2 min de lecture Épargne

Livret A : pourquoi les Français boudent leur placement fétiche

REPLAY / ÉDITO - Malgré un sursaut en décembre, le Livret A a fait pâle figure en 2015 avec une décollecte nette de 9,29 milliards d'euros. En plus; son taux est historiquement bas.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau
>
Livret A : pourquoi les Français boudent leur placement fétiche Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et Loïc Farge

Plus de 11 milliards d'euros si on prend en compte le Livret de développement durable (LDD), le petit frère du Livret A : c’est une décollecte, comme disent les spécialistes, que nous n'avions pas enregistré depuis 1996. Les raisons de ce désamour sont bien cernées. En tête, le passage sous le seuil symbolique de 1% de rendement le 1er août dernier. Une première depuis 1818 qui a marqué les esprits. Et cela même si pour des raisons politiques, le gouvernement a tordu le cou à la formule de calcul qui imposait, en théorie, un taux de 0,5%. La deuxième explication tient à notre environnement économique : la persistance d’un chômage très élevé, d’un pouvoir d’achat stagnant et de fortes hausses de la fiscalité ont conduit les épargnants à puiser dans leur bas de laine. Enfin, il y a eu un phénomène assez net de transfert vers les comptes bancaires : les dépôts ont augmenté de 27 milliards et d’autres types de placements.

Au côté de l’assurance-vie, qui a grossi de 5% l’an dernier, le Plan d’épargne logement (PEL) a littéralement explosé. Tous les records de dépôts vieux de trente ans ont été battus. Il y a à cela deux raisons majeures. La première, c’est la décision du gouvernement de réduire de 2 à 1,5% la rémunération des PEL à compter du 1er février, tout en laissant les plans déjà ouverts bénéficier des taux plus élevés des anciens contrats. Il y a donc eu un rush, un transfert conséquent du Livret A vers le PEL. La seconde raison, c’est qu’un placement garanti, sans danger et simple qui offre 2% de rendement, c’est très compétitif dans l’environnement actuel. Même si le PEL n’a pas la souplesse du Livret A ou du LDD. Pour le PEL, il reste encore une petite semaine pour s’y intéresser.

Ne fermez pas votre Livret A

Si le Livret A ne rapporte plus grand chose, il ne faut pas l’abandonner pour autant. Dans une période incertaine (la Bourse de Paris s’est effondrée de 11% depuis le 1er janvier), il n’est pas maladroit de conserver un peu d’épargne sur son Livret A ou son LDD. Si la crise des marchés financiers perdure, ce placement pourrait très vitre retrouver quelques attraits. 0,75% sécurisé et disponible, le tout sans frais quand l’inflation est nulle, ce n’est pas si inconsistant que cela.

À lire aussi
Contrats d'assurance économie
Assurance vie : les transferts de contrats bientôt possibles ?

Le bloc-notes

La Sagem fabriquera le futur drone tactique de l'armée française. 80% de ses composants seront "made in France".

La note du jour

12/20 à Christine Cabau-Woehrel, la présidente du  port de Marseille. Le site tire profit de la réforme portuaire et redresse enfin sa situation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épargne Livret A Argent
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781494863
Livret A : pourquoi les Français boudent leur placement fétiche
Livret A : pourquoi les Français boudent leur placement fétiche
REPLAY / ÉDITO - Malgré un sursaut en décembre, le Livret A a fait pâle figure en 2015 avec une décollecte nette de 9,29 milliards d'euros. En plus; son taux est historiquement bas.
https://www.rtl.fr/actu/conso/livret-a-pourquoi-les-francais-boudent-ce-produit-d-epargne-7781494863
2016-01-22 07:40:00