2 min de lecture Commerce

Les magasins Tati vont connaitre leur sort lundi

L'enseigne mythique créée par Jules Ouaki a connu les sommets avant de sombrer

Bénédicte Tassart Éco Tassart Bénédicte Tassart
>
L'enseigne mythique créée par Jules Ouaki a connu les sommets avant de sombrer Crédit Média : Bénédicte Tassart | Durée : | Date : La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
et La rédaction numérique de RTL

Il y a 30 ans exactement, le Figaro écrivait : "Quel est le monument le plus visité de la capitale. La Tour Eiffel ? Le Louvre ? Non, c'est Tati qui fait se déplacer en un an 35 millions de visiteurs". Oui tous, même si vous n'avez pas de magasin Tati près de chez vous, vous reconnaissez le logo avec ce célèbre vichy rose. L'enseigne connaitra demain à 14 heures, le nom de son repreneur. Après une période de faste, Tati affiche 60 millions d'euros de dette pour un chiffre d'affaires en baisse constante. 

La légende de Tati naît grâce à une idée révolutionnaire, celle de Jules Ouaki, Monsieur Jules comme on l'appelait. Ce juif séfarade quitte après la Seconde Guerre mondiale son quartier de la Goulette à Tunis. En 1948, il ouvre son premier magasin au 2 boulevard de Rochechouart, dans le quartier parisien de Barbés. Avec une ambiance de souk, des bacs où on peut fouiller. "Il faut que tout se vende comme des patates" expliquait à l'époque Jules Ouaki. Tati, c'est une marque inspirée du surnom de sa mère, Esther, que tout le monde appelait Tita.

La célèbre robe de mariée de Tati

Le magasin rencontre le succès, car il pratique des prix très bas. "Les gens prennent 24 collants, 6 slips", expliquait Jules Ouaki, "et nous, on achète 80% de nos articles à la source, en très forte quantité et hors saison". Le succès est tel que, petit à petit, tous les immeubles voisins sont avalés. À la fin des années 70, Tati, c'est quand même une énorme bâtisse de 2 800 mètres carrés, avant d'ouvrir de nouveaux magasins dans d'autres quartiers de la capitale, puis à Lille, Marseille, Lyon.

À lire aussi
Le site de Vente Privée à Montagny-les-Beaune, en 2015. commerce
Les actualités de 6h30 - Le site Vente-Privée accusé de tromperie sur les prix

Quelques produits restent emblématiques de la maison Tati comme les robes de mariée à 76 euros. Après la mort de Jules Ouaki, en 1982, son épouse puis son fils Fabien reprend les rênes. Le groupe se diversifie : Tati Or, Tati voyages, Tati Phone même. En 1998, on vend des robes de mariée Tati sur la 5ème avenue de New-York. Au même moment, les ennuis vont commencer. Concurrencé par les H&M, les Kiabi, déserté par les clients qui préfèrent des boutiques avec des cintres et de la climatisation, Tati se ringardise jusqu'à la cessation de paiement, en 2003. Depuis 2007, c'est le groupe familial Eram qui possède la marque. Elle l'internationalise avec parfois un certain succès comme à Casablanca. Une vingtaine d'ouvertures étaient prévues à l'étranger cette année, mais les difficultés sont telles qu'Eram jette à son tour l'éponge. Le destin de Tati se jouera donc lundi au tribunal de commerce de Bobigny.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Commerce Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789087510
Les magasins Tati vont connaitre leur sort lundi
Les magasins Tati vont connaitre leur sort lundi
L'enseigne mythique créée par Jules Ouaki a connu les sommets avant de sombrer
https://www.rtl.fr/actu/conso/les-magasins-tati-vont-connaitre-leur-sort-lundi-7789087510
2017-06-24 10:36:06
https://cdn-media.rtl.fr/cache/dCGPvx_0nzbYU4Ctc9R2Lg/330v220-2/online/image/2017/0529/7788757492_des-salaries-rassembles-devant-le-magasin-tati-de-barbes-paris-le-4-mai-2017.jpg