2 min de lecture Innovation

Les entreprises françaises en forme en terme de dépôt de brevets

REPLAY / ÉDITO - Si les grandes entreprises sont à la pointe en matière de brevet, les PME abandonnent devant la complexités de la démarche.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau
>
Les entreprises françaises en forme en terme de dépôt de brevets Crédit Image : CHARLY TRIBALLEAU / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
Journaliste RTL

Ce matin, les bonnes nouvelles ne viennent pas que du front du chômage, mais aussi de l'innovation. Parce que 4 Français se retrouvent dans la liste finale des inventeurs européens 2016. 4 Français sur 15, ce n'est pas mal. Alors on ne connaîtra le nom des gagnants qu'en juin mais déjà on peut s’arrêter sur ces chercheurs français mis à la une et se féliciter de leur créativité. On y trouve un nouveau modèle de cryptage des cartes à puce, pour sécuriser contre la fraude. Et la carte à puce on s'y connaît en France, c'est Roland Moreno qui en est l'inventeur. Il y a aussi un traitement contre la maladie de Parkinson par stimulation cérébrale à haute fréquence, ou encore un nouveau kit de diagnostic du VIH ou de l'hépatite B. Et ça marche! Ce kit a déjà été utilisé sur 40.000 Africains. Enfin, l'invention déjà très médiatisée, le cœur artificiel de Carmat.

Les PME : 22% des brevets en France

La France s'en sort donc bien car les grandes entreprises consacrent pas mal d'argent à la recherche, c'est le succès aussi du crédit impôt recherche. Parmi les plus gros dépositaires de brevets et bien il y a par exemple PSA. Le constructeur automobile crée chaque année près d'un millier d'inventions, qu'il protège en les brevetant. Dans la liste, on trouve aussi L'Oréal, Renault ou encore Safran. Mais c'est vrai que ce sont surtout de grosses entreprises. Seules 1.800 entreprises déposent des brevets chaque année, c'est très peu vu l'étendue de notre tissu économique.

Ça veut dire que les PME ne protègent pas forcément leurs inventions. Parce que déposer un brevet, c'est long, c'est cher et c'est compliqué. Encore récemment, la secrétaire d'État au numérique, Axelle Lemaire, réclamait une réduction pour les start-up. Un brevet, ça coûte 7.000 euros sur 20 ans, plus des frais de dossier de 3 à 5.000 euros, et puis il y a un délai d'attente de 30 mois. Alors en ce moment, la France essaie de simplifier tout ça mais c'est vrai, les PME ne déposent que 22% des brevets en France.

À lire aussi
Un pansement connecté de Spinali Design Connecté
Le pansement connecté qui détecte les infections bientôt sur le marché

Le bloc-notes

SFR va lancer 5 chaînes de télé dédiées au sport et proposées à tous, avec notamment une chaîne qui diffusera le championnat anglais de foot. Ça fait partie de la nouvelle stratégie du groupe Altice, propriété de Patrick Drahi. Officialisation aujourd'hui

La note du jour

16 sur 20 pour le Rosé de Provence, qui grâce à un gros travail de marketing s'installe sur les tables américaines : les exportations vers les USA ont bondi de plus de 50% l'année dernière, et là-bas, la bouteille se vend 20 euros contre un peu plus de 4 euros ici en supermarché. Amazing !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Innovation Économie Recherche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783002588
Les entreprises françaises en forme en terme de dépôt de brevets
Les entreprises françaises en forme en terme de dépôt de brevets
REPLAY / ÉDITO - Si les grandes entreprises sont à la pointe en matière de brevet, les PME abandonnent devant la complexités de la démarche.
https://www.rtl.fr/actu/conso/les-entreprises-francaises-en-forme-en-terme-de-depot-de-brevets-7783002588
2016-04-27 12:19:06
https://cdn-media.rtl.fr/cache/wX8PnfYiVoRB2Wm4bWBemg/330v220-2/online/image/2016/0427/7783006276_renault-et-l-industrie-automobile-a-la-pointe-du-depot-de-brevet.jpg