1 min de lecture Patronat

Les réserves du PDG d'Orange sur le patron du Medef

Stéphane Richard s'est dit "réservé" sur la stratégie de communication du président du Medef Pierre Gattaz, qualifiant certaines déclarations de "provocation inutile".

Stéphane Richard, le PDG d'Orange, le 25 octobre à Paris.
Stéphane Richard, le PDG d'Orange, le 25 octobre à Paris. Crédit : AFP / KENZO TRIBOUILLARD
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Demander à un gouvernement de gauche de supprimer l'ISF (impôt sur la fortune, ndlr), c'est de la provocation inutile", a déclaré Stéphane Richard dans une interview à l'hebdomadaire Marianne à paraître vendredi 5 novembre. Le patron d'Orange a exprimé dans cet entretien ses réserves sur la stratégie de communication du patron du Medef Pierre Gattaz.

"J'aimerais que l'on donne en France une autre image du patronat: ouverte, généreuse, attentive à la société", assure Stéphane Richard,  Dans cet entretien, Stéphane Richard "persiste et signe" en se déclarant à nouveau favorable à la suppression des retraites chapeaux, ces compléments de rémunération versés par des entreprises à d'anciens salariés en plus du régime de base et de la retraite complémentaire.

Prêt à réduire sa rémunération d'un tiers

"Quand vous avez touché de 3 à 4 millions d'euros par an pendant 15 ans en tant que chef d'entreprise et que, par-dessus, vous empochez 850.000 euros à vie, comment voulez-vous que les Français, qui gagnent 2.000 euros par mois en moyenne, ne soient pas choqués?", affirme-t-il.

À lire aussi
Édouard Philippe et Muriel Pénicaud, le 20 février 2019 Chômage
Assurance chômage : "On n’est pas tous égaux face au chômage", estime Alba Ventura

Le PDG d'Orange s'était dit prêt en avril 2013 à réduire sa rémunération d'un tiers, pour la faire passer sous la barre du million d'euros annuels, afin d'éviter d'être concerné par la loi instaurant une taxe à 75% sur la fraction du salaire supérieure à ce montant.

"N'oublions pas que les 40 milliards du pacte de responsabilité ne compensent même pas les hausses d'impôts de la période 2011-2013!", tempère néanmoins l'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde, lorsqu'elle était ministre de l'Economie (2007-2011), au sujet des récentes demandes du patron du Medef. Car, selon Stéphane Richard, "plus que tout, ce qui mine la confiance, c'est l'insécurité juridique et fiscale" et "Pierre Gattaz a bien raison de la dénoncer".

Stéphane Richard a été mis en examen pour escroquerie en bande organisée dans le cadre de l'arbitrage rendu en faveur de Bernard Tapie en 2008, lorsqu'il était directeur de cabinet à Bercy.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Patronat Medef Stéphane Richard
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7775727957
Les réserves du PDG d'Orange sur le patron du Medef
Les réserves du PDG d'Orange sur le patron du Medef
Stéphane Richard s'est dit "réservé" sur la stratégie de communication du président du Medef Pierre Gattaz, qualifiant certaines déclarations de "provocation inutile".
https://www.rtl.fr/actu/conso/les-reserves-du-pdg-d-orange-sur-le-patron-du-medef-7775727957
2014-12-03 20:37:59
https://cdn-media.rtl.fr/cache/jExRRQZM7QhxZxM8h4jADA/330v220-2/online/image/2013/1206/7767650405_stephane-richard-le-pdg-d-orange-le-25-octobre-a-paris.jpg