1 min de lecture International

Les notes de Société Générale et Crédit Agricole abaissées

On s'y attendait ! Les marchés financiers l'avaient anticipé en attaquant les deux titres boursiers. L'agence d'évaluation financière Moody's a abaissé d'un cran la note des banques Société Générale et Crédit Agricole, selon un communiqué publié mercredi, confirmant une rumeur qui circulait depuis dimanche. Dans le cas de Crédit Agricole, dont la note passe de "Aa1" à "Aa2", la décision est liée à l'exposition à la Grèce, tandis que dans celui de Société Générale, dont la note est rétrogradée de "Aa2" à "Aa3", la révision tient à la réévaluation de l'aide que pourraient fournir les pouvoirs publics en cas de crise grave. En revanche, Moddy's a maintenu la note de BNP Paribas, qui est toutefois toujours placée "sous surveillance négative", ce qui signifie qu'elle n'est pas à l'abri d'une dégradation.

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Jean-Michel Aphatie

.

L'agence de notation avait annoncé mi-juin qu'elle pourrait abaisser la note de ces trois banques du fait de leur exposition à la Grèce. Les spécialistes avaient dit que les notes étaient mûres pour un déclassement en raison d'une hausse des coûts d'emprunt dans le contexte de crise de plusieurs dettes souveraines de la Zone euro.

Dans un contexte de dégradation des conditions de refinancement, Moody's a précisé que ses préoccupations concernant les difficultés structurelles des profils de liquidité et de financement des banques s'étaient intensifiées. L'agence a ramené de Aa2 à Aa3 la note de la dette à long terme et des dépôts de Société générale, avec une perspective négative. Elle pense que l'impact de la surveillance du Bank Financial Strength Rating (BFSR) sera limité à un déclassement d'un cran.

Moody's pense toutefois que la Société générale dispose d'un niveau de fonds propres suffisant pour absorber les pertes potentielles qu'elle est susceptible d'enregistrer sur ses avoirs en obligations souveraines grecques. Elle ajoute que la Société générale restera capitalisée à un niveau compatible avec son BFSR, même si la qualité de la signature de l'Irlande et du Portugal venait à se dégrader encore.

Concernant le Crédit agricole, Moody's a déclassé le BFSR d'un cran, de C+ à C, et a ramené la note de la dette à long terme et des dépôts de Aa1 à Aa2, soit un déclassement d'un cran.

Noyer rassurant sur RTL

Pour BNP Paribas, Mooody's estime que la première banque française a un niveau de profitabilité et de fonds propres suffisant pour absorber les pertes potentielles qu'elle risque de subir avec le temps du fait de son exposition à la Grèce, au Portugal et à l'Irlande.

BNP Paribas a annoncé mercredi qu'elle allait réduire la taille de son bilan de l'ordre de 10% d'ici la fin de 2012 et prévoit d'atteindre un ratio de fonds propres de 9% conformément à la nouvelle réglementation bancaire de Bâle III dès le 1er janvier 2013.

Sur RTL, le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer a pour sa part jugé que la situation des banques françaises ne risquait pas de se dégrader davantage après les décisions de Moody's.

Lire la suite
International Union européenne Crise économique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants