2 min de lecture Attentats à Paris

Les syndicats douaniers indignés par un "tour de passe-passe" de François Hollande

Après les attentats de Paris, François Hollande a annoncé la création de 1.000 postes douaniers pour renforcer la sécurité dans le cadre de l'état d'urgence. Seulement la moitié d'entre-eux devraient voire le jour.

François Hollande visite à la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) le 18 octobre 2015.
François Hollande visite à la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) le 18 octobre 2015.
Édouard Nguyen et AFP

Les syndicats des douanes ont dénoncé mardi 1er décembre un "tour de passe-passe comptable indigne" et indécent du président François Hollande. En effet, après les attentats de Paris, François Hollande avait annoncé que "l’administration des douanes devra être renforcée de 1.000 postes" dans le cadre de l’état d’urgence et du rétablissement des contrôles au frontières.

Or, aucune création de postes de devrait avoir lieu. "Les syndicats douaniers ont une nouvelle fois dû faire face à une déception de poids après l'annonce présidentielle (...). Il ne s'agirait pas d'une création nette de 1.000 emplois mais d'un tour de passe-passe comptable indigne", déclare l'intersyndicale dans un communiqué de presse commun (USD-FO, Solidaires, CFDT, CGT, Unsa, CFTC). "Au regard de l'urgence de la situation, seuls 530 emplois seraient effectivement créés sur deux ans", dénoncent-ils. Les autres emplois concernés (470) seraient en fait des emplois déjà existants, conservés temporairement.

Sur le terrain, les douaniers sont inquiets

"Nous avons eu la confirmation que nos craintes étaient bien réelles et que seuls 500 postes seraient créés l'an prochain, rapporte à l'Humanité Pascal Hoffmann, secrétaire national de la CGT douanes, à la suite d'une réunion avec Christian Eckert, le secrétaire d'État au budget, mardi 1er décembre. "Pour 2017, le ministre n'a pris aucun engagement, même s'il a laissé entendre que certains renforts ponctuels pourraient être envisagés mais en aucun cas 1.000 postes ne seraient créés".

À lire aussi
Le Franco-Malien Lassana Bathily, à Paris, le 15 janvier 2015 (archives). élections européennes
Européennes : Lassana Bathily, héros de l'Hyper Cacher, va soutenir la tête de liste PC

Les douaniers ont appelé à la grève à Bordeaux, Chambéry et Toulouse, le mercredi 2 décembre. "Nous n'avons plus les moyens humains, ni matériels, ni juridiques pour assurer le contrôle aux frontières", dénonce le syndicaliste. Sur le terrain, les douaniers sont inquiets. Le président François Hollande avait aussi annoncé devant le Parlement réuni en congrès à Versailles, le 16 novembre, la création de 5.000 emplois supplémentaires dans la police et la gendarmerie et 2.500 dans la justice pour faire face aux menaces terroristes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Douanes Douanier
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780714806
Les syndicats douaniers indignés par un "tour de passe-passe" de François Hollande
Les syndicats douaniers indignés par un "tour de passe-passe" de François Hollande
Après les attentats de Paris, François Hollande a annoncé la création de 1.000 postes douaniers pour renforcer la sécurité dans le cadre de l'état d'urgence. Seulement la moitié d'entre-eux devraient voire le jour.
https://www.rtl.fr/actu/conso/les-syndicats-douaniers-indignes-par-un-tour-de-passe-passe-de-francois-hollande-7780714806
2015-12-02 17:10:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/hZHk5lLJm2QJOXD5lQrvgQ/330v220-2/online/image/2015/1202/7780715363_francois-hollande-visite-a-la-direction-nationale-du-renseignement-et-des-enquetes-douanieres-dnred-le-18-octobre-2015.jpg