tête. Plusieurs salariés, eux, se sentent obligés de venir travailler pour être bien vus par leurs employeurs.

>
Jour férié : casse-tête des entreprises Crédit Média : Sina Mirabdolbaghi | Durée : | Date :
Infographie concernant le travail le jour du lundi de la Pentecôte
Infographie concernant le travail le jour du lundi de la Pentecôte Crédit : IDE
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chômage Jean-Pierre Raffarin Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants