2 min de lecture Cour des comptes

Les minima sociaux dans le viseur de la Cour des comptes

La Cour des comptes dresse un bilan "insatisfaisant en matière de lutte contre la pauvreté et de retour à l'emploi" ce jeudi 26 novembre. Elle propose notamment de regrouper les minima sociaux en 3 grandes allocations afin de faciliter le financement et la gestion des allocations et de baisser les coûts administratifs.

La Cour des comptes estime le montant de la fraude aux cotisations sociales à entre 20 et 25 milliards d'euros (illustration).
La Cour des comptes estime le montant de la fraude aux cotisations sociales à entre 20 et 25 milliards d'euros (illustration). Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Édouard Nguyen et AFP

Regrouper les minima sociaux autour de trois grandes allocations, c'est une proposition de la Cour des comptes pour simplifier le système actuel. En effet, dans un référé rendu public le 26 novembre 2015, la juridiction financière présente cinq observations et recommandations, résultats d'une enquête sur les minima sociaux.

Les "minima sociaux" sont 9 dispositifs regroupant le revenu de solidarité active (RSA), le revenu de solidarité outre-mer (RSO), l'allocation de solidarité spécifique (ASS), l'allocation transitoire de solidarité (ATS), l'allocation temporaire d'attente (ATA), l'allocation veuvage, l'allocation supplémentaire invalidité (ASI), l'allocation adulte handicapé (AAH) et l'allocation de solidarité pour les personnes âgées (ASPA).

Le coût des minima sociaux s'élèveront à 28 milliards d'euros en 2017

La Cour des comptes dresse un bilan "insatisfaisant en matière de lutte contre la pauvreté et de retour à l'emploi". Car les minima sociaux ne permettent pas aux allocataires de sortir de la situation de pauvreté. Le rapport souligne notamment que le montant du RSA est inférieur au seuil de pauvreté. Dès lors, la moitié des allocataires restent pauvres "en condition de vie". Les bénéficiaires des minima sociaux trouvent d'ailleurs très rarement un emploi.

À lire aussi
La salle des fêtes de l'Élysée, le 16 avril 2018 Élysée
L'Élysée a dépassé son budget initial de plus de 5 millions d'euros en 2018

De plus, le taux d'emploi des bénéficiaires des minima sociaux est très faible. Ils sont entre 14% et 17% selon le dispositif. À titre d'exemple, la Cour des comptes révèle que 88% des bénéficiaires du (RSA) perçoivent cette allocation depuis plus d'un an, et 52% d'entre eux depuis plus de trois ans

La Cour des Comptes note aussi que les minima sociaux coûtent de plus en plus cher aux finances publiques . "En l'absence de réformes, les projections disponibles suggèrent que ce coût devrait encore augmenter au cours des prochaines années pour atteindre 28 milliards d'euros en 2017", précise le rapport. Les minima sociaux représentent un enjeu budgétaire majeur pour l'État qui se traduit déjà par des difficultés pour les départements, chargés du financement du RSA.

Regrouper les minima sociaux autour de 3 allocations

La Cour des comptes a notamment relevé des incohérences entre les dispositifs qui posent un problème d'équité et d'efficacité. Le système devrait permettre une meilleure articulation entre les prestations familiales, les allocations logements et l'ensemble des minima sociaux. Cette "gestion complexe pourrait être simplifiée et rendue plus économe", en arrêtant de les financer et de les gérer par des intervenants différents et baisser les coûts administratifs.

En conclusion, la Cour des comptes propose un regroupement des minima sociaux autour de trois grandes allocations : le RSA, l'AAH et l'ASPA. Ainsi le RSA, constituerait l'allocation de solidarité de droit commun pour toutes les personnes n'ayant pas atteint l'âge légal de départ à la retraite et dont l'objet serait le soutien au revenu et l'incitation à l'insertion sociale et professionnelle. L'AAH resterait une allocation de soutien au revenu intégrant la prise en compte des difficultés spécifiques liées au handicap . Et l'ASPA, résultant elle-même d'une unification des dispositifs du minimum vieillesse et qui n'appelle pas d'autre réforme que celle de certains paramètres de sa gestion.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cour des comptes RSA Allocations familiales
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780648787
Les minima sociaux dans le viseur de la Cour des comptes
Les minima sociaux dans le viseur de la Cour des comptes
La Cour des comptes dresse un bilan "insatisfaisant en matière de lutte contre la pauvreté et de retour à l'emploi" ce jeudi 26 novembre. Elle propose notamment de regrouper les minima sociaux en 3 grandes allocations afin de faciliter le financement et la gestion des allocations et de baisser les coûts administratifs.
https://www.rtl.fr/actu/conso/les-minima-sociaux-dans-le-viseur-de-la-cour-des-comptes-7780648787
2015-11-26 18:51:49
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ny111LzsohzmGEhqmnXJkg/330v220-2/online/image/2014/0916/7774336103_la-cour-des-comptes-a-paris-le-22-janvier-2013.jpg