4 min de lecture Loi Travail

Loi Travail : face à la mobilisation de la CGT, l'autorité de François Hollande est-elle en jeu ?

INTERVIEWS - Contestée de toutes parts, l'autorité du chef de l'État est au cœur du conflit qui oppose le gouvernement aux syndicats autour de la loi Travail.

Manuel Valls, Myriam El Khomri et François Hollande
Manuel Valls, Myriam El Khomri et François Hollande Crédit : AFP
109127536140888961261
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

Mise à mal plus d'une fois au cours de son mandat, l'autorité de François Hollande et de son gouvernement a de nouveau été contestée par la droite ces dernières semaines. Au micro du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro du dimanche 22 mai, Jean-François Copé, candidat à la primaire de la droite et du centre, a évoqué "une inaptitude au commandement" pour qualifier le manque de réaction de François Hollande aux récentes manifestations de violences contre les policiers, ajoutant que "notre pays n'est plus dirigé".
Au 20 Heures de TF1 le même jour, Nicolas Sarkozy est allé jusqu'à proposer ses "quatre propositions fortes pour rétablir immédiatement l'autorité de l'État". Il propose notamment le rétablissement des peines-planchers automatiques, la responsabilisation financière des organisateurs de manifestations, la dissolution des groupuscules d'extrême gauche et enfin l'interdiction préventive de participation aux manifestations pour certains casseurs présumés. 

Le gouvernement montre qu'il sait ce qu'il veut, qu'il n'y a pas de quinquennat mou

Luc Rouban, chercheur au Cevipof
Partager la citation

À l'heure où la CGT défie l'exécutif et promet un mouvement contre la loi Travail sur la longueur en bloquant notamment les raffineries et les dépôts de pétrole, Manuel Valls n'entend pas modifier une virgule du texte qu'il a choisi d'imposer en invoquant l'article 49.3. "Il n'y aura pas de retrait" du projet de loi Travail, a-t-il martelé mardi 24 mai, depuis Israël. Pas question cette fois pour le gouvernement de céder, pas question de se décrédibiliser. Contacté par RTL.fr, le politologue Luc Rouban, auteur de "Le retour de l'autorité", une étude menée pour le Cevipof (Science Po), explique que "le gouvernement cherche à montrer qu'il est capable de faire acte d'autorité en étant ferme avec les mouvements sociaux. Le gouvernement montre qu'il sait ce qu'il veut, qu'il n'y a pas de quinquennat mou." Le chercheur compare cet épisode au "socialisme autoritaire" sous la IVe République. Le ministre de l'Intérieur s'appelait alors François Mitterrand. 

Contacté par RTL.frYves-Marie Cann, directeur des études à Elabe le confirme. "François Hollande l'a dit dans ses vœux du 31 décembre, il souhaite faire de 2016 une année utile. Avec le 49.3, il s'est montré très ferme et endosse ainsi une posture jusqu'au-boutiste." Face aux actions de la CGT et de FO dans plusieurs secteurs de l'économie française, le gouvernement a multiplié les déclarations musclées ce 24 mai. Les déblocages des raffineries ont été entamés, notamment à Fos-sur-Mer, dans les Bouches-du-Rhône. L'État tient bon.

À lire aussi
Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, à Montreuil le 25 mai 2018. Chômage
Pourquoi les permittents sont menacés par la loi "Avenir professionnel" ?

Un État impopulaire à l'autorité affaiblie ?

Pour Yves-Marie Cann, c'est l'impopularité du gouvernement qui met à mal son autorité. "N'ayant pas trouvé les arguments pour convaincre les Français sur le fond de la loi Travail, l'exécutif a vu son autorité affaiblie. Quand un président de la République n'est soutenu que par un cinquième des Français, il est plus difficile d'être autoritaire." Si le gouvernement n'a pas l'intention de fléchir sur le fond du débat, les Français sont plus durs avec l'exécutif sur la forme. D'après un sondage de l'institut Elabe réalisé pour BFMTV, 74% d'entre eux pensent que le gouvernement n'est pas assez ferme vis-à-vis des casseurs qui perturbent les manifestations. La préfecture de police avait pourtant pris des mesures pour interdire aux casseurs supposés de battre le pavé. Une décision de justice avait finalement retoqué cette décision.

Le conflit peut-il tourner en faveur du gouvernement ?

À moins d'un an de l'élection présidentielle, le gouvernement joue sa dernière carte, en résistant à la fronde de la CGT. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, le gouvernement pourrait ressortir gagnant de cette séquence autour de la loi Travail. "Il y a une demande de réalisme chez les Français. Si une épreuve de force débute", les Français se rangeraient derrière le gouvernement. "Les gens n'aiment pas les pénuries d'essence. Le gouvernement pourrait également dire : 'Regardez, comme c'est dur de faire passer la loi El Khomri. Qu'est-ce que ça va être si les propositions de la droite sont mises en oeuvre après 2017'. On est allé jusqu'au bout de ce qu'on peut faire accepter à la société française. Le reste n'est pas réaliste'." 

Mais François Hollande peut-il aller jusqu'au bout ? S'il n'a pas l'air de douter une seule seconde, le calendrier est mauvais pour le chef de l'État. "François Hollande affronte une contestation sociale forte à l'approche de l'Euro 2016, pendant lequel il va devoir gérer la menace terroriste et la mauvaise image de la France que ces manifestations vont renvoyer en Europe", conclut Yves-Marie Cann. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Loi Travail Économie Cgt
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783357964
Loi Travail : face à la mobilisation de la CGT, l'autorité de François Hollande est-elle en jeu ?
Loi Travail : face à la mobilisation de la CGT, l'autorité de François Hollande est-elle en jeu ?
INTERVIEWS - Contestée de toutes parts, l'autorité du chef de l'État est au cœur du conflit qui oppose le gouvernement aux syndicats autour de la loi Travail.
https://www.rtl.fr/actu/conso/loi-travail-face-a-la-mobilisation-de-la-cgt-l-autorite-de-francois-hollande-est-elle-en-jeu-7783357964
2016-05-25 09:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/tVs586gneAVSeTQUZE3JQw/330v220-2/online/image/2016/0324/7782519133_manuel-valls-myriam-el-khomri-et-francois-hollande.jpg