2 min de lecture Économie

Les conséquences de la fusion entre Rsa et prime pour l'emploi

La fusion entre RSA et prime pour l'emploi souhaitée par François Hollande devrait élargir le nombre de bénéficiaire des aides destinées aux travailleurs précaires.

Le ministère de l'Économie et des Finances, communément appelé "Bercy", le 15 mars 2013
Le ministère de l'Économie et des Finances, communément appelé "Bercy", le 15 mars 2013 Crédit : AFP / FRED DUFOUR
Antony Milanesi
Antony Milanesi
Journaliste RTL

Dans une interview accordée au journal "Le Monde" daté du 20 août, le Président François Hollande a annoncé la fusion prochaine de "la prime pour l'emploi (PPE) et du RSA activité pour favoriser la reprise du travail et améliorer la rémunération des salariés précaires".

Le chef de l'État choisi ainsi la proposition prônée par l'ancien secrétaire général de la CFDT, François Chérèque. Invité au micro de RTL à 18 heures, ce dernier a déclaré que "les deux dispositifs étaient mal coordonnés entre euxFusionner les deux dispositifs va faire en sorte que plus de personnes obtiennent ces primes" explique celui qui est aussi le président de l'Agence du service civique.

Deux dispositifs pour un même but

À l'heure actuelle, la prime pour l'emploi (PPE) concerne près de 5 millions de non-imposables (ayant un revenu de 16 251 euros par an pour les célibataires, 32 498 pour les couples), cette mesure prend la forme d'une prime s'élevant, en moyenne, à 434 euros par an. La prime était en revanche versée tardivement, pour l'année 2013 par exemple, les versements sont arrivés à l'été 2014. 

Le RSA activité quant à lui a été mis en place en 2008 pour compléter les petits salaires et faire en sorte que les nouveaux travailleurs ne gagnent pas moins que lorsqu'ils étaient au chômage. Le principal défaut du dispositif était qu'il était trop peu connu par les personnes concernées. Selon un rapport remis au gouvernement en 2013 par le député PS Christophe Sirugue : 68% des bénéficiaires potentiels du RSA activité ne le touchent pas.

À lire aussi
Gérald Darmanin à l'Assemblée nationale le 30 janvier 2019 impôts
Budget 2020 : la redevance télé va baisser en 2020

Dans les deux cas, les dispositifs visaient un même but de "redonner du pouvoir d'achat aux plus modestes, et remettre les plus précaires au travail en les payant mieux" a détaillé François Hollande.

Un versement plus régulier pour plus de bénéficiaires

Lorsque les deux allocations ne feront plus qu'une, la prime sera versée par la Caf et sans décalage dans le temps par rapport au salaire perçu. Les salariés touchant moins de 1 700 euros brut par mois devraient ainsi toucher une nouvelle prestation de 215 euros maximum par mois, sans compter les suppléments accordés aux personnes ayant des enfants à charge. 

La prime serait désormais calculée selon les revenus de l'ensemble du foyer et les 18-25 ans pourraient également en bénéficier. Les personnes qui percevaient déjà les deux anciennes aides pourront toujours bénéficier de la nouvelle, elles seront simplement rejoints par les travailleurs pauvres qui en étaient exclus. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Emploi Croissance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7773806478
Les conséquences de la fusion entre Rsa et prime pour l'emploi
Les conséquences de la fusion entre Rsa et prime pour l'emploi
La fusion entre RSA et prime pour l'emploi souhaitée par François Hollande devrait élargir le nombre de bénéficiaire des aides destinées aux travailleurs précaires.
https://www.rtl.fr/actu/conso/les-consequences-de-la-fusion-entre-rsa-et-prime-pour-l-emploi-7773806478
2014-08-20 20:07:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/UMrj26W_gvbCwNDVKKnkMQ/330v220-2/online/image/2014/0509/7771846088_le-ministere-de-l-economie-et-des-finances-communement-appele-bercy-le-15-mars-2013-image-d-illustration.jpg